CRITIQUES DES PIECES AVIGNON OFF 2022/

En 2022 le OFF c’est 1570 spectacles, dont plus de 880 créations, par plus de 1000 compagnies issues de nombreux pays et près de 8000 artistes qui vous attendent ! Ces compagnies font de la ville une immense scène de confrontation artistique où sont représentées toutes les disciplines du spectacle vivant dans 138 lieux de la ville.

UN FESTIVAL AVEC PLUS DE 1500 PIECES! DONT NOUS AVONS DEJA VUES CERTAINES EN AVANT –PREMIERE QUE NOUS VOUS INDIQUONS CI-DESSOUS ET AUSSI QUELQUES PIECES DE REPRISES QUE NOUS AVIONS AIMEES.

Un OFF qui donne rendez-vous aussi HORS LES MURS à COURTHEZON, CHATEAUNEUF DU PAPE, VEDENE et MONTEUX…VOIR LEUR PROGRAMME

Cette "sélection" a été réalisée avec le concours de passionnés de théâtre, qui ont eu soin de garder une vue la plus objective possible laissant à vous spectateurs, votre part de regard critique.

Nous nous sommes également attachés à préciser le public concerné par la pièce

– ex : tout public, ados, public littéraire etc.

Vos remarques et suggestions seront les bienvenues.

Vous pouvez nous contacter aux coordonnées suivantes :

http://sudart-culture.monsite-orange.fr

Bonne lecture, rendez-vous régulièrement sur le site, pour les nouvelles mises à

jour: coulomb.geneviève@wanadoo.fr responsable de la diffusion.

Toute l'équipe de Sudart-culture vous souhaite un bon festival.

9H45/ BLANCHE NEIGE ET LES 7 NAINS/ T. DU CHENE NOIR/ SPECTACLE ENFANT

Dans une très dynamique mise en scène de Olivier Solivérès, le conte des frères Grimm, sérieusement réactualisé par un humour ravageur et très contemporain, la figure de la reine empoisonneuse, de son homme de main, des nains et de Blanche-Neige directement inspirés de l’imagerie de Walt Disney, les vidéos de google map, on se régale de l’imagination et de la cocasserie que les auteurs ont su donner à ce conte où les grands s’amusent peut-être encore plus que les petits .

A VOIR ABSOLUMENT pour tous à partir de 5 ans

9H55- 10H45/ GOUTTES DE SONS/ T. AU BOUT LA-BAS/ / SPECTACLE ENFANTS A PARTIR DE 1 AN/ DUREE 35 mm : par trois bons comédiens/musiciens/chanteurs, un très joli spectacle visuel et musical bourré d’inventions, comme un poème coloré où tout peut devenir sons et gouttes d’eau, calebasses, harpe, tuyaux colorés. Les tout petits enfants s’y régalent et nous aussi.

A voir absolument pour les plus petits spectateurs

10H/LE JOURNAL INTIME D’ADAM ET EVE/ SHAM’S

Courez vite voir ce spectacle très original et tout en finesse, adapté de textes de Mark Twain. La première histoire d’amour de l’humanité ou les rapports hommes-femmes, qui n’ont guère changé depuis ! La vie avec ses joies, ses problèmes et ses deuils. Dans une scénographie pleine de poésie, les deux très bons comédiens nous font rire et nous remplissent aussi d’émotion. Une jolie découverte !

10H/ MONTE-CRISTO/ T. LE 11/ RECIT MUSICAL

Dans une mise en scène très signifiante, des anneaux de cordes répétés pour la longueur des jours passés en prison par Edmond Dantès, qui s’ouvrent ou se referment suivant les étapes du récit, c’est une version musicale et contée qui nous est proposée là. Deux musiciens virtuoses, Fanny Chériau et Mathias Castagné, pianiste, violoniste, guitariste, accordéoniste, percussionniste et contée par Nicolas Bonneau et Fanny Chériau, librement inspirée de l’histoire fameuse d’Alexandre Dumas.

Cette histoire de vengeance, ponctuée par un gong lorsqu’elle s’abat, entre vidéos, musiques est brillamment racontée par Nicolas Bonneau et Fanny Chériaux, de la Cie La Volige. Une entrée en matière musicale semblable aux grands westerns d’Ennio Morricone, qui nous plonge dans le Marseille des années du début du XIXe siècle entre le retour du royalisme (Restauration) et fin du Bonapartisme (Echec des 100 Jours). Des jalousies sentimentales et carriéristes, un jeune homme innocent et naïf victime de sa réussite qui sera jeté en prison pendant 14 ans, l’Abbé Faria, prisonnier politique, qui lui révèlera la machination dont il a été l’objet et lui livrera en mourant son trésor, lui permettant de se venger. Le retour d’Edmond Dantes sous le nom de Comte de Monte Cristo à la liberté et l’exécution de sa vengeance sur ceux qui ont été les artisans de sa détention.

Une version très originale de ce roman qui se mêle désormais à l’imagerie culturelle populaire autour de l’île du Château d’If, tout cela en 1H30, tiré d’un roman de 1800 pages. Chapeau et BRAVO !

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PULIC ADULTE ET GRANDS ADOS

10H/ MADEMOISELLE GAZOLE/ T. LA LUNA/ SPECTACLE ENFANTS/ Marionnette et comédien

On est dans une pièce de science-fiction pour enfants. Une agence qui loue des enfants, à l’heure, à la journée, une petite fille jouée par une grande marionnette et un comédien, son majordome, dans un grand décor à transformation. Elle doit aller à un goûter d’anniversaire, son majordome va lui raconter qu’autrefois les enfants avaient des parents, une maman, un papa. Entre les missions ponctuelles de Mademoiselle et son majordome se nouent des relations qui vont devenir plus affectives, veut-il devenir son Papa ? Elle s’appellera Mademoiselle Gazole. Une pièce pour réfléchier au rôle des parents et aussi aux choix des enfants

A VOIR ABSOLUMENT pour enfants et leurs parents à partir de 7 ans 

10 H/ La méthode du DR Spongiak/ Théâtre des Doms

Loïse n’est pas une petite fille modèle, au grand désespoir de sa mère qui a quelque peine à la faire obéir ; elle a 7 ans et, en 1930, les enfants ne sont pas autorisés avoir du caractère. Lorsqu’ils apprennent que le roi va diner chez eux, les parents s’affolent et l’emmènent chez le Docteur Spongiak, éminemment connu pour sa méthode qui fait rentrer les enfants dans l’âge de raison.

C’est cette histoire que raconte « la moquette production », qu’on a déjà vu avec leur précédent spectacle Mange tes ronces, resté dans les mémoires. Le but est le même, offrir aux enfants un travail original, un sujet réel, qui se construit devant eux. Le plateau est recouvert de toute la technologie utile pour un théâtre d’ombre, ici remarquablement bien fait, les comédiens œuvrent devant nous, manipulant les images, gèrent les dialogues, le musicien participe à l’ambiance avec les musiques d’époque. Les silhouettes sont reprojetées sur la toile du fond.

Un très beau spectacle, peu ordinaire et drôle pour grands et petits ( à partir de 5 ans ). On a testé, les enfants ont adorés, ainsi que les adultes.

10H/A LA LIGNE/ JOURS IMPAIRS/ T. DU TRAIN BLEU/THEATRE

Une pièce sur le monde du travail de Joseph Ponthus, plus précisément sur les chaines de production où les gestes sont très répétitifs, par le Théâtre de Lorient, Centre dramatique National, avec deux bons acteurs Julien Chavrial et Katja Hunsinger, une création collective dirigée par Katja Hunsinger. Tous les problèmes actuels liés au monde du travail interprétés avec beaucoup de conviction et de talent.

A VOIR TOUT PUBLIC ADULTE

10H/ AMIS-ES IL FAUT FAIRE UNE PAUSE/ T. DU TRAIN BLEU/ jours pairs

Une pièce très originale qui a nécessité un travail important de mise en place de matériel individuel pour chaque spectateur, en réduisant un peu la jauge du théâtre, en fond de scène un paysage exotique où rivières, lacs, mer sont les réceptacles de pensées classiques diverses, celles des stoïciens, des épicuriens, des cyniques… Sur scène, un comédien, son kayak et deux marmites fumantes, il va nous servir de guide ou de coach pour traverser en douceur ce voyage vers des eaux calmes, propices à la pensée, dans la moiteur et la fièvre festivalière de ces jours –ci. 1h15 de zen accompagné de thé fumant et de retour à des activités de l’enfance entre balles, pâte à modeler et cocotte en papier.

Pour commencer sa journée de théâtre tranquillement. A VOIR POUR TOUT PUBLIC PETITS (à partir de 12 ans) ET GRANDS . RESERVER

10H/ROMEO ET JULIETTE/T.LE PETIT LOUVRE CHAPELLE DES TEMPLIERS

La compagnie Chouchenko délivre une version très personnelle de la tragédie de Vérone, actualisant le lexique utilisé par les protagonistes.

Les 6 acteurs pluridisciplinaires se démultiplient jouant d’ un instrument y compris l’ accordéon, esquissant une forme chorégraphique aussi bien pour le combat de Tybalt et Mercutio très percutant que pour la nuit d’ amour de Romeo et Juliette.

L’ ensemble est vibrant centré sur l’ homme proie d’ un destin qu il ne peut tout à fait maîtrise, Romeo en est le parfait exemple, Juliette est présentée comme plus révoltée moins soumise à ce fatum.

La nourrice et Frère Laurent donnent le fil de l’intrigue toutefois en restant dans une position d’ observateurs actifs à certains moments clés.

L’ ensemble doit intéresser un jeune public qui peut se sentir concerné par les situations présentées et par les réactions des heros.

Spectacle poétique et relecture intéressante pour tous les publics.

10H/ CORNEBIDOUILLE / T.ALIZE / SPECTACLE ENFANTS à partir de 4 ans / 55mm.

La compagnie Le Poulailler a mis en scène les quatre albums de Cornebidouille de Pierre Bertrand. L’adaptation théâtrale a bien respecté l’histoire originale de Pierre qui n’aime pas la soupe et qui défit ses parents, ses grands -parents et la sorcière Cornebidouille. C’est un spectacle sur la peur mais celle qui galvanise et qui défie l’affreuse sorcière. Avec un tempo très rythmé, les personnages hauts en couleurs des quatre comédiens enchantent le public. A voir

10H/ Deux rien/ ESPACE ROSEAU TEINTURIERS

Lovés sur et sous un banc, 2 clochards, fragiles, usés, mutiques ; ils nous regardent, tentent une main tendue pour l’aumône, même s’ils n’y croient pas vraiment. Puis ils s’animent, se bousculent, se disputent sans parole, chahutent ; ils dansent, miment, font des acrobaties. Très expressifs, il y a du Buster Keaton chez eux. Ce spectacle poétique et burlesque nous fait rire ; nous émeut aussi car il nous montre la dureté à laquelle ils sont confrontés; nous ne regarderons plus de la même façon les sans-abris.

Un spectacle à découvrir absolument

10H/ LES PETITES FILLES MODELES/ T. AU COIN DE LA LUNE/SPECTACLES ENFANTS/

Une formidable comédie en chansons et théâtre, autour des aventures des héroïnes de la Comtesse de Ségur, fortement réactualisées avec beaucoup d’humour par quatre comédiens de la Cie Le Théâtre aux Etoiles. Camille, Madeleine et Sophie qui les a rejoint après le départ de la terrible Mme Fichini, chez leur mère Mme de Fleurville avec un précepteur très serviable et entreprenant, dans une jolie mise en scène de projection sur des écrans.

A VOIR ABSOLUMENT pour les enfants à partir de 6 ans et sans limite d’âge après

10H/ MAYA UNE VOIX/ T. ESSAION AVIGNON/ THEATRE MUSICAL . PIECE D’ERIC BOUVRON : Une création collective de très grande qualité qui a fait salle pleine au théâtre Essaïon en 2021. Après l'Ouzbékistan des Cavaliers, la Jordanie de Lawrence d'Arabie, ses grandes réussites théâtrales, Eric Bouvron met en scène le récit de la vie de Maya Angelou, femme noire du sud des Etats-Unis devenue après bien des brimades et des malheurs, une écrivaine américaine et une militante des droits de l'homme aux côtés de Martin Luther King. Sur l'histoire extrêmement émouvante d'une petite fille noire de 8 ans qui va subir les mensonges des adultes, le mépris de ses patrons blancs, une tentative de viol qui va la réduire au silence pendant des années, jusqu'à ce que la découverte des livres ouvrent son univers et lui apprennent la libération de la parole par l'écriture et le refus de toute forme d'oppression. A part Ursuline Kairson qui reste l'héroïne, les autres actrices jouent superbement tous les rôles, masculins et féminins. Les actrices-chanteuses mêlent récit et chants avec un brio incomparable et des voix magnifiques. Voilà un petit bijou de théâtre musical où émotion, humour, et bonheur acoustique s'allient pour le plus grand plaisir des spectateurs.

A VOIR ABSOLUMENT Pour public adulte et ados.

10H/ ADIEU MONSIEUR HAFFMANN/T. DU ROI RENE / Une pièce Excellente, six fois nommée aux Molières, pleine de rebondissements et de suspense psychologique, où le comique parvient à émerger d’une situation tragique (l’interdiction d’exercer son métier infligée à un bijoutier juif parisien sous Vichy et le nazisme). Une mise en scène très soignée et un rythme très vif rendent le spectacle très vivant. Cinq excellents acteurs, un texte rempli d’allusions à double sens et de jeux de mots dont l’humour est parfois noir, bref un petit bijou à ne pas manquer.

A Voir Absolument TOUT PUBLIC ADOS ET ADULTES/ MOLIERE / FILM AVEC DANIEL AUTEUIL EN 2021

10H/ MONSIEUR MOTOBECANE/ T. DES GEMEAUX/ /THEATRE/Avec Bernard Crombey. C’est l’histoire d’un ouvrier agricole Monsieur Motobécane, qui parcourt la campagne du Nord et soustrait une fillette à la violence de sa famille. C’est un récit tendre et poignant malgré le drame qui se profile. On partage la dureté de la vie agricole grâce au texte très poétique, un acteur ultra-sensible et une histoire réelle bouleversante. Très beau moment de théâtre.

A voir pour public adulte.

10h13/T. des GEMEAUX /VIENNE 1913 LES PREMISSES DU PIRE /T. LES GEMEAUX/ THEATRE/ sf 12,19, 26

Les Prémisses du pire, d’après Alain Didier Weil et dans une adaptation de Louise Doutreligne et une très belle mise en scène de Jean-Luc Paliès, par 8 bons comédiens.es.

A la veiIle de la Première guerre mondiale, dans la Vienne de cette époque, entre lustre, verroterie clinquante et soieries venues d’Orient de la grande bourgeoisie viennoise, tel un orchestre noir devant leurs pupitres, se tiennent sur la scène les comédiens.es. On entend en voix Off, par –dessus le bruit ‘un train, les mots d’une lettre de Freud à sa fille Anna. Devant eux un banc où dort un jeune homme pauvre, qui fête ses 20 ans, il se prénomme Adolf, il dessine uniquement des bâtiments. Derrière eux, sur une petite estrade des instruments de musique intriguant entre cuivre et verre (Le Baschet), la musicienne évoque avec eux les débuts de la musique dodécaphonique (Schoenberg, Berg, Weber).

La Vienne de la haute bourgeoisie et aussi de l’avant-garde artistique, c’est l’époque où le peintre Klimt peint ses femmes aux chevelures flamboyante, est celle aussi où règne un fort sentiment antisémite, alors même que la population est très cosmopolite et que les plus riches consultent le docteur Freud.

Dans l’analyse du jeune Hugo Von Klast (interprété par William Mesguish), dont la mère est de descendance juive, et qui va consulter Freud pour les phobies entrainées par son éducation très rigide se révèle tout l’antisémitisme de cette société.

Les relations qui vont se nouer entre ce grand bourgeois et le jeune Adolf Hitler, par les idées qui s’y fixent, préfigurent déjà les années Trente et le futur nazisme de la Seconde guerre mondiale et révèle la collusion du nazisme et de la grande bourgeoisie. Ce jeune Adolf, quittera son amie Molly, personnage populaire et naïf, et prendra le train de Vienne pour Munich, pour y accomplir son destin politique. Une belle pièce presque historique, tant elle dépeint les mécanismes fondamentaux qui ont entrainé l’histoire de la première moitié du XXe siècle.

A Voir Absolument pour tout public adulte et grands ados. RESERVER

10H15/ LES CHAISES/ T. DU CHENE NOIR/

Une des pièces majeures de Ionesco dans une jolie mise en scène de Renaud Gillier, dans un phare passablement décrépi, un couple de vieillard, Guillaume Lanson et Alice Maïa Lefebvre, dont les visages portent des masques très expressifs de vieillards, sont assis, derrière eux entassées un grand nombre de chaises.

Ils n’ont plus grand-chose à se raconter et vont inventer un ultime jeu, pour un dernier message qu’ils auraient à transmettre aux hommes ils attendent un orateur. Entre temps toutes sortes de personnages imaginaires arrivent pour qui ils déplient les chaises et avec qui ils entament une conversation animée

Entre tendresse de ce vieux couple et fin tragique cette histoire est remarquablement interprétée et la fin est très amusante, ce que nous ne vous dévoilerons pas.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adulte et grands ados plutôt littéraire. RESERVER

10H20/AUSSI AUDACIEUSES QUE LEURS DESIRS/ LA LUNA/ THEATRE/

Une comédie légère de Tchékhov très amusante et peu connue composée de petites scénettes variées, par trois bons comédiens, Lina Veyrenc, Nicolas Georges et Frédéric Jacquot, qui a fait aussi la mise en scène, pour explorer les rapports femme-homme, assez classique entre mari et amant. Tous les jeux sociaux et amoureux traduit dans le langage (mon pigeon !) qui peuvent se nouer dans une relation, quelquefois compliquée et souvent pleine d’audace, à la recherche du bonheur amoureux ou des arrangements sociaux et financiers.

A Voir pour tout public adulte

10H25 ET 11H 45 / DANS TA VALISE / LE TOTEM ART, ENFANTS DE 3 A 8 ANS Durée 35mm.

C’est un conte musical avec des deux marionnettistes fabuleuses de la Compagnie Rêve général. Dans une petite valise surgit Yunna petite écolière du pays du sable. Grâce à sa nouvelle amie Zoé , elles vont voyager à travers l’hiver et les saisons. Avec de beaux décors qui se déploient sous nos yeux, ce spectacle évoque l’amitié bien sûr mais aussi l’accueil et l’échange. Avec des lumières qui éclairent les marionnettes, les enfants sont subjugués par ce conte poétique et tendre.

A Voir. 

10H30/ LE TEMPS DES SECRETS/ T. DES CORPS SAINTS/

Dans une très bonne mise en scène de Elric Thomas par la Cie de l’Accompagnie, l’histoire tirée du livre de Marcel Pagnol, troisième temps après la Gloire de mon père et le Château de ma mère, les enfants s’y régalent à partir de 7 ans.

A VOIR ABSOLUMENT POUR LES ENFANTS A PARTIR DE 7 ANS ET LEURS PARENTS 

10H30/ BYBA YOUV, LA SORCIERE QUI REVAIT D’ETRE UNE CHEVRE/ T. TRANSVERSAL/ SPECTACLE ENFANT/

Une pièce de la Cie Deraïdenz, compagnie où marionnettes et masques sont au service d’un théâtre fantastique et populaire, ici une sorcière étrange, Léa Guillec, vivant dans une pendule tournant à toute vitesse, avec une tête de chèvre naturalisée. Elle voudrait bien se transformer en chèvre, mais elle a perdu ses pouvoirs, entre masques divers et petites marionnettes, on apprend toute son histoire que nous ne dévoilerons pas.

A VOIR POUR LES ENFANTS A PARTIR DE 6 ANS.

11H30/FINALEMENT JE VAIS BIEN/ T. LA COMEDIE D’AVIGNON

C’est un ados plein de manies et de névroses, Benjamin Baffie, il arrive chez un psychiatre, Julien Gobin, où il découvre que finalement il n’en a pas moins que lui, cette comédie de Julien Gobin dans une mise en scène pertinente de Eric Delcourt, est menée tambour battant, le débit des acteurs est celui des ados sur leurs portables, on a quelquefois du mal à les suivre, mais finalement « ils vont bien « !A voir pour les grands ados qui s’y retrouveront.

10 h 30/MIDAS/T. GOLOVINE / Vu en avant-première

Ce soir, comme tous les soirs, le musée ferme ses portes, et comme tous les soirs, les statues peuvent alors communiquer entre elles. Ce jour-là, c’est Dionysos qui veut raconter le mythe de la reine Midas, petite modification imputable à Dionysos, c’est lui qui raconte.

Un décor original nous montre l’intérieur du musée et les statues qui conversent à l’aide de vidéos. Midas est interprétée par la chorégraphe Laura Arend (ou Olivia Caillaud en alternance); elle danse l’histoire de Midas, qui voulait que tout ce qu’il touche soit transformé en or, mais n’en avait pas mesuré les conséquences.

Cette création est l’œuvre des 3 artistes : Laura Arend nous offre une danse virtuose et sensible, le décor et l’animation du musée sont le travail de Corentin Darré, et la musique est une création de Patrick De Oliveira. Ils ont créé ce spectacle pour nous faire voyager, le but est atteint. C’est un beau spectacle, qui donne matière à réflexion.

Il est accessible aux enfants à partir de 5 ans, sans limite d’âge après

10H30/ UNE OPERETTE A RAVENSBRUCK/ T. DU CHIEN QUI FUME/

Un « RIRE DE RESISTANCE » que ce texte de Germaine Tillion, ethnologue de formation, (« Le harem et ses cousins » un de ses ouvrages les plus connus) résistante dans le réseau du Musée de l’Homme, déportée en 1942 dans le camp de Ravensbruck près de Berlin, un camp pour femmes où ses compagnes et elles porteront le triangle rouge des prisonnières politiques. Pour contrer le désespoir qui les guette toutes elle imagine, d’écrire avec ses compagnes une opérette, se souvenant des airs qu’elles connaissent, bricolant avec des matériaux de fortune des accessoires, elles inventent une œuvre collective de « Résistance », en ne travaillant pas pour l’économie de guerre allemande et en traitant leur situation terrible par la distanciation que produit l’humour, le rire nécessaire à leur survie.

La Compagnie Nosferatu avec Claudine Van Beneden a mis en scène et adapté scrupuleusement le texte de G. Tillion et suivi sa conception scénographique qui imagine, d’un côté : un conteur ethnologue étudiant la nouvelle espèce des « Verfügbar » ces déportées « disponibles », comme on étudierait des animaux nouveaux venus dans l’échelle de l’évolution, une espèce née avec la Seconde guerre mondiale et le nazisme, c’est Raphaël Hernandez, excellent comédien qui l’incarne, et de l’autre côté les cinq comédiennes-chanteuses-danseuses : Solène Angeloni, Angeline Bouille, Isabelle Desmero, Barbara Galtier, Claudine Van Beneden, qui sont « Le Verfügbar aux enfers » et un formidable musicien accordéoniste : Grégoire Béranger, qui les accompagne.

Ici tout est à prendre au second degré, c’est une véritable leçon d’histoire sur le fonctionnement des camps de concentration, car l’ironie sur les disparitions, les tortures, la faim qui tarode sans arrêt les déportés et entraine leur transformation physique radicale, ajoute encore à la monstruosité de ceux-ci.

Cela commence par la projection sur l’écran de l’ethnologue des images du « Bal des Sirènes » la fameuse comédie musicale américaine, (c’est l’époque de ces films qui propagent des images plus tard utilisées à la TV par J.C Averty et l’Op Art) ,pour symboliser la multiplication de cette nouvelle espèce, puis une séance pédagogique sur la signification des couleurs des différents triangles portés dans les camps, il démonte la machine concentrationnaire en l’analysant.

De cet espace qu’il a analysé, une lumière vient petit à petit avec la présence le comédiennes et du musicien, une véritable échappée poétique et musicale, un autre monde dans la noirceur du camp, tout devient objet d’humour, même les plus terribles traitements. Comme un rire malgré les larmes, un rire qui leur a permis d’attendre la Libération du camp en avril 45.

Les chansons et danses fusent comme les manifestations insolentes de survie, envers et contre-tout la vraie victoire c’est la vie. Quels talents. BRAVO !

Ce spectacle créé en 2019 sera ensuite joué en tournée et prochainement au Mémorial de Caen.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTES ET GRANDS ADOS.RESERVER

10h45 /BRASLAVIE AU REVOIR/ PRESENCE PASTEUR

C’est l’histoire d’un petit village aux fins fonds d’un petit pays, Braslavie, lui-même aux fins fonds de l’Europe. Europe qui a fermé ses frontières à la Braslavie. Le pays, dirigé par un dictateur corrompu, est pauvre et ce village, Targa encore plus pauvre. Le rêve de ses habitants est de partir pour l’Italie où les rues sont propres et où il y a du travail. Sans se décourager, prêts à tout, ils imaginent les moyens les plus fous, entre autres un tracteur transformé en avion ou en sous-marin, former une équipe olympique.

Sur scène, le comédien Rachid Bouali joue tous les rôles de ce spectacle burlesque avec humour et légèreté, passant d’un personnage à l’autre. Manu Domèrgue le chanteur-bruiteur-musicien avec un cor de Marche est très bon et il y a même un coq qui fait cocorico aux moments opportuns.

Le décor est fait de récupérations, et les jeux de lumière sur les tôles sont très beaux.

Les réflexions que l’on ne manquera pas d’avoir en sortant du spectacle ne seront pas fortuites, Rachid Bouali a travaillé sur la condition des réfugiés et la thématique des frontières ; là, il s’agit de l’Europe avec des lieux de grande pauvreté. Il aborde ces sujets difficiles avec assez de délicatesse.

11H/ RAG’N BOOGIE/T. LA LUNA / SPECTACLE MUSICAL

Le Cake-Walk, les Minstrels, les Rent-parties, le Rag-time et le Boogie-Woogie, c’est toutes l’histoire de la culture noire de l’Amérique qui est évoquée là en chansons, musiques, et vidéos par Sébastien Troendlé, pianiste de talent dans une pièce d’Ismaïl Safwan. On s’y régale !

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC FAMILIAL

11h/ON EST TOUJOURS LE VIEUX D’UN AUTRE/TACHE D’ENCRE TH

Dans ce seule-en-scène très drôle, Anne Cangelosi incarne une horrible mémé raciste et homophobe qu’un voyage - surprise en Egypte transforme, contre toute attente ! Elle y apprend le respect des autres et la tolérance et comprend que nous pouvons tous être victimes de préjugés. La comédienne évoque avec beaucoup de talent et d’acuité ses différents compagnons de voyage. Un spectacle plein d’humour, d’émotion et d’humanité

11H/ LE FACTEUR CHEVAL OU LE REVE D’UN FOU/ T. DES HALLES/ JARDIN PLEIN AIR / THEATRE

Une extraordinaire performance d’acteur, Pierre Pigeolet, de sa voix éraillée devient le « Facteur Cheval » durant 1h30 de texte pour raconter la vie de l’auteur du Palais Idéal de Hauterives (Drome). Un texte très fouillé de Nadine Monfils qui retrace et explique le parcours de cet homme, sa découverte le long de ses tournées de facteur de pierres insolites, puis son envie de bâtisseur pour s’évader de chez lui, compenser les deuils successifs de ses enfants de sa femme, son amitié avec un autre artiste peintre, qui a lui aussi perdu une fille lors de sa séparation, ses phrases philosophiques qui ponctuent partout le Palais idéal, fruits des réflexions de sa vie solitaire souvent.

Un rôle que Pierre Pigeolet a repris au pied levé, dans une belle mise en scène, permise par le plein air de la scène, de Alain Lempoel, où Philippe Doutrelepont évoque en silence son travail de bâtisseur inlassable, 33 ans d’activité pour ce Palais qui est l’un des monuments les plus visités de France.

A VOIR ABSOLUMENT POUR PUBLIC ADULTE 

11H/ CHASSER LES FANTOMES/ T. DES HALLES/THEATRE/ DU 7 AU 28 JUILLET LES LUNIDIS / JEUDIS / SAMEDIS/

Une pièce de Hakim Bah, création du Collectif ildi ! eldi, avec deux excellents comédiens Sophie Cattani et Nelson-Rafaell Madel, accompagnés par la musique du batteur Damien Ravnich.

Une scène toute blanche avec des structures de différents niveaux, le batteur se tient tout en haut, au-dessous de lui s’affichent les saisons d’un amour entre une femme blanche qui attend avec impatience l’homme noir dont elle est tombée amoureuse à la suite d’un voyage. Elle est indépendante, aime son appartement, lui arrive d’un continent où la vie est difficile, avec les saisons leur amour va lentement se détruire car lui ne peut travailler et elle s’éloigne de plus en plus de lui.

Ils découvrent tous deux leur impossibilité à construire une relation basée sur l’altérité, les pas vers l’autre sont trop difficiles pour tous deux, la scène devient petit à petit noire à mesure que leurs idéaux s’effondrent, reste ce Masque africain si beau qu’elle n’arrive pas à faire partir le long du fleuve et cette histoire gravée dans leur cœur.

A VOIR ABSOLUMENT. RESERVER

11H/FRAGMENTS/ PRESENCE PASTEUR/ THEATRE

Un voyage dans l’œuvre et les mots d’Hannah Harendt, par Bérengère Warluzel et Charles Berling qui en signe la mise en scène. Devant le grand rideau rouge de l’Histoire, autour d’une table, 8 personnes, 2 enfants, Guilad Oren et Ariel Oren, 3 adultes spectateurs et 3 mannequins une pile de livre, sur le côté un piano, emballé de couvertures de la Croix Rouge, deux chaises qui se font face.

Hannah Arendt est interprétée par trois comédiennes, à trois âges de sa vie, Bérengère Warluzel, Romane Oren, Ysaure Oren qui prendront la parole successivement et joueront aussi du piano. Hannah Harendt arrive, cachée par la pile de livres qu’elle transporte, et nous délivre peu à peu sa pensée à travers les évènements qui ont marqué sa vie, l’horreur inoubliable de la Shoah, le procès Eichmann et la banalité du mal, puis son œuvre philosophique et politique et ses écrits poétiques moins connus. Une œuvre toujours d’actualité pour tenir éveiller la pensée.

C’est une production de Chateauvallon-Liberté Scène nationale de Toulon et de la Criée de Marseille que vous pourrez aussi voir en saison probablement.

A Voir Absolument pour public plutôt littéraire

11H/LES GRANDES GUEULES A CAPELLA / T. NOTRE DAME/Un spectacle musical de qualité par les GRANDES GUEULES, une valeur sûre ! Les 4 talentueux interprètes chantent a capella. C’est virtuose et plein d’humour. Pour adultes et ados

11H10/ ACQUITTEZ-LA/ T. BUFFON / PIERRETTE DUPOYET/ Pierrette Dupoyet plus humaniste que jamais pour défendre cette cause des femmes et qui après avoir rencontré tous les protagonistes du drame, relate l’histoire vraie d’Alexandra, qui, toute jeune, tombe sous le charme d’un homme mûr, un gitan.

Celui-ci devient de plus en plus violent envers ses enfants et elle-même, pour les protéger, elle le poignarde au cours d’une dispute. Exceptionnellement au cours du procès qui s’ensuivit, le président de la Cour va la défendre et elle sera acquittée.

Une pièce écrite par Pierrette Dupoyet et toujours interprétée avec une grande émotion, nous sommes subjugués par sa présence en scène.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adulte et grands ados. RESERVER

GROS SUCCES DU OFF 2021

11H10/ L’OISEAU BLEU/ ESPACE ST MARTIAL/SPECTACLE ENFANT

Inspiré du conte pour enfant et très bien réadapté, un très joli spectacle pour les enfants à partir de 6/7 ans

A VOIR PUBLIC ENFANT A PARTIR DE 6 ANS

11H10/ BARTLEBY /T. DU CABESTAN

Le best -seller d ‘ Herman Melville dans la traduction de Michel Leiris mis en scène par Cedric Danielo est magistralement interprété par Bruno Dairou qui incarne les 2 protagonistes, le juriste narrateur et Bartleby l’étrange copiste.

Entre le narrateur aussi l’ employeur de Bartleby et Bartleby s’ installe une étrange relation de connivence mais aussi de rejet pour cet être inclassable qu’ est le copiste.

Melville nous fait rentrer dans une zone grise où s’affrontent attirance et rejet avec parfois des moments de suspense comme pouvait en créer Edgar Allan Poe.

Cette situation est magistralement mise en évidence par le jeu de Bruno Dairou et renforcée par une mise en espace astucieuse.

C’ est un spectacle prenant qui intéressera tous les publics. 

11H1O/ LA JEUNE FILLE LE DIABLE ET LE MOULIN/ ESPACE ALYA/ SPECTACLE ENFANTS à partir de 10 ans

Une pièce d’Olivier Py d’après un conte des Frères Grimm, trois acteurs de talent pour porter cette aventure héroïco-tragique, pleine d’humour aussi, où tout finit bien, dans une jolie mise de Thierry Lutz, donnée par le Tam Tam Théâtre de Pau.

Pour les enfants à partir de 10 ans et après sans limite d’âge.

11H15/ PLUS HAUT/ LE NOUVEAU GRENIER/ CIRQUE/

Recréant un peu l’univers de Calder un spectacle avec 3 circassiens et un musicien, avec des équilibres très impressionnants et drôles. Les enfants et les grands sont ravis

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ENFANTS A PARTIR DE 4 ANS

11H15/ SIGNE DUMAS/ T. LA LUNA

Une pièce de Cyril Gely et Eric Rouquette où le talent de Xavier Lemaire incarne un Alexandre Dumas, alors au sommet de sa gloire avec toute sa verve et son exubérance, il est plus vrai que nature, accompagné par Samuel Charle et Guillaume Sentou, son assistant besogneux et indispensable, qui interprète Auguste Maquet.

A qui doit-tant tant de chef-d’œuvre ?.

C’est la révolution de 1848 à Paris, les 3 Glorieuses, qui vont renverser le gouvernement royaliste et mettre en place la courte Seconde République, Dumas veut jouer là un rôle historique, ministre peut-être, député ?

Dumas le père de ces énormes romans touffus qui ont aujourd’hui aussi un succès fous auprès de nos adolescents, se querelle avec son assistant républicain qui ose cette fois-ci lui demander des comptes sur la réalité de sa signature et de l’invention de ses personnages, Monte-Cristo, d’Artagnan…

Une pièce très actuelle sur « les Nègres de l’écriture » aujourd’hui toujours très utilisés pour écrire les biographies à succès des célébrités qui n’en ont pas le temps. On sait que ce n’est pas Alexandre Dumas qui a écrit tous ses livres mais qu’il doit beaucoup à son assistant Auguste Maquet, dont la tombe est au cimetière Lachaise.

Une éblouissante interprétation

A VOIR ABSOLUMENT TOUT PUBLIC ADULTE ET ADOS/ RESERVER

11H15/ L’HISTOIRE DU COMMUNISME RACONTEE A DES MALADES MENTAUX / T. ALBATROS/

Une nouvelle mise en scène de Victor Quezada de cette célèbre pièce de Visniec , version clownesque. Excellente interprétation, humour grinçant pour dénoncer toutes les formes de totalitarisme et de fanatisme.

A voir absolument. Tout public

11H15/LA GALETTE DES REINES/T.11 AVIGNON

A partir de documents radiophoniques Camille Kerdellant et Rozenn Fournier de la compagnie KF s’approprient le parcours de deux femmes marginalisées et vont être à tour de rôle l’interviewer et l’ interviewée.

Ensuite elle laissent la place à Soraya et Melissa qui autour d’un thé et d’une galette vont nous faire participer à leurs vies compliquées.

Rien n est jamais noir ou blanc mais ces parcours nous montrent l’ insanité du jugement, la prostituee n’est pas nécessairement la mauvaise femme, le maffieux le mauvais homme ! Ces 2 femmes cassent les codes de la bienséance et nous entraînent dans leur humanité où parfois nous avons difficile de les suivre!

Cette poétique du langage, engagée dans des parcours marginaux nous révèlent des pans d’humanité que nous aurions ignorés.

Cette mise en scène de documents apporte un éclairage supplémentaire et vivant à notre perception d’ un monde qualifié assez assez vite d’hors- la -loi faute de mieux.

Ce spectacle est la mise en abîme de documents qui parlent d’eux-mêmes à condition de les laisser parler.

A voir

11H20/UNE VIE DE PIANISTE/ T.DES BRUNES

Le pianiste roumain Paul Staicu met en scène son enfance et son adolescence vouée au piano.Il fait un portait réaliste mais résilient de l’ éducation musicale réservée aux jeunes Roumains à l époque de du dictateur Ceaucescu, quelques documents d’actualité soutiennent le propos.

Avec beaucoup d’humour il rappelle les aléas de la vie d’artiste à son arrivée à Paris en attente d’ intégrer le Saint des Saints: le CNSM.

Il conte avec un humour noir sa fuite à l’ ouest avec son père, hélas rendue absurde car rattrapée par l’histoire ! Trois mois plus tard s’ opérait la chute du tyran et de son épouse.

Son propos est grave, chaleureux, sans jamais des paroles amères.

Sous une apparente légèreté il nous fait partager des moments historiques et tragiques en nous conviant à partager son stress lors des premières représentations à l’ étranger. Il s’implique dans la relation du public à la musique et conquiert tous les récalcitrants.

Ce spectacle émaillé d’ extraits musicaux se termine sur le célébrissime Concerto de Varsovie de Richard Addinsell et nous laissent heureux et émerveillés. A voir, tout public sans modération.

11H20/UNE VIE DE PIANISTE/ T. DES BRUNES /

Paul Staïcu, le pianiste virtuose de Duel que nous avons admiré plusieurs années au festival d’Avignon, revient en scène tout seul cette fois pour une évocation autobiographique de sa vie d’artiste, et en particulier de son enfance et de son adolescence passées dans le Bucarest du régime Ceausescu. Entre le récit direct, les documents filmés de l’époque, et une performance pianistique éblouissante (avec souvent une projection murale des mains du pianiste), la satire des excès du régime communiste roumain, en particulier sa haine du jazz, apparaît. Humour et émotion se mêlent sans cesse, ainsi qu’un jeu de complicité avec les spectateurs dans une sorte de grande leçon de musique. Un spectacle très réussi. A VOIR ABSOLUMENT pour tout public.

11H15 / PITCHIPOI / T. DE LA PORTE ST MICHEL

Ce spectacle est tirée du roman autobiographique de Ruth Klüger « Refus de témoigner ». Pitchipoï signifie destination inconnue et redoutable des convois vers l’Est, utilisés par les enfants dans les camps à Drancy. Jacky Katu signe la mise en scène de cette œuvre poignante.

La comédienne Fabienne Babe incarne une petite fille Juive, native de Vienne qui a été déportée avec sa mère à Auschwitz. Avec force et émotion, nous revivons le voyage et l’arrivée dans les camps. Le jeu de l’actrice, traduit bien la détermination et la volonté de vivre, rare chez une enfant de 12 ans. Les spectateurs sont saisis par le regard innocent de l’enfant. Une pièce intense pour ne jamais oublier la barbarie des nazis.

A VOIR

11H15/ MR SCROOGE/ T. AL ANDALUS / COUR/ SPECTACLE ENFANT/

D’après le conte de Charles Dickens, une femme –théâtre, Joelle Richetta, tire de sous sa robe rouge, masques, poupée, objets, petites marionnettes, qui lui permettent d’interpréter les 20 personnages de cette histoire philosophique, où Mr Scrooge, vieil avare, apprend finalement à donner. Pour les enfants à partir de 6 ans.

11H20 BARRAGE CONTRE LE PACIFIQUE DE M. DURAS/ T.LE PETIT LOUVRE SALLE VAN GOGH.

Anne Consigny lumineuse, irradie sur scène à l’ opposé de cette femme, la Mère, sèche, paysanne rude dont elle évoque la destinée presque misérable mais jamais pitoyable.

C’est le miracle de cette lecture inspirée, mimée, qui joue M.Duras, sa mère , son frère protagonistes d’un drame familial qui nous raconte les “splendeurs et misères “de ces “petits blancs” d‘Indochine pour qui le public n’a pas forcément de sympathie.

Ils inpirent peu d’ empathie, Suzanne, Joseph un peu un peu mafieux n’ hésitant pas à prostituer sa soeur à un homme riche dépourvu de sens moral mais qui peut les sauver de leur misère. A.Consigny nous fait pénétrer le mental de la Mère cette femme austère, ravagée par le chagrin, la perte de sa concession mais néanmoins vaillante et toujours debout.

L’ interprétation d ‘A. Consigny nous oblige à un questionnement sur le sens de la vie, le sens des combats illusoires auxquels on s’attache au risque de se perdre soi -même.

C ‘est un vibrant hommage aux femmes, à leur courage et même si M. Duras ne la veut pas sympathique, elle est là, fidèle à elle - même et à ses idéaux détruits .

Très beau spectacle par une interprète d’exception.

11H 30 / FINALEMENT JE VAIS BIEN ! / LA COMEDIE D’AVIGNON

Cette comédie met en scène un patient atteint de névroses obsessionnelles qui consulte chez son médecin psychiatre. Ici le rire démarre lorsque le patient se rend compte que son médecin souffre également des mêmes angoisses que lui lors de ses consultations. Un effet miroir s’installe entre les deux personnages. C’est bien connu le rire est le meilleur des remèdes. Les deux comédiens Benjamin Baffie et Julien Gobin sont excellents dans cette nouvelle création.

11H30/ ANDERSEN !/ T. DES BARRIQUES/ SPECTACLE ENFANTS

Comment Andersen a inventé ses histoires à partir des petits personnages qui peuplent son imagination, spectacle très vivant et dynamique, avec trois bons acteurs.

A VOIR ABSOLUMENT POUR ENFANTS A PARTIR DE 7 ANS

11H30/GÉNÉRATIONS.BATTLE OF PORTRAITS/T.HIVERNALES : danse contemporaine

Duo de deux corps qui s’affrontent, se complètent.

J. Rochereau apporte son élégance décharnée à des mouvements adoucis par l’âge s’affrontant aux mouvements larges saccadés issus du hi pop du jeune Hugues Rondepierre dans une chorégraphie stylisée laissant place à l’humour, à la complicité.

Cette évidence se manifeste dans l’acceptation de l’autre à vivre ce qui a été et ce qui est.

La chorégraphie de F. Ramalingom questionne donc la complémentarité artistique et amicale des deux danseurs.

Très beau spectacle laissant le spectateur en état de grâce.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC AIMANT LA DANSE

11H30/ STEPS ON STRINGS/ T. DES LUCIOLES/ DANSE ET MUSIQUE

La troupe qui nous a donné le succès OFF « Dance N Speak Easy », des champions mondiaux de la danse Hip Hop, la compagnie Wanted Posse, accompagnés de la belle musique classique du quatuor à cordes Emana, avec le pianiste Arnaud Tibère, en live.

Ce superbe spectacle dans une belle chorégraphie de Njagui Hagbe et une mise en scène pertinente de Philippe Lafeuille, nous permet de retrouver les danseurs, champions du monde de Battle of the Year (BOTY) Martin Thai, Jessie Perrot, qui chausse aussi des chaussons de danse classique entre deux mouvements de Hip-Hop, Deddy Ma Sellu et Mamé Diarra, qui nous donnent ici, une approche plus personnelle de la danse. Après leur tournée mondiale ils sont au Festival d’Avignon profitez-en pour cette dernière semaine du OFF.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adulte et ados. RESERVER

11H30/ LES PIEDS TANQUES. /BOULODROME ILE PIOT:du 12 au 24/7 sf 18

Au cours d'une partie de pétanque, 4 hommes révèlent petit à petit leurs déchirures respectives dues à la guerre d'Algérie. Beaucoup de franchise, d'émotion et une grande humanité dans ce spectacle également plein d'humour. Un travail de mémoire indispensable pour mieux vivre ensemble. Bravo à l'auteur-metteur en scène et aux comédiens! A VOIR ABSOLUMENT (ados et adultes)

11h30/ JEAN ZAY L’HOMME COMPLET/ THEATRE DES VENTS

D’après «Souvenirs et solitude». De Jean Zay.

Face à face avec soi-même pourrait être l’ alternative au titre de ce solo incarné qui confronte un homme politique emprisonné à ses rêves non réalisés aussi bien en politique que dans sa vie personnelle, la guerre oblige!

On suit J.Zay dans sa première incarcération à l’Ile du diable puis à Rion où le gouvernement de Vichy entend juger les 4 protagonistes de l’ affaire du Massilia

dont Mendes- France et Jean Zay.

Ce solo d ´acteur remarquable par son ton sobre s’ appliquant à une tragédie personnelle engage des qualités de diction, de résonance qui impliquent immédiatement le spectateur. Celui-ci sort subjugué autant par la qualité du propos et l’ éclairage visionnaire de J.Zay que par la prestation de l’ acteur.

Un spectacle de qualité à ne pas manquer.

11H35/ÉPHÉMÈRE /T. DES GÉMEAUX

Librement inspirée de Dacia Maraini”Dialogue d’ une prostituee avec son client”la mise en scène de Panchika Velez donne une nouvelle coloration à ce face- à -face ancré dans l’Italie des années 70.

Cette fois les deux protagonistes s’inscrivent dans le contexte de la globalisation

ou la prostitution se soumet aux règles de la mondialisation du commerce.

Le dialogue est percutant, la relation s’inscrit dans un rapport de force qui ne cesse d’évoluer, maintenant tantôt un rapport de servitude marchand, tantôt bouleversant cet ordre mercantile pour atteindre l essence même d’une relation homme-femme.

Les deux acteurs V. guide et A.Chaussade ont une grande complémentarité physique, ce qui permet de jouer avec l’ intimité factice qui s’ est créée entre les 2 protagonistes.

Le récit est haletant, pas un instant de perdu, le spectateur reste en haleine, s’adresse à un public adulte.

11H35 /UN TRAIN POUR MILAN/ T. AU COIN DE LA LUNE

En utilisant les nouvelles de Dino Buzatti, Francois Feroleto nous fait découvrir l’ univers d’ un émigré du Mezzogiorno devenu un immigré à Milan, ses rêves, ses espoirs et ses frustrations, sa réussite et sa chute.

Cet homme faisant face à une mort attendue mais pas certaine retrouve ses sensations, ses sentiments; son parcours est décrit dans un monologue soutenu par de la musique italienne de Paolo Conte, d’Adriano Celentano et enfin la voix souveraine de M. Bouquet qui ponctue un moment de poésie et de réflexion.

Francois Feroleto réussit un tour de force, celui de passer du parcours d’ un homme qui aurait pu être son père, un Italien du Mezzogiorno qui se fond dans la grande ville de Milan pour expliquer sa chute en glissant dans le fantastique, jusqu a l ‘attente de cette mort redoutée et peut être attendue.

La mise en scène d’ une sobriété drastique ne nuit pas au propos, la voix tient en haleine le spectateur jusqu’a la chute finale.

Très beau spectacle pour un public averti.

11H35/ COMEDIENS / T. DES 3 SOLEILS/ COMEDIE MUSICALE Sur la scène du Théâtre du « Diable Vauvert » tous les accessoires pour une pièce de vaudeville, trois comédiens virtuoses, Marion Préïté, Fabien Richard, Cyril Romoli, pour cette pièce de Samuel Sené à très gros succès, à la fois très drôle et grave, accompagnée des chansons de Eric Chantelauze sur la musique de Raphaël Bancou. Ceux qui font le théâtre, cette grande famille, se penchent sur eux, leurs travers, leurs tics, leur habileté à s’adapter à tout, même à l’impossible, ils se regardent et de temps en temps oublient de jouer la « Comédie », quand les sentiments sont trop forts.

C’est un pétillement de trouvailles jusqu’à la fin.

A VOIR ABSOLUMENT POUR ADULTE ET GRANDS ADOS.


11H35/ T. DES TROIS SOLEILS/COMEDIENS !Le soir de la Première d’une comédie musicale qui connaît un grand succès en province et doit se jouer pour l’inauguration en 1948 du nouveau Théâtre de la Huchette à Paris, rien n’est prêt et le troisième acteur, lui-même remplaçant de dernière minute, est en retard. Le directeur de la troupe qui aspire à un succès parisien s’inquiète et commence les répétitions avec sa femme Colette, dite Coco. Lorsqu’arrive le retardataire, ancien camarade de conservatoire de celle-ci, au lieu de s’arranger la situation se dégrade progressivement. Le passé de Coco est peu à peu découvert et son acceptation d’une audition pour jouer le rôle de Desdémone avec un autre metteur en scène que son mari, qui se révèle être un de ses anciens amants, va déclencher la jalousie du mari. Le théâtre de la vie entre alors dans le théâtre de la scène, jeu et réalité se mêlent à un rythme vertigineux tandis que se produit un mélange de genres où le vaudeville musical de départ se transforme en drame réaliste pour finir en tragédie. Bref ce spectacle mérite bien les multiples prix obtenus par de très bons comédiens chanteurs.

A VOIR Pour tout public.
11H35/QUAND JE SERAI GRANDE…TU SERAS UNE FEMME, MA FILLE/T. 3 SOLEILS/THEATRE: Une belle galerie de portraits de femmes de condition sociale et d'âges différents que la comédienne fait vivre avec beaucoup de sensibilité et d'humour. Un spectacle bien rythmé par une mise en scène inventive. La condition féminine vue à différentes périodes et un appel à la vigilance plus que jamais d'actualité!

A Voir tout public adulte et grands ados

11H40/ DANLOR, L’INSOLENT ROLAND GARROS/ T. ROSEAU TEINTURIERS

La dernière création d’Eric Bouvron et Vincent Roca, par quatre excellents comédiens avec plein de trouvailles scéniques pour évoquer les passions de Danlor, l’automobile, l’aviation de haut vol, puis la Première guerre mondiale et dans les années 20 les « Quatre mousquetaires » du tennis mondial où la France domine alors... Dans ces débuts du XXe siècle où des inventions primordiales dans les transports vont transformer le monde, encore essentiellement rural, pour en faire notre monde d’aujourd’hui. Une époque où les découvertes techniques donnent un sentiment d’exaltation à ceux qui en sont les plus à la pointe, qui les vivent au quotidien avec des histoires d’amitié, d’amour, des histoires où ils veulent être les meilleurs « la lumière ».

On est transporté dans ce bouillonnement mondial par les comédiens à travers le héros « Danlor », une histoire qui ferait sans doute un grand film et peut-être même plusieurs.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS

11H40/ T. ARTEPHILE/ LA FEMME A QUI RIEN N’ARRIVE/ "la femme à qui rien arrive", compagnie EQUANIME /texte et interprétation Léonore Chaix : VU EN AVANT-PREMIERE

Mise en scène Anne Le Guernec. Cette pièce c'est l'histoire d'une femme à qui rien n'arrive. Sa vie est programmée et bien réglée par les algorithmes, afin de ne pas laisser de place à l'imprévu. Mais sa vie bascule tout à coup lorsqu'on lui annonce au téléphone qu’elle a gagné un concours et une Chose va lui arriver en récompense. Cette fable à l'humour décalé vise à nous faire prendre conscience de l'immobilité dans laquelle nous plongent les nouvelles technologies, et leur impact sur notre façon de vivre, supprimant toutes surprises ou imprévus de notre vie.

Si le décor est plutôt simple, composé d'un fond noir et d'une chaise, ce sont les lumières qui font ressortir les actions et les ambiances. Seule sur scène, c'est la comédienne qui nous conte l'histoire et son bon jeu d'actrice nous donne vraiment l'impression d'assister en direct à l'histoire de cette femme.

A VOIR tout public adulte et grands ados

11H40/ BARBER SHOP QUARTET/ T. ESSAION AVIGNON/ Théâtre musical : Un spectacle concocté par le Barber Shop Quartet, troupe qui revient régulièrement au festival avec toujours un succès assuré grâce à leur qualité. La troupe retrouve à la fois l’humour et les trouvailles scéniques qui font que leurs gags sont irrésistibles et leur ensemble aux voix superbes leur permet de maintenir un rythme effréné. On s’y régale.

A voir absolument pour petits (à partir 7 ans) et grands

11H40/ PIANO PARADISO/ T. ARTO

Un beau spectacle musical d’A. Bernard et Gil Galliot, où éclate tout le talent d’Alain Bernard, pianiste espiègle et un brin farfelu dans un parcours de carrière très sinueux pour atteindre finalement la musique de films. Quel régal !

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC FAMILIAL

11H40/ ETIQUETTE(S)/ LA FACTORY CHAPELLE DES ANTONINS/SPECTACLE ENFANT

Une formidable pièce de Julien Rocha et Sabine Revillet, autour des « étiquettes », celles que l’on vous colle quand vous êtes en classe et qui vous reste souvent pour la vie, sous la forme d’un surnom, la plupart du temps.

Un meuble blanc décor plein de tiroirs, pour ranger les étiquettes, un dé qui virevolte entre deux comédiens de talent, Dephine Grept et Julien Rocha, et « pouatches »les enfants du public (surtout ne pas faire le 6). La valse des maitresses et les étiquettes toutes mélangées, où le « costaud » devient le « délicat », un message aux enfants pour dire les changements de l’existence.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public à partir de 7 ans

11H40 / TANT QU'IL Y AURA DES COQUELICOTS / CONDITION DES SOIES/ TH.

Ecrit, mis en scène et interprété par Cliff Paillé (accompagné de Lyne Lebreton), ce spectacle très inventif se déguste avec gourmandise. Il évoque les souvenirs d'un enfant et le bonheur de la lecture avec beaucoup de poésie et de tendresse. Trois victoires aux P'tits Molières.

A voir absolument pour tout public familial.

11H 45 /QUASIMODO LE BOSSU DE NOTRE DAME D’APRES V.HUGO/ T. ROI RENE

Quatre jeunes comédiens de la compagnie du théâtre mordoré partent à l’assaut du chef d’oeuvre de V.Hugo Notre Dame de Paris, s’ investissant dans le mouvement tournant de chant et de danse d’ Esmeralda qui rythme la pièce .

Quasimodo personnage central est le pivot des séquences narratives avec Esmeralda.S’y ajoute presque comme le choeur antique la présente permanente d’ une gargouille qui soutient le récit.Les personnages de Phoebus et Rollo joués par le même acteur s’ intègrent peu à peu dans le récit .

La superbe voix de D. Mesguisch prépare le spectateur à cette édifiante histoire.

Petits et grands y trouveront un plaisir certain.

11h40 / Le bibliothécaire/ ALYA, LE CHAPEAU D'ÉBÈNE 13,

Nous nous retrouvons avec un bibliothécaire 1h avant l'ouverture de sa bibliothèque. Celui-ci est sensé ranger et préparer la bibliothèque, mais il préfère se perdre dans les livres et devenir tour à tour agent secret, séduire sa belle, ou singe dans la forêt amazonienne. Cette bibliothèque se transforme en véritable cirque qui accueille prouesses acrobatiques, en beat box, diabolo et autres... C'est un très beau et divertissant spectacle

A Voir Absolument pour public familial.

11h45/. Lettres à un ami allemand d’Albert Camus./Théâtre du Chêne Noir

Seul sur scène Didier Flamand à la diction élégante incarne un diplomate, un citoyen s’adressant aux Nations- Unies pour dénoncer la violence.

Cette dénonciation de tous les extrémismes, de tous les nationalismes, Camus l’a faite dans ses lettres adressées à un ami allemand fictif écrites entre 1940 et 44.

La mise en scène sobre de Julien Gelas met en relief la solitude du citoyen dénonçant la perdition d’un monde où l’humanisme s’estompe face à des ardeurs belliqueuses.

Ce texte fait sens et nous interpelle sur notre situation actuelle, il est un rappel au monde de ce qu ‘est le combat pour la liberté, la tolérance.

11 h 45/La femme à qui rien n’arrive/Artéphile

L’introduction donne tout de suite le ton , Léonore Chaix commence par un exposé hilarant du cas de cette femme à qui rien n’arrive, nommée Elle.

Elle, seule dans sa cuisine avec ses tâches ménagères, peler les pommes de terre, en commander de nouvelles, gérer sa boite mail, tous les jours la même liste de tâches à mener à bien, tâches quotidiennes, incompressibles, à un rythme épuisant. Elle est devenue quasiment un robot, elle ne peut penser à rien d’autre, semble se satisfaire de son sort; au-delà de ses craintes journalières de ne pas finir ses travaux, ce qu’Elle redoute vraiment c’est qu’une chose lui arrive, et voilà qu’elle reçoit un mail qui va la perturber, signe un contrat, alors c’est la déroute, une chose lui est arrivée.

Bravo à Léonore Chaix, parfaitement à l’aise avec la langue, elle frappe fort et juste, avec humour, s’amuse des absurdités de nos comportements. Car nous rions, mais nous avons tous des dépendances, des addictions, et nos comportements ne sont parfois pas très éloignés de ceux d’Elle.  

11H45/ TOUT MOLIERE OU PRESQUE/ LE PARIS : En 1H30, pas tout à fait les 33 pièces de Molière, mais l’évocation à travers leurs plus fameuses répliques et personnages, d’une moitié d’entre elles. Derrière les trois acteurs très fantaisistes qui ont décidé de relever ce défi, Damien Coden, Cédric Miele et Karine Tabet, un portant de costumes d’époque qui leur permettra d’interpréter tous les rôles de cette comédie pétillante de Vincent Caire. Ils sont tour à tour le vieil Harpagon ou Tartuffe, Rosine ou Scapin…Un petit bonheur intelligent autant pour les enfants que pour leurs parents.

A voir absolument pour enfants à partir de 7 ans et leurs parents

11H50/ UN DEMOCRATE/ CONDITION DES SOIES / THEATRE

: Dans le fond de la scène un tableau noir, accroché à celui-là la photo de Edward Bernays, qui a vécu jusqu’à 103 ans ! Un biopic où tout est vrai, le récit de la vie de ce neveu de Freud, conseiller en relations publiques, qui va inventer dans les années 20 des méthodes sans précédent de manipulation des foules, par la fabrication du consentement. Sur le tableau noir, tableau de chasse de Bernays, au cours du récit, vont venir s’accrocher les images et se développer les relations de désir qui permettent qu’un citoyen devienne un consommateur, face aux spectateurs une table de conférence qui avance ou recule.

Dans un texte et une mise en scène très explicite de Julie Timmerman, quatre excellents acteurs en alternance, Mathieu Desfemmes, Anne Crescent ou Marie Dompnier, Julie Timmerman ou Elise Noiraud, Jean-Baptiste Verquin ou Guillaume Fafiotte, qui jouent tour à tour Bernie, pour ce récit épique et comique qui dénonce les méthodes de la propagande, utilisées aussi par les nazis. Quant à Edward Bernays, qui fait acheter aussi bien des cigarettes par les femmes, que des coups d’Etat par les futures dictatures d’Amérique latine, , propagandiste et manipulateur sans scrupule, il a vécu très longtemps et racontait glorieusement à la fin de sa vie toutes les rencontres prestigieuses qu’il avait fait, son inconscient et sa conscience ne l’ont jamais dérangé. La fin de la pièce nous ne la raconterons pas pour vous laisser la surprise. BRAVO

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adulte et grands ados. RESERVER

11H50/UN DEMOCRATE/CONDITION DES SOIES

Une pièce brechtienne sur l’ascension d’Edward Bernays qui abandonne le commerce de graines de son père pour devenir un génie de la manipulation publicitaire qui fera sa fortune. S’inspirant des théories de l’inconscient découvertes par son oncle Sigmund Freud, il met en place un système fondé sur le désir qui permet de vendre n’importe quel produit, et d’influer sur le choix des hommes politiques par les masses qui croient voter librement dans les régimes démocratiques. La pièce est un véritable cours de marketing économique et politique avec une mise en scène simple mais ingénieuse et 4 comédiens de grand talent qui jouent de multiples rôles. Nous sommes plongés dans la société du spectacle d’une manière fort jouissive, mais derrière l’aspect comique se profile une réflexion sur les dangers de la propagande qui permet jusqu’aux coups d’Etat. A VOIR pour tout public à partir de 10 ans.

11H55/ MERCI/ T. DES CARMES/ THEATRE

Le théâtre de la Passerelle de Limoges avec son actrice fétiche Flavie Edel Jaume, qui nous a donné tant de succès au OFF, pour interpréter ce texte de Daniel Pennac, plein d’humour et d’intelligence.

Elle arrive en robe noire de cocktail, sac et chaussures dorés, elle est récompensée pour l’ensemble de son œuvre avec une de ces coupes horribles et terriblement lourde et encombrante qui caractérise les récompenses de tout ordre, sportives ou littéraires.

La gestuelle de cette performance d’actrice est d’une précision et d’une efficacité comique qui a fait ses preuves et qui est tout à fait au niveau de l’ironie de ce texte fameux de Pennac. BRAVO et MERCI

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS

11h55 / Mimosa/T La Luna

Mimosa est une jeune fille qui souhaite devenir aussi légère qu'une fleur et s'envoler du monde. En réalité elle est anorexique. Dans ce seule-en-scène, on peut vivre avec bouleversement le vécu de cette jeune fille rongée par la maladie. Si le décor est simple, constitué de quelques chaises, la justesse du jeu de l'actrice nous plonge directement dans l'histoire.

C'est un très beau spectacle à Voir pour public ADOS et ADULTES

12H/ BEETHOVEN CE MANOUCHE / T. ROUGE GORGE/ THEATRE MUSICAL/ Un très bon spectacle musical, reprise d’un ancien succès du festival Off que nous irons revoir . 

AVA TOUT PUBLIC FAMILIAL

12H/ ARTAUD PASSION/ T. DES GEMEAUX / Avec William Mesguich/: Sur un lit Florence Loebb, avec la fragilité de Nathalie Lucas, fille du galeriste Pierre Loebb, évoque sa passion dévorante pour Antonin Artaud, sa poésie et son « théâtre de la cruauté ». Antonin Artaud est là dans l’ombre, c’est William Mesguich, (maquillage expressionniste des indiens Tarahumaras, qui ont marqué Artaud, sur les yeux et filet de protection pour les électrochocs qu’Artaud a subi à l’hôpital psychiatrique qu’il vient de quitter, de l’autre). Un personnage à la Frankestein, dans un manteau immense qui évoque bien la silhouette du poète d’une grande maigreur dans un manteau trop ample, avec ses mouvements brusques, toujours théâtraux, ses emportements pour son « théâtre de la cruauté », qui faisait hurler Florence pendant des heures, contre le théâtre bourgeois de Louis Jouvet. Une interprétation magistrale.

A Voir absolument pour tout public adulte, plutôt littéraire.

12H/ LA MACHINE DE TURING/ LA SCALA D’AVIGNON / (THEATRE)

On se souvient du film anglo-américain Imitation game qui racontait comment en 1940 Alan Turing, mathématicien, cryptologue, fut chargé par le gouvernement britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, et permit ainsi d’accélérer considérablement la fin de la seconde guerre mondiale. Le film tournait à la satire des services secrets britanniques où rivalités et bassesses entravaient le travail de cet exceptionnel décrypteur. Le théâtre cette fois s’empare de cette histoire pour la centrer sur la personnalité tout à fait mystérieuse du savant, ses difficultés relationnelles et sa vie amoureuse qui valut après la guerre à ce héros national un retentissant procès et une condamnation qui entraîna son suicide. Un magnifique spectacle où, sous la forme d’une sorte de thriller psychologique, humour et émotion cohabitent et où est montrée la solitude d’un homme que son génie comme sa sexualité éloignent de la majorité bien-pensante. Une perle du festival Off 2018.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public.

12H/ L’ARLESIENNE d’A.DAUDET/T.CHENE NOIR

D. Mesguich embrasse tous les caractères de cette fable devenue aussi une pièce de théâtre, son choix n’ est pas de faire revivre la pièce de théâtre mais de s’attacher au récit contenu dans Les Lettres de Mon Moulin.

Il incarne avec bonheur le jeune Frederi amoureux éperdu, son oncleavecdes accents “raimusiens”, sa mère, son grand père toute cette tribu provençale chère

à Daudet.

L’Arlésienneéternelle absente est toujours présente dans le coeur, l’esprit du jeune homme pour le conduire à son destin funeste comme la chèvre de monsieur Seguin évoquée au début du récit, elle symbolise un combat perdu d’ avance.

Cette prouesse d’ acteur nous ramène à l’enfance et à ses champs sémantiques, même si la fin est tragique, elle fait partie de la vie.

Il y a un effet magique dans l’écoute de cette fable sur la maladie d’amour” maladie infantile et mortelle, de tous pour tous”.

12 h/KOULOUNISATION/ Théâtre des Doms

A l’origine de ce spectacle, il y a la question que Salim Djaferi, a posé à sa mère et sa tante : comment se traduit colonisation en arabe ? elles ont répondu Koulounisation ; il n’a pas été satisfait de la réponse, qui ne correspondait pas à sa demande; de ce jour, il n’a eu cesse de continuer ses recherches. En commençant par aller à Alger pour la première fois, en juillet 2018.

Un mot entraînant un autre, la quête s’est étoffée; en France on parle de guerre d’Algérie, et en Algérie de la révolution. C’est le début de cette enquête, il va se concentrer sur le langage de la colonisation.

Seul en scène ou presque, il nous raconte avec beaucoup d’humour, l‘enquête qu’il a menée, à la fois sur le langage et le contexte familial. Les objets introduits sur scène, documents, polystyrène, facilitent l’implication du public. Très bon spectacle original, intéressant, drôle. 

12H/ KOULOUNISATION/ T. DES DOMS/

Un seul en scène plein d’humour et de pertinence sur les effets de la colonisation, analysés par un colonisé qui n’a pas la langue dans sa poche. Pour réfléchir à notre histoire coloniale et à ses suites.

AV public adulte

12H/BELIEVERS/T. LE GRAND PAVOIS/ THEATRE

Dans un cercle lumineux, autour d’un lit d’hôpital posé sur des feuilles mortes, un couple à deux âges différents de sa vie, Donna et Chris à vingt ans et Donna et Chris à quarante ans. 4 bons comédiens pour interpréter ce texte de Ken Jaworowski, dans une belle mise en scène d’Aurélie Camus. Ils sont jeunes, ils s’aiment, elle sort de l’université catholique, croit en dieu alors que sa mère est athée, ils se marient et ont un enfant qui se révèle lourdement handicapé, elle se consacre entièrement à cet enfant, lui a une brillante carrière pendant ce temps –là. Les thèmes de l’injustice, de choix de vie, de croyance se retrouvent dans cette histoire d’amour et de croyance qui se termine en tragédie.

A VOIR POUR TOUT PUBLIC ADULTE.

12H05/VIVALDI L’AGE D’OR/ T. GIRASOLE/ SPECTACLE MUSICAL

Un nouveau spectacle du « CONCERT IDEAL », après le succès de « Vivaldi Piazzola ». Ils sont huit musiciens pour cet ensemble de cordes, qui vont traverser avec grande virtuosité les splendeurs de l’âge baroque de l’école vénitienne : A. Vivaldi, T.Albinoni, C.Monteverdi, B. Strozzi, D.Gallo, M.A.Ziani, F.Turini.

Dans une mise en scène toute en finesse des éclairages et autour d’une draperie baroque qui prend des couleurs diverses, un formidable programme où Marianne Piketty nous fait connaître des œuvres peu jouées, toujours d’une façon originale, car ces musiciens dansent aussi, ils sont rarement assis, et sont mis en mouvement par Olivier Fourès. C’est un spectacle raffiné aussi bien pour les yeux que pour les oreilles. Bravo !

A VOIR ABSOLUMENT et surtout à entendre pour tout public adulte et ados.

12H15/JOURNAL D‘ASSISES/ T. DU PETIT CHIEN

Interprétée avec talent par Agnès Soral, qui a repris le rôle au pied levé, et dans une sobre mise en scène de J.C Barc, le texte de Janine Bonaggiunta, qui relate 12 ans de combat pour la cause des femmes battues, celles qui sont passées, en désespoir de cause, à l’acte pour en finir avec leurs bourreaux. Un texte fruit d’un long travail d’enquête qui révèle au quotidien le travail d’une avocate de la défense pour sauver ces femmes. Quelles révélations sur le vécu de ces femmes et sur le travail de la justice. Une pièce éclairante sur notre société.

A VOIR POUR TOUT PUBLIC ADULTE

12H15/FRONTALIER/ T. DU BALCON

Une création mondiale du Théâtre National du Luxembourg, en coréalisation avec le T. du Balcon, un texte de Jean Portante, d’une extraordinaire portée politique, d’une brûlante actualité, et d’une puissante force poétique avec la référence constante à la littérature de l’antiquité, le voyage d’Enée plutôt que celui d’Ulysse, dans une mise en scène de Frank Hoffmann, où peut se déployer tout l’immense talent du comédien Jacques Bonnaffé.

Les Frontaliers, ces gens qui ont le voyage chevillé dans leurs gênes , des professionnels des frontières, les premiers de ces générations de migrants, père ou/et mère, survivants, venus souvent de très loin, qui comme Enée dans l’Antiquité ont affronté la peur au ventre, la mer, les chiens, les gardes, les barbelés, les murs, dont on ne sait s’ils ont là pour empêcher d’entrer ou de sortir, et puis plus tard les générations de leurs enfants qui, au gré de mutations économiques ou des guerres, trouveront d’un côté de la frontière ou de l’autre du travail, de la sécurité, un pays où ils peuvent vivre.

Une interprétation très vivante et d’une grande inventivité qui incarne le texte si imagé de Jean Portante, comme celles, récentes, de ces longues files de voitures des familles ukrainiennes fuyant vers la Pologne ou l’Allemagne. BRAVO !

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adulte plutôt littéraire.

12H30/ LA RONDE/ PRESENCE PASTEUR/ PETITE SALLE DE CLASSE/ THEATRE

Le texte d’A. Schnitzler, dans une belle interprétation en version contemporaine de Fanny Touron et Arnaud Chéron, adapté et mis et en scène par Natascha Rudolf dans un espace commun acteurs et spectateurs. Un texte composé de 10 brefs dialogues entre une femme et un homme, dans un espace très intime, qui fit scandale lors de sa parution à Vienne en 1897.

Un texte qui affirme la liberté des femmes dans leurs rapports intimes avec les hommes, prostituées ou femmes libres, qui a donné lieu à plusieurs adaptations cinématographiques dont la plus connue est celle de Max Ophuls, et qui donne une vision de la société viennoise de ces années- là, celle dans laquelle Freud exerçait alors.

Pour public averti. Attention Réserver car il y a très peu de places.

12H35/ LE VOYAGE DE MOLIERE/ T. DU CHIEN QUI FUME/

Un jeune acteur se trouve projeté au XVIIe siècle, dans le monde tourbillonnant du théâtre de tréteaux des tournées en province de Molière. Jouée par d’excellents comédiens, la Cie du Grenier de Babouchka, qui sont aussi musiciens, violoncelliste, violoniste et chanteuses, sur une scène ronde et mouvante en costumes d’époque, une pièce de J. Philippe Daguerre et Olivier Scotto qui est un véritable voyage et aussi un très bel hommage pour les 400 ans de Molière. BRAVO !

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC FAMILIAL

12H35/ LA CAGNOTTE/ T. LA LUNA/

Une pièce d’Eugène Labiche, très amusante et bien interprétée par la Cie de La Bigarrure dans une jolie mise en scène d’époque de Thierry Jahn, où des petits notables de province, personnages hauts en couleurs et en ridicules, vont dépenser leur cagnotte à Paris.

Les escroqueries diverses dont ils seront les victimes font qu’ils vont devoir faire preuve d’imagination afin de rentrer dans leur chère petite ville de la Ferté sous Joire. C’est très amusant.

A VOIR TOUT PUBLIC FAMILIAL 

12H45/ LE CONTRAT DES ATTACHEMENTS/ LA FACTORY CHAPELLE DES ANTONINS/ THEATRE

Ils sont deux, hommes et femmes, les bras attachés dans le dos par des chaines et bandeau noir sur les yeux, un troisième personnage les invite à n’utiliser que la parole pour éviter les gestes de violence ?

C’est la femme qui parle en premier un long monologue pour dire sa révolte suite à la découverte d’une réalité insupportable qui a mis le « feu à leur relation ». L’homme exorcise toute sa violence intérieure dans un autre long monologue, face à la réaction de la femme. Le texte de Jean Yves Picq, paroles d’un amour fusionnel est sobrement mis en scène par Anaïs Assémat, qui l’interprète aussi avec talent, face à Julien Assémat très bon comédien aussi et à Thomas Pujol, leur délivreur.

A VOIR PUBLIC ADULTE LITTERAIRE

12H55 LE PRIX DE L’ASCENCION/ T. DES BELIERS/ THEATRE/

Une pièce très drôle sur le monde politique, toutes les méthodes pour accéder au pouvoir, de Antoine Demor et Victor Rossi qui en sont aussi les deux brillants interprètes.

Deux jeunes énarques, l’un sortant d’une famille où l’on est haut fonctionnaire de père en fils, l’autre de famille modeste, élève travailleur, tous deux rêvent de l’avenir. Pour l’un il devra d’abord se contenter du Plateau des Mille Vaches, la Creuse, où les salons agricoles lui feront finalement accéder à l’Assemblée Nationale, l’autre, le bon élève sera pris tout de suite à la Cour des Comptes, où il apprendra à perdre ses illusions et ses convictions de réformateur.

Un texte plein d’un humour ravageur sur le pouvoir, des extraits de textes de présidents et hommes politiques, une réussite sur tous les plans. BRAVO !

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE

12H55/DUO/ T. DE LA CONDITION DES SOIES

Deux danseurs de la troupe taiwanese 0471Accro Physical Theatre construisent la relation à deux comme une symphonie à 2 corps permettant de montrer à la fois l’ équivoque et la vacuité des sentiments.

Aucune mise en scène sophistiquée, seule une table et deux chaises leur permettent sur un bruit persistant de pluie qui tombe de déconstruire le temps et l’ espace et d’ articuler leurs deux corps dans une complémentarité physique.

Elle petite souple voltige dans les airs s’accrochant à lui grand, solide, la rattrapant dans des arabesques folles symbolisant les accrocs de la vie. Deux vêtements, une veste d’ homme et une robe style grand- mere marquent les atteintes du temps irrattrapable.

Extraordinaire prestation de ces 2 artistes issus de la danse et du cirque qui synchronisent magnifiquement langage émotionnel et physique.

Spectacle à voir pour tout public.

13H10/ BIEN AU-DESSUS DU SILENCE/ T. DE LA LUNA/ THEATRE

La liberté des mots, la force de la parole poétique c’est le moteur central de cette pièce de Violaine Arsac, portée avec enthousiasme et grand talent par 5 jeunes comédiens, Olivier Bénard, Florence Coste ou Charlotte Durand-Raucher, Steven Dagrou, Nadège Perrier, Nicolas Taffin, qui sont aussi les danseurs de la chorégraphie d’Olivier Bénard, qui scande les grands moments de ce spectacle, où les groupes formés par les danseurs incarnent les images poétiques.

Les textes qui s’enchaînent des 17 grands poètes choisis touchent à tous les thèmes du monde actuel, la misère, la guerre les luttes pour la liberté des femmes…Une création porteuse d’espérance qui va des fulgurances de la parole de Rimbaud à celle vibrante pour la liberté de Paul Eluard. BRAVO !

CETTE PIECE A OBTENU LE PRIX DE LA MEILLEURE PIECE DU FESTIVAL OFF 2022

POUR LES LITTERAIRES SURTOUT, mais pas qu’eux, A VOIR ABSOLUMENT POUR ADULTES ET GRANDS ADOS

13h/AUTHENTIQUE/SHAM’s

Après Accusée et Fallacia qu’elle avait mis en scène et interprétés en 2021, Clémence Baron nous révèle une nouvelle facette de ses multiples talents: dans ce seule-en-scène autobiographique, elle fait vivre avec beaucoup de sensibilité les différents membres de sa famille. Une belle présence scénique, beaucoup de rythme dans un spectacle où alternent humour et émotion.

13H/ ADN ALEXANDRA DAVID NEEL/ AMBIGU THEATRE/ THEATRE/ Par Marianne Zahar qui a conçu le spectacle et l’interprète avec passion, à partir d’une adaptation de plusieurs livres de cette immense voyageuse, qui séjourna longtemps au Tibet afin d’en étudier la philosophie du bouddhisme. La comédienne met en parallèle les aspects de cette pensée bouddhiste avec les découvertes scientifiques de la même époque, celle de la physique quantique de Max Planck et celle de la relativité d’Einstein. Une vraie leçon de philosophie humaniste.

A VOIR tout public adulte plutôt littéraire.

AV PUBLIC ADULTE ET ADOS PLUTOT LITTERAIRE

13H10/AU SCAPEL/ T. DES GEMEAUX/

Savez –vous la différence entre le bistouri, le scalpel et la lancette, vous allez l’apprendre dans cette comédie incisive et jubilatoire d’ Antoine Rault qui signe là une de ses comédies des plus drôle et tout de même un peu inquiétante, où deux frères, l’un brillant chirurgien, Bruno Salomone, l’autre photographe toujours en voyage, Davy Sardou, assez satisfait de lui-même, ont des rapports pour le moins tendus.

Un comédie caustique, avec de brillants acteurs, où ressortent les vieilles histoires d’enfance , les amours échangés, l’envie et la haine pour l’autre qui les animent tous deux, la vie au scalpel, que d’histoires ils inventent pour blesser l’autre , mieux qu’un scalpel !!

Un vrai régal on s’en amuse beaucoup, le public est ravi et quelquefois un peu inquiet pour leur avenir !

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS

13h10/LES FRERES COLLE/PRESENCE PASTEUR

Une année faste pour des mises en scène remarquables d'Eric Bouvron. Outre le merveilleux "Maya, une voix" de l'Essaïon, « La Truite » au Petit Louvre (Templier) il signe à Présence Pasteur un spectacle familial de très haut niveau où trois frères extrêmement doués, Clément, Cyril et Stéphane Colle mêlent avec brio musique, jonglerie et acrobatie. Dans un décor très vivant, sous des jeux de lumière en parfaite symbiose avec chaque scène, les frères Colle à la fois jouent sur un rythme endiablé de divers instruments tels que les percussions, la guitare, la flûte jusqu'à la cornemuse, et jonglent avec divers objets, tels les baguettes, les quilles, et même des parapluies. La musique accompagne avec dynamisme ce spectacle où tout est parfait, voire éblouissant par moments. Un bon mélange entre poésie, comédie et humour ajoute à la perfection de l'ensemble. On est sous le charme. A VOIR ABSOLUMENT Spectacle familial pour tout public à partir de 6 ans.

13H10/DESIRADA : THEATRE DES REMPARTS - 13H10/ THEATRE/RELACHE LE MERCREDI

Une création pour ce texte fort de Maryse Condé, formidablement interprété par Nathalie Coualy, dans une mise en scène très pertinente d'Antoine Herbez, entre valise pour ses multiples voyages dans l’espace (Guadeloupe-France –Etats-Unis) et dans le temps, pour la recherche de l’héroïne sur ses origines paternelles. Une scénographie faite de voile noir pour les ombres et de bois blanc pour le concret. Une lumière pour le voyage dans l’espace et dans le temps.

La comédienne incarne les 3 générations de femmes, à l’aide de costumes, perruques et accessoires pour l’incarnation, parce qu’elles ne font qu’une. Trois femmes, trois générations séparées, bien qu'unies par le sang, la fille, la mère, la grand-mère, trois discours différents. Les confidences des unes et des autres font apparaitre des femmes libres à tout prix, en lutte contre un destin qui veut les clouer. Face à elle, l’Homme, Igo Drané, musicien conteur, qui lui-aussi est multiple : multiples instruments pour ponctuer le récit (flute, accordéon, percussions), multiples personnages.

Maryse Condé, Prix Nobel Alternatif de la Littérature 2018, adapte elle-même son roman Désirada pour le théâtre. Une écriture à (re)découvrir ! Libre comme l’est Maryse Condé, autrice engagée, Prix Nobel de littérature, qui a adapté elle-même son roman pour que la comédienne Nathaly Coualy dise ses mots au théâtre. Des mots qui véhiculent les thèmes qui lui sont chers : les racines, la filiation, l’identité, la négritude, la place des femmes dans nos sociétés et avant tout, l’amour…Un spectacle fort, sur les secrets de famille, l’héritage transgénérationnel et le ressenti de chacune de ces femmes.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE plutôt littéraire

13H10/ LE POUVOIR DES FILLES/ T. DU CENTRE/ SPECTACLE ENFANTS à partir de 6 ans/ DANSE et Arts Visuels/

Une pièce dansée d’Iris Mirnezami, sur la conquête de la liberté par des petites filles qui deviendront femmes, entre danse traditionnelle et contemporaine, vidéos et théâtre d’objets, une petite fille voyant arriver des monstres sur sa ville, comment va-t-elle s’en sortir malgré les nouveaux interdits ?

Une pièce très bien reçu par les enfants qui sortent ravis.

A voir absolument pour enfants à partir de 6 ans.

13H15 /FORCES/ T.LES HIVERNALES

Trois danseuses s’ engagent dans un mouvement large des bras, tout en restant sur place, une musique où plutôt des percussions commencent mezzo pour s’ amplifier, lancinantes, créant une ambiance hypnotique .

Guerrières, amazones, les 3 danseuses modulent l’ effet de leur mouvement sur la musique qui reprend brièvement un extrait des Indes Galantes pour retourner

a une chorégraphie ritualisée par la répétition.

Le travail chorégraphique de L. Mannes, Th. Turne et V.s’appuie sur la résonnante répétitive des sons, leur interaction sur les corps bougeant dans une semi obscurité parfois devenant lumière éclatante.

C’ est un spectacle fort, rythmé qui intéresse par sa recherche aussi bien les adolescents que les adultes.

13H20/ RADIO BISTAN/ T. L’ARRACHE CŒUR

Très bon spectacle musico-théâtral sur l’écologie contemporaine

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adulte et grands ados

13h20/, RADIO BISTAN/T. DE L’ARRACHE COEUR

Le résultat des élections présidentielles du Bistan tombent, c'est le chanteur Reno qui deviendras le nouveau Président-Chanteur, nous annonce Radio Bistan. Sera-t-il à la hauteur face à la catastrophe écologique? Tiendras-t-il ses promesses? Résistera-t-il à l'opposition? C'est à travers la Radio Bistan que nous suivront cette histoire. Cette pièce musicale alterne émissions de radio, débats houleux, flash infos...avec les chansons de ce président chanteur. Cela parle avec justesse, humour et mélodie de notre situation actuelle face à la catastrophe écologique, tout en donnant un peu d'espoir avec de belles chansons. Dans un décor de local radio avec bien sûr en fond la carte du Bistant, on est tout de suite plongé dans cet univers loufoque.

C'est un spectacle à Voir Absolument pour ados et adultes.

13 h 30/Déraisonnable/Artéphile : VU EN AVANT-PREMIERE

Seule en scène, avec une chaise comme unique accessoire, Florence Cabaret nous emmène dans le monde des bipolaires. Sans pathos, elle raconte sa fuite non préméditée un soir où elle devait jouer au théâtre, première manifestation de sa maladie, et ce qu’il s’ensuivit. En entrant dans son intimité, nous voyons défiler tous les protagonistes de son histoire, famille, psychiatres, gens du théâtre avec qui elle travaillait ; elle joue tous les rôles, passant d’un personnage à l’autre, elle refait son parcours avec assez de lucidité ; c’est intéressant et courageux. Il y a des instants drôles, d’autres un peu durs, on perd parfois le fil car bien évidemment ce maelstrom n’est pas chronologique.

Le texte de ce spectacle a été écrit par Denis Lachau, il est édité chez Esse Que Editions.

13H25/ LE SECRET DES ARBRES/ T. ARCHIPEL/ SPECTACLE ENFANT

De très bons acteurs masqués accompagnés d’un musicien, pour interpréter ce beau texte de David Lesné, une pièce nommée aux P’tits Molières en 2019, succès en Avignon en 2021 et 1er prix Tournesol d’Avignon en 2018. Une fable humaniste et écologique.

A VOIR ABSOLUMENT POUR LES ENFANTS A PARTIR DE 6 ANS ET LES GRANDS

13H30/ LES RACINES DE LA LIBERTE / T. ROSEAU TEINTURIERS : / THEATRE/

Un morceau d’histoire de la Révolution française, la dernière entrevue entre ses deux plus grandes figures révolutionnaires peu de temps avant qu’ils ne soient tous deux exécutés par le gouvernement de la Terreur. Cette pièce d’Hugues Leforestier dans une sobre mise en scène de Morgane Lombard animée par la lumière, est remarquablement interprétée par Nathalie Mann, dans le rôle de Robespierre et Hugues Leforestier, dans celui de Danton, en costumes d’époque, elle pose des questions très actuelles, surtout énoncées par la bouche de Danton.

Ils évoquent toutes les personnalités révolutionnaires qui sont déjà passées sur l’échafaud, les Girondins, Olympe de Gouge, Madame Rolland, Camille Desmoulins et sa femme… Danton vient voir Robespierre pour lui demander de changer de gouvernement, d’arrêter La Terreur, de renvoyer les extrémistes de son gouvernement, de prendre en compte le peuple qui a faim et surtout peur. Lui est un bon vivant, amateur de femmes, désormais propriétaire il veut que la Révolution s’apaise, Robespierre, d’une intelligence froide, mais qui voit loin, est toujours en quête d’une pureté révolutionnaire et s’appuie pour cela sur ce gouvernement de terreur. Un dialogue dans l’ombre de la guillotine qui devait les emporter tous deux à peu de temps d’intervalle, en faisant deux figures mythiques de la Révolution française.

A Voir absolument pour tout public adulte et grands ados

13h30/L’APPEL DE LA LIBERTE/ESPACE ROSEAU TEINTURIERS/ THEATRE

Une pièce fort intéressante et bien documentée qui met en scène une rencontre historique qui va tourner à l'affrontement entre Danton et Robespierre au moment où la Révolution française bascule dans la Terreur. L'union et l'amitié de jadis se heurtent à une lutte d'influence au sein du Comité de Salut Public. Danton, le plus modéré des Montagnards, cherche l'union entre les Républicains alors que Robespierre juge impossible toute alliance avec les Girondins. Le premier veut réduire les effusions de sang, le second veut au contraire multiplier les arrestations. Par considération pour leur passé commun et les services rendus par Danton à la République, Robespierre accepte une rencontre le 22 mars 1794. Tout oppose les deux militants de la cause révolutionnaire : la stature athlétique de Danton face à la finesse de Robespierre, très bien joué par l'actrice Nathalie Mann, le tempérament bon vivant et jouisseur de Danton face au mode de vie ascétique de Robespierre, leur conception de la vie et du bonheur où l'un privilégie la famille et l'autre la nation. Le rappel de l'amitié passée où Robespierre manifesta sa sympathie envers Danton qui venait de perdre sa femme, leur combat commun pour la victoire de la Révolution ne sauraient effacer les griefs du présent où Danton se voit accusé de trahir la révolution par ses compromissions avec les ennemis de celle-ci et où deux conceptions de la liberté de l'individu face à l'intérêt collectif s'opposent. Danton, dont la vie est menacée par la guillotine, ne parvient pas à convaincre l'incorruptible et froid Robespierre d'user de son influence pour le sauver. Danton sera guillotiné trois semaines plus tard, le 5 avril 1794, avant que Robespierre à son tour ne passe sur l'échafaud le 28 juillet 1794.

A VOIR Pour public adulte et ados.

13h35 / La fête des roses d’ après Penthesilee de H. Von Kleist./ T.Le 11.

La mise en scène, si elle prend le parti de réduire de moitié le texte de von Kleist,

S’attache à donner tout son sens à l’héroïne très moderne qu’est Penthésilée reine des amazones.

L’expression scénique de l’actrice Nora Krief dresse le portrait d’une femme engagée et douloureuse mais jamais vaincue.

La présentation du texte presque légère nous permet de comprendre la signification profonde de la fête des roses. Seul moment ritualisé où les amazones rencontrent un homme pour perpétuer l’espèce et empêcher sa disparition.

La partition musicale jouée par un guitariste et un flutiste indien à la voix sombre

Porte l’émotion à son comble nous faisant épouser l’absurdité tragique de cette reine guerrière pourtant profondément femme.

Cette relecture de Kleist rend très actuel le portait de cette femme mythique.

13H35/ Deux soeurs/T.11 AVIGNON

Marien Tillet de la compagnie Le Cri de l’Armoire réalise une performance impressionnante, seul en scène il incarne un ethnologue devenu conteur qui s’ est laissé envahir par les peurs sujet de ses recherches.

Sa présence physique envahit à son tour l’espace devenu la porte d’ entrée au fantastique; une histoire rocambolesque parfois fantasmatique de la disparition de deux soeurs en Irlande dans les années 50 sert de trame au récit.

Le cheminement des recherches auxquelles il se livre laisse place à des peurs « primales « dans lesquelles il entraîne un public consentant.

Spectacle assez exceptionnel de par les impressions qu’il suscite chez le spectateur prisonnier de ses propres peurs.

S’adresse à un public averti.

13h40/MARIE-ANTOINETTE/GIRASOLE

L'excellent texte de Stefan Zweig sur la figure de Marie-Antoinette dans la Révolution française est très bien mis en valeur par une mise en scène d'une grande sobriété où dominent les jeux d'éclairage très subtils. Un excellent jeu de deux acteurs dont la renommée n'est plus à faire, Marion et Stéphane Bierry, dont le dialogue fait entrer le spectateur dans l'intimité de ce personnage historique à la destinée tragique. Une évocation sensible d'une enfant qui fut le jouet des relations diplomatiques européennes décidant de son mariage, puis d'une reine réduite à une poupée de cour insouciante et avide de plaisirs, peu préoccupée des malheurs du peuple, d'une épouse et une mère accomplies, enfin d'une femme victime des remous de l'Histoire, vue dans ses erreurs, ses faiblesses, mais aussi sa grandeur et sa dignité finales. Que reste-t-il d'elle à la fin de la pièce : son panache...! Un beau moment littéraire et théâtral, une vision historique intéressante qui fait des bouleversements de la Révolution l'écho prémonitoire des années d'avant la seconde guerre mondiale, transformant Stefan Zweig en ce qu'on appellerait aujourd'hui un lanceur d'alerte. A VOIR ABSOLUMENT Pour public adulte et ados.

13h40/LE PETIT COIFFEUR/ACTUEL

Un drame de la Libération : il se passe à Chartres en 1944 dans un salon de coiffure où Pierre, qui se destinait à la peinture, doit assurer dans le salon pour hommes la succession de son père, mort dans un camp de travail à la suite d'une dénonciation, et où sa mère, Marie, tient le salon pour femmes et lui envoie des clientes pour poser comme modèles. C'est ainsi qu'apparaît Lise, institutrice, qui va bouleverser la tentative de vie familiale paisible retrouvée après les années de guerre. La pièce est un véritable thriller politique (qui a dénoncé le père ?) doublé d'une histoire sentimentale à laquelle l'amour maternel à toute épreuve de Marie va apporter une force lumineuse. La présence du frère aîné, Jean, simple d'esprit, crée les moments de détente comique et d'apaisement dans les passages les plus noirs du drame. C'est une pièce intéressante qui pose les problèmes du mensonge et de la vérité, de la vengeance face à la tolérance, voire au pardon. L'histoire, inscrite dans l'épisode noir des règlements de compte à la Libération, suscite une évolution psychologique souvent émouvante chez les personnages. Un bon mélange de suspens et d'émotion.

A VOIR Pour public adulte et ados.

13H40/ LES TROIS MOUSQUETAIRES/ T. DE L’ETINCELLE/ D’aprés A. Dumas une comédie vraiment très réussie, très drôle la recherche des ferrets du collier de la Reine, une course effrénée qui nous mène en Angleterre avec les Mousquetaires du Roi. Un spectacle mené tambour battant par la Cie Aller-Retour Théâtre, un plaisir pour les enfants à partir de 6 ans et leurs parents. Un bon moment très récréatif.

A Voir pour tout public familial.

13H40/ LE VOL/ T.DU ROI RENE/ THEATRE

Argentine 1976, la dictature militaire de Villeda s’installe, brutale meurtrière, un jeune couple d’amoureux, elle 17ans et lui à peine plus vieux, ils s’aiment d’un premier amour, qu’ils rêvent éternel.

Cet amour est déchiré lui par l’exil à Paris, elle par la disparition parmi les morts engendrés par ce régime, que seraient-ils devenus sans ce contexte politique ? Un texte d’une grande puissance d’émotion de Sonia Nemirovsky porté avec passion par trois grands interprètes, Grégory Barco ,Suzanne Marot , Sonia Nemirovsky, dans une belle mise en scène qui fait intervenir à la fois des images d’archives des manifestations de cette époque et les dessins calligraphiés d’un artiste en rapport avec les moments du texte.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE et GRANDS ADOS plutôt littéraire

13H40/ EMBRASSE TA MERE/ T. DES LUCIOLES/ THEATRE

Une pièce très humoristique de Karine Dubernet et Michel Fau, les rapports d’une mère, Marie-Hélène Lentini, qui campe un personnage très pittoresque presque caricatural, celui d’une mère, pas vue depuis deux ans, car très encombrante pour sa fille. Elles vont à un enterrement, un voyage épique, où se confrontent toutes leurs différences, mais qui va être enterrée en fin de compte ? C’est très drôle et plein d’esprit.

A VOIR POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS

13H45 / LA PARENTHESE DU MIMOSA /T. L’OPTIMIST du 7 au 31 juillet.

David Teysseyre est le metteur en scène de cette création 2022 et il assure la direction artistique de 3 salles sur Avignon : Le Cabestan, Le Grand Pavois et l’Optimist. L’histoire se déroule dans un bar ‘Le Mimosa’ au moment de la fermeture, il pleut, une jeune fille arrive subitement pour s’abriter. Avec le patron un homme blasé, alcoolique s’instaure un dialogue où chacun se dévoile intiment. A la manière d’un cinéaste avec des gros plans en noir et blanc sur les visages des acteurs, l’ambiance est électrique, le texte poignant et chacun apprivoise l’autre. Un très bon moment de théâtre.

A voir/ pour Public.

13H45/ LES RAISINS DE LA COLERE/ PETIT LOUVRE/ SALLE TEMPLIERS/ THEATRE MUSICAL/

Une grande pièce musicale, qui commence par quelques notes de banjo sur une scène où trainent quelques caisses de bois des lanternes et des brins de paille, on est transporté dans l’Ouest américain, à travers ce long roman social de J. Steinbeck, c’est toute une époque, celle de la Grande Dépression, immortalisée par les photos de Dorotea Lange commandée par la Farm Administration, qui resurgit par la bouche d’un conteur-comédien de talent, qui a adapté le texte et mis en scène cette pièce.

Une véritable performance de sa part car il raconte et joue, pendant plus de deux heures, ce long voyage des paysans d’Oklahoma vers la Californie. Ce spectacle est le fruit de 3 ans de travail acharné pour arriver à cette adaptation, contée et musicale, car les trois musiciens qui l’accompagnent racontent dans les textes des chansons country, qu’ils interprètent en anglais, les chapitres du livre que le conteur passe sous silence.

Les chansons pour l’écriture et la composition sont de Claire Nivard, formidable guitariste et chanteuse, avec à la contrebasse et au chant Stephen Harrison et le multi-instrumentiste Manu Bertrand, des airs traditionnels de l’Ouest américain sous la direction musicale de Jean Jacques Milteau, qui viennent heureusement rythmer le récit de cette longue traversée. On y reconnait au passage les airs country, le gospel et aussi un air déjà jazzy. Une migration qui en préfigure bien d’autres aussi de notre temps, en cela les problèmes qui leur sont liés restent les mêmes. La pièce forcément longue, au vue de l’ampleur du roman aurait gagné à être diffusée plus tôt dans la journée.

A voir absolument pour tout public adulte et grands ados.

13H50/ ANGELE/T. DES CARMES/ THEATRE

Par la troupe des Cartoun Sardines, une reproduction très amusante des grandes séquences de la version cinématographique d’Angèle, tiré du livre de J. Giono. Sur scène en rond, des rails de travelling et un chariot, sur et autour duquel jouent les 6 bons comédiens qui font tous les rôles du film de Pagnol, y compris les biques, les nuages…C’est très drôle et plein de trouvailles scéniques comme savent très bien le faire les Cartoun, entre équipe de tournage et texte joué.

A VOIR POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS. RESERVER

13 h 50/ ‘A la ligne/La Manufacture

« A la ligne » est l’unique roman de Joseph Ponthus, un succès littéraire qui a eu de nombreux prix, mais l’auteur n’en a pas profité; il est mort le 24 février 2021 à 42 ans.

Dans son roman, il écrivait jour après jour son travail d’ouvrier à la ligne, épuisant, abrutissant, , il écrivait : « Je n’y vais pas pour écrire/Mais pour les sous ». C’était la vie d'un intellectuel qui, ne trouvant pas de travail, a dû s'inscrire en intérim pour gagner sa vie ; obligé de prendre ce que l’agence lui propose, dans un premier temps il se retrouve à la chaîne,avec des crevettes, des bulots, du poisson. Ensuite il travaille dans un abattoir, il faut maintenant soulever, porter des carcasses, les ranger.

Le Caliban théâtre a fait une adaptation théâtrale de ce roman c’est une réussite. Sur la scène, des matériaux évoquant assez bien l’usine ; le comédien Mathieu Létuvé est excellent dans le rôle de Joseph Ponthus; il reprend les mots du livre, on sent la fatigue, on a l’impression de voir les carcasses sur son dos, et surtout on voit que depuis le 18° siècle, les conditions de travail sont toujours aussi lamentables. La seule chose qui a changé est qu’on ne dit plus travail à la chaine, mais à la ligne.

Ne pas oublier la musique d’Olivier Anyoncic, le bruitage spécial usine !et les lumières. Très bon spectacle, à recommander. 

14H/MELTING POP/ T. DES VENTS

Ce collectifde musiciens classiques sur instruments à vent à l’ exception d’ une guitareoffre un panorama de ce que la chanson française compte de meilleur depuis les années 40 aux années 70.

Leur répertoire épouse des classiques de Serge Reggiani, d’Yves Montand aussi bien que Nino Ferrer, Boris Vian, Charles Aznavour…en proposant des orchestrations originales qui renforcent le caractère spécifiquement français des morceaux choisis.

Ils cassent les codes et offrent un moment délicieux à l’ écoute de succès déjà anciens comme « On n’ est pas là pour se faire engueuler « de Boris Vian

remis au goût du jour par leur interprétation très vivante.

Un spectacle joyeux pour petits et grands offrant une variété de compositeurs et de chanteurs qui sont de vrais ambassadeurs de la culture française.

14H/ ANGELA DAVIS UNE HISTOIRE DES ETATS –UNIS/T. DES HALLES/ THEATRE : SEULE EN SCENE

Sur un texte de Faustine Nogues, cela commence comme une interview télévisée d’Angela, interprétée par l’excellente Astrid Bayiha, elle est interrogée sur son parcours militant qui ont valu à cette universitaire d’être emprisonnée, féministe, communiste plus tard proche des « Black Panther », elle est l’esprit américain, des années de luttes contre la guerre au Vietnam et pour la lutte des droits civiques, tout un symbole et une image iconique avec sa chevelure de lionne.

Entre documents d’époque sur les manifestations internationales qui ont eu lieu en faveur de sa libération, discours politiques et chansons, rap et jazz, Astrid Bayiha dans cette performance d’actrice-chanteuse nous fait parcourir tout le parcours de vie de cette militante, dans une mise en scène minimaliste de Paul Desveaux, chaise, micro, petite console. Un vrai cours d’histoire américaine, des années primordiales pour l’accession à une véritable démocratie pour toute la population américaine dans sa diversité. BRAVO !

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRAND ADOS

14H/ LA CONTREBASSE/ T. LA CONDITION DES SOIES

Dans ce récit doux-amer de Patrick Suskind, Jean-Jacques Vanier incarne un musicien contrebassiste peu sûr de lui mais qui se réfugie dans l’esbroufe. Il incarne à merveille ce timide, musicien et amoureux frustré dont la vie s’ articule autour de sa contrebasse, plus qu’ un instrument de musique une compagnie inévitable aimée et détestée.

Suskind attaque la prétention de certains chefs d’orchestre, la surestimation de certains musiciens, Wagner est une de ses cibles favorites pour s’approcher de la réalité frustrante celle du musicien peu reconnu. Une sorte de prolétariat de la musique aussi bien invisible pour le public que pour les chefs d’ orchestre.

La mise en scène sobre de Gil Galliot laisse toute latitude pour creuser certains aspects psychologiques du personnage y compris une certaine noirceur.

Spectacle prenant, émouvant, laissant place au rire et faisant réfléchir à la condition des musiciens d’orchestre.

C’ est un spectacle remarquable, à voir.

14H/L’OCCUPATION/ T. DES HALLES/ THEATRE :

D’après l’œuvre d’Annie Ernaux, avec la formidable interprétation de Romane Bohringer accompagnée de l’excellent musicien Christophe »Disco » Minck dans une grande mise en scène de Pierre Pradinas( instrumentale et vidéo).

Une femme plus toute jeune qui vient de quitter son compagnon, malgré une forte entente sexuelle, pourquoi l’a –t-elle quitté on ne saura pas.

Lui va rapidement retrouver une autre femme et s’installer dans sa vie, cette présence féminine auprès de lui va devenir une obsession qui occupe entièrement l’esprit de sa première compagne au point d’en faire pour elle un véritable sujet d’enquête, qui est cette autre, que fait –elle… Les affres de la jalousie dévorent son esprit. Une interprétation pleine d’humour, d’ironie mordante et de fantaisie pour incarner les facettes de ce personnage décidément prête à aucune résilience, Romane Bohringer y est exceptionnelle et la musique agit ici comme un révélateur des passions. On s’amuse beaucoup subjugué par la puissance de l’interprétation.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adulte. RESERVER (la salle est déjà pleine)

14H05/ TOUT CA POUR L’AMOUR/ T. DES DOMS/ THEATRE

Une pièce de Julien Poncet avec l’extraordinaire performance d’ Edwige Bailly, qui interprète un même rôle, celui d’une professeure de français-latin passionnée par son métier, dans deux registres très différents, le plus drôle bien sûr est celui, assez caricatural et très physique, de cette enseignante farfelue qui va leur expliquer toute l’histoire d’Antigone et faire découvrir à ses élèves qu’ils peuvent avoir un esprit critique. Deux rôles pour une même histoire, celle de la passion de la littérature. Edwige Bailly va y brûler toute son énergie pendant tout le festival, quelle performance et pour le spectateur quel moment de théâtre !

A VOIR ABSOLUMENT pour adulte et ados. RESERVER

14H05/ PORTRAIT DE RAOUL/ T. LE 11/ THEATRE

Le texte de Philippe Minyana dans une belle mise en scène très pertinente de Marcial Di Fonzo Bo, pour ce « Portrait de vie » de la Comédie de Caen.

Un environnement complètement textile pour ce portrait de Raoul, Raoul Hernandez, venu du Salvador, garçon qui a remplacé la petite fille que Mama Betty, couturière aux doigts de fée, souhaitait avoir. Il emmène avec lui à Paris, outre les chansons hispaniques qu’ils égrenne avec bonheur tout le long du récit de son parcours de vie, le savoir couturier de cette Mama adorée. Il a appris le français dans les pièces de Molière, ce qui lui donne un phrasé particulier et sera sa porte d’entrée dans le théâtre.

Sur une scène entièrement couverte de Wax, (tissu africain), il déroule en tissu ou robes variées, les rencontres qui ont marqué sa vie, celle avec un autre Raoul, Copi de son nom de scène qui a besoin d’une habilleuse, puis celle de Rudolf Noureev à lopéra qui a besoin d’une couturière et enfin celle qui va le mettre en lumière sur une scène de théâtre avec Stanislas Nordey

Une pièce à la fois très drôle et émouvante, quel formidable parcours de vie et quel acteur !

A VOIR ABSOLUMENT POUR LES HISPANOPHONES/ PHILES et POUR TOUT PUBLIC ADULTE/GRANDS ADOS

14H05/ La leçon de français/Artéphile

On retrouve avec grand plaisir Pépito Matéo qui nous entraîne dans une nouvelle aventure pleine d’humour , de poésie et aussi de sensibilité. Comme toujours il joue avec brio avec les mots et les ambiguités de cette langue française qu’il aime tant, et nous conte une folle histoire qui l’amène à évoquer son enfance tout autant que la situation des migrants dans notre société. Un beau message de tolérance, fin et drôle.

14h05/VERY MATH TRIP/PALACE. Un one-man-show de Manu Houdart mis en scène par Thomas Le Douarec pour vous faire changer d'idée à propos des mathématiques. Manu réussit à faire participer toute la classe (non, la salle !) et à lui faire trouver “waouh” des résultats et des démonstrations diverses qu'on a tous plus ou moins vus au collège ou au lycée.On revoit Pythagore, Gauss...... Mais n'ayez pas peur c'est vivant et amusant. Soudain on comprend tout et tout est facile. On revoit ou on découvre de grandes mathématiciennes et de grands mathématiciens qu'on ne connaît pas tous. Une énergie incroyable se dégage de ce spectacle. Allez-y!

14H10/ SIX °/ LA SCALA / NOUVEAU CIRQUE

Dans le décor d’un vieil appartement, intérieur et extérieur, 5 formidables circassiens, funambule, équilibriste, jongleur, acrobate, trampoline, ils ont été invité là un soir d’orage, ils ne se connaissent pas, mais de numéros en numéros ils vont s’aimer, se découvrir, faire des acrobaties époustouflantes ensemble. Une pièce de Flip Fabrique et Jamie Adkins qui réjouit petits, à partir de 6/7 ans et grands. BRAVO !

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC FAMILIAL

 14H10 / BASTIEN SANS MAIN /LE TOTEM /SPECTACLES ENFANTS à partir de 5 ans/ 35mm.

Dans une école un petit garçon de 5 ans, Bastien se retrouve souvent seul. Sa maitresse Rebecca tente à tout prix de le faire l’intégrer avec ses camarades chaque jour. Bastien est différent, il parle peu, il dérobe les chaussures de ses collègues pendant la sieste, la maîtresse s’énerve. Ce spectacle d’Antonio Carmona, fort et tendre aborde le thème de la différence. Il s’adresse plus particulièrement aux maternelles. A voir   

14H15/ Eccentric/T. GOLOVINE/ DANSE

Regis Truchy réussit un tour de force à la fois Chaplin désopilant, hi pop désintégré, il réussit tout, utilisant des séquences musicales très courtes, très ajustées de comédies musicales” Jazz” de Chicago à Singing in the rain.

La musique de film l’ inspire aussi et il articule et désarticule des moments forts ressuscités par sa magie corporelle.

Un spectacle techniquement au point, magique, pouvant plaire à tous les publics, jeunes ou plus âgés.

14H15/TARTUFFE / T.ADRESSE

L’incontournable pièce de Molière revisitée et interprétée par 3 comédiennes-musiciennes-chanteuses qui alternent les rôles dans une mise en scène pleine de trouvailles. C’est original, drôle, tonique et fidèle à Molière. Les chansons contemporaines s’intègrent bien au texte classique. Un spectacle d’actualité, féministe, où les femmes revendiquent plus de respect et une meilleure place dans la société.

14H20 / LES PETITS TOUTS / LE TOTEM ART, ENFANTS PLUS DE 4 ANS Durée 45mm.

Fabien Coulon déploie une énergie particulière pour mettre en équilibre une chaise, des bouts de branches, des cailloux et même une rose. Sur un fond musical, l’artiste nous émerveille avec ces fragiles installations et ces objets en équilibre. Un très beau moment de cirque avec des objets détournés de leurs quotidiens comme ces personnages en bulles de savon qui flottent dans l’air. Un très beau travail d’artiste de cirque exceptionnel. C’est le visuel et le ressenti qui prime dans ce beau spectacle poétique. Un moment rare plein d’émotion et de délicatesse.

A VOIR ABSOLUMENT...Dépêchez vous jusqu’au 26 juillet

14H20/TRUFFAUT CORRESPONDANCE/ T. TRANSVERSAL/ THEATRE

Discrètement accompagné d’un pianiste, David Nathanson, jouant les musiques des plus fameux films de Truffaut, c’est toute la vie de ce cinéaste mythique de la « Nouvelle vague » qui est évoquée, avec talent, à travers ses lettres, par Antoine Ouvrard ou Pierre Courriol.

Celle où l’on découvre son enfance difficile, entre parents non aimants et maison de redressement, évoquée dans les « 400 coups », celle de sa relation avec son père de cinéma André Bazin et sa découverte de la Cinémathèque Française, des Cahiers du Cinéma, celles qui répondent aux personnes qui lui adressent des scénarios, toujours pleine d’esprit et très honnête, celle de ses relations difficiles, à couteaux tirés, avec l’autre tête de la Nouvelle Vague, Jean-Luc Godard, celle de son enchantement américain, bref toute une vie de cinéma et d’un des cinéastes les plus humaniste.

A VOIR ABSOLUMENT POUR LES CINEPHILES et TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS plutôt littéraire.

14H20/ TRUFFAUT CORRESPONDANCE / TRANSVERSAL TH

Accompagné par un pianiste, le comédien nous révèle à travers la correspondance du cinéaste un homme souvent caustique, toujours plein d’humour mais aussi très humain et intègre. Un spectacle truffé de références cinématographiques et littéraires, très bien interprété et mis en scène : à savourer par les cinéphiles en particulier mais tous les autres aussi !

14H30/ LES EVADES DU PARADIS / SHAM’S THEATRE

Dans cette comédie burlesque on aborde les thèmes de la religion, de la foi face à notre vie sur terre. L’équipe des quatre comédiens déjantés avec des dialogues qui fusent à tout instant, impose un rythme effréné. Ici les Dieux du Paradis se défoulent sur les humains, St Pierre gère les caractères de chacun. Ce spectacle a obtenu un prix au Festival Fous Rires à Courbevoie.

14H30/ CHAPLIN 1939/ T. DE LA LUNA/

Une pièce de Cliff Paillé, remarquable évocation du Chaplin des années 30, riche et admiré, préparant avec tout son génie : Le Dictateur, parodie d’Hitler. Il est formidablement interprété par le comédien Romain Arnaud-Kneisky qui ressemble beaucoup à James Tierné, petit- fils de Chaplin. Entouré de ses amis et amours incarnés par Alexandre Cattez et Alice Serfati, on assiste à la progression de son travail, à ses impatiences, à la naissance d’un chef-d’œuvre.

Puis à la suite de sa carrière, interrompue par l’arrivée du parlant et à ses échecs (Monsieur Verdoux) et à sa très riche vie de famille avec Oona.

Un spectacle à la fois très instructif et divertissant.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC FAMILIAL

14h40, théâtre de l'épiscène, Zourou au delà des mots

Lola est une jeune fille atteinte depuis sa naissance d'un trouble sévère du langage, dans ce spectacle on découvre avec émotion son histoire. Comment dépasser ses difficultés de communication avec son entourage, comment trouver des échappatoires à cet handicap. Zourou c'est un spectacle qui nous montre ce qui est au delà des mots que Lola ne peut exprimer. La pièce se déroule tout du long dans la maison de Lola, avec comme accessoires les objets du quotidiens, jouets de Lola, mais aussi beaucoup de grues de papier, nouvelle passion de Lola. Le spectacle est aussi musical et dansé car les acteurs chantent des chanson, et le personnage de Lola lui danse pour s'exprimer, tel dans une comédie musicale. Leur jeu est très bon en particulier celui de Lola, le personnage est incarnée de manière juste et sans exagérations, ce qui peut être souvent difficile. C'est un émouvant et magnifique spectacle à Voir Absolument pour Public Familial ( à partir de 7 ans).

14H45/ UNE HISTOIRE VRAIE/ T. LA LUNA/ THEATRE

Un formidable seul en scène d’Esteban Perroy( créateur de Fluides/La boite de Pandore/Les hauts de Hurlevent), qui nous raconte le génocide arménien vécu par un enfant de 5 ans, accompagné d’un violoniste (alto) de talent Paul Erdmann dans des sonorités toutes orientales.

La véritable aventure de Vahran, petit garçon arménien qui un jour d’avril 1915 va voir sa vie paisible basculer, sa famille entière disparaitre et sera sauvé par des rencontres inattendues qui l’amèneront jusqu’à Marseille, où il fondera par la suite une nombreuse famille.

Un voyage épique de six ans parmi les forêts, les tribus des montagnes enneigées et pour finir Alexandrette où il trouvera la Méditerranée et pourra se sauver. Une pièce très émouvante sur cette page sombre de l’histoire, un génocide toujours non reconnu.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS

14H45/ CONTRE-TEMPS/ T. BUFFON/ SPECTACLE MUSICAL/

L’histoire de la vie à « contre-temps » et des créations du compositeur et chef-d’orchestre précurseur des musiques de notre temps : François Courdot. Une pièce qui est une véritable histoire de la technique musicale avec un pianiste remarquable, Raphael Bancou et deux talentueuses chanteuses : Marion Préïté et Marion Rybaka l’opéra, l’opérette, la varieté, elles savent tout chanter et avec quelles voix ! Une vie entre Paris, les cours de Nadia Boulanger , la plus célèbre des professeurs de piano, le concours de Rome, puis l’Amérique, le travail pour se faire une place à Broadway, Bernstein et les autres, les grandes comédies musicales de West Side Stories à Hair, une vie familiale compliquée et toujours un temps d’avance dans ses créations qui font que François Courtot n’atteindra jamais la grande notoriété espérée.

Une pièce A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTES ET GRANDS ADOS . RESERVER

14H50/ BREXIT SENTIMENTAL/ T. DES GEMEAUX/ THEATRE

Dans une maison cossue de Touraine, un couple anglais, lui est universitaire et fait ses recherches, elle s’ennuie à la campagne, elle a invité un autre couple de français vivant à Londres, qu’elle connait à peine, pour diner c’est la nuit où les résultats du vote sur le Brexit, seront proclamés.

Quand la vie politique s’immisce dans la vie des couples, cela devient à la fois très drôle et très touchant, le personnage de la jeune épouse anglaise étant le plus cocasse et aussi le plus clairvoyant sur ce qui sépare les deux cultures et ce qui les réunit.

Une comédie très amusante et pertinente sur cette période et les choix souvent difficiles qui ont dû être faits.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS. RESERVER 

14H50/ BIENVENUE AU BEL AUTOMNE/ T.LA LUNA

Comment faire une comédie aussi drôle sur la vie dans les EHPAD, c’est bien le secret de Sylvia Bruyant, après le succès de ses pièces Fin de Service et Pompes Funèbres Bemot, elle signe là une pièce remarquable par son aptitude à traiter des sujets les plus difficiles humainement, affronter la vieillesse, ses tracas, la proximité de la mort avec un respect et une légèreté et un humour formidable face aux problèmes qui touchent ces lieux d’accueils. Quatre acteurs de talent qui font tous les nombreux rôles de cette pièce, de l’aide- soignante, au vieux monsieur encore très vert pour son âge. L’émotion est au rendez-vous et on y rit aussi beaucoup. BRAVO

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS 

15H/ NOTRE PETIT CABARET /de BEATRICE AGENIN et EMILIE BOUCHEREAU/ PIECE VUE EN AVANT-PREMIERE: /AU COIN DE LA LUNE 

Dans un joli décor tout en ombres chinoises et avec la complicité musicienne et comédienne de SIMON FACHE, pianiste et ANTONY DEBRAY, percussionniste, Béatrice Agenin, excellente comédienne, nous raconte son histoire et celle de sa fille, à travers des textes très ou moins connus, comme le monologue de Phèdre, une page de La Recherche du Temps Perdus de Proust, ceux de Verlaine et Rimbaud, de Colette…entremêles avec les chansons interprétées par la très belle voix d’Emilie Bouchereau, chanteuse- guitariste, où l’on reconnait au passage Barbara, Trenet et d’autres auteurs moins connus.

Un spectacle musical très bien monté, sensible et plein d’humour, d’une émotion toute filiale, un moment très agréable entre deux pièces plus difficiles.

AVA pour tout public petits (à partir 14ans) et grands.

15H /Comment Virginie D m'a sauvé la vie/ T. ARTO.

Ce one-woman show n'est pas seulement l'histoire d'une femme, c'est la fureur de toutes ses femmes qui ont été humiliées, violées, agressées, envers le patriarcat. Entre remerciement pour ces femmes fortes qui on participé à la libération de la femme, entre autres Virginie Despentes, mais aussi Simone de Beauvoir, Gisèle Halimi, et bien d'autres encore et fureur combative envers le patriarcat, Corinne Merle allie aussi bien France Gall et préparation d'omelette. Les accessoires anodins au départ ont une grande symbolique par rapport au texte, et la mise en scène est très pertinente. Entre rire, énervement, tristesse, et bonheur, ce spectacle est prenant,

C'est A Voir pour Ados et Adultes.

15H05/ T. DES TROIS SOLEILS/GARDIENNESUn parcours qui retrace avec sensibilité la condition féminine tout au long du siècle dernier. Fanny Cabon incarne admirablement toutes celles qui, de sa grand-mère à sa propre fille, ont dû assumer, assurer, transmettre ce que l’on nommait autrefois « le métier de femme »… Une histoire très vivante de la sexualité, et en particulier de la maternité, désirée ou refusée, dont les avancées sont toujours menacées. Le spectacle présente un mélange bien dosé de réalisme et d’émotion face à ces secrets de famille ainsi courageusement dévoilés. A VOIR ABSOLUMENT pour public adulte et ados.

15H10 DIEU EST MORT –ET MOI MEME J’ME SENS PAS TRES BIEN!/ THEATRE DU CABESTAN

2 comédiens en scène pour une comédie poétique et jubilatoire. Une conversation avec Dieu, sa mère ainsi qu’un questionnement avec les spectateurs. Le texte retient l’attention et le jeu de scène très varié. Le sujet « religieux » est abordé avec beaucoup de légèreté et de façon ludique- aucun parti pris. C’est drôle et bien interprété. Pour adulte. RESERVER

15H10/SEE YOU/ T. CONDITION DES SOIES/

Lai Hung-Chung jeune chorégraphe taiwanais signe sa troisième oeuvre avec Hung Dance,” See you “ présentée précédemment à New York.

Cette chorégraphie particulière intégrant de éléments d’univers différents a pour thème la séparation, son point de depart fut le choc éprouvé par le chorégraphe lorsqu il fut témoin d’ un accident puis la réflexion engendrée par cet incident sur la notion de séparation.

Il s’exprime pas par un langage des corps passant par des étirements élégants et doux venus du Tai Chi pour passer a a la confrontation des corps et surtout des visages s’approchant, se reculant dans une sorte d’ ellipse infernale.

Il utilise la torsion des corps et des mouvements saccadés marquant les temps forts proches des techniques body-popping et street dance.

Cette mixité de plusieurs langages chorégraphiques différents est une des originalités ainsi que la monochromie et la texture semi-soyeuse des costumes.

L’ensemble est extrêmement harmonieux produisant un effet magique grâce aux jeux de lumière et une partition musicale soutenant l, ensemble.

Spectacle exceptionnel à voir absolument

15H10 / DIEU EST MORT. ET MOI-MEME J’m SENS PAS TRES BIEN / THEATRE DU CABESTAN:

Une mise en scène de Christophe Luthringer et Franck Gervais, poétique et jubilatoire, pour 2 comédiens, Régis Vlachos, Charlotte Zotto, qui conversent avec DIEU !! Mais aussi avec sa mère. Un questionnement sur - Pourquoi, Comment - tant de gens sur notre terre croient et mise sur la religion pour faciliter le quotidien - jeu de scène varié, ludique et drôle - aucun parti pris. Bonne interprétation. Pour adultes

15H15/JEANNE OU L’ETRE ETRANGE ELEVE PARMI NOUS/T. LE 11/ THEATRE/

La révolte d’une adolescente et sa découverte du monde réel, une nouvelle pièce de Gaetan Gauvain, avec quatre acteurs de talent.

Jeanne a 17 ans, un père cadre dynamique, une mère dépressive, adolescente en révolte, elle décide de découvrir la vie par elle –même en se servant d’un camarade de classe pour tomber enceinte. Volontaire et voulant garder son enfant, elle va découvrir que la vie n’est pas un chemin de roses, entre un travail dans un abattoir et un père qui désormais a perdu son emploi saura-t-elle s’en sortir ?

Un théâtre de la réalité plein d’humour et de finesse psychologique, très bien interprété.

A VOIR pour tout public grands ados surtout et adultes

15h15 /CHANGER L’EAU DES FLEURS /T. CHÊNE NOIR

Ce spectacle est l’adaptation du Best-seller de Valérie Perrin avec Mikaël Chirinian et Salomé Lelouch les co-metteurs en scène.

C’est l’histoire de Violette qui est garde-cimetière dans une petite ville en Bourgogne et reçoit les confidences des gens de passages. Sa vie est bouleversée lorsqu’un homme vient la voir et lui dis que sa mère désire être enterrée auprès d’un inconnu. L’univers de Violette où se côtoient les morts et les vivants n’est jamais noir. Malgré le dur labeur Violette est toujours simple et optimiste. Beaucoup de fraicheur et de gaîté pour Caroline de Rochefort qui est nominée pour la révélation féminine aux Molières 2022. Excellente interprétations des trois acteurs. Un très bon moment de théâtre, le public est conquis.

A voir Absolument. Réservez !

 15H 15 / DISPOSITIFS FORET, BESTIOLES ET BEL CANTO / LE TOTEM ART, ENFANTS DE 1 A 6 ANS Durée 30mm.

Entre Opéra et théâtre d’objets, ici le spectateur est dans une forêt avec des bestioles qui cancanent, qui hurlent, pépient et ricanent. Ici le bruit et les couleurs deviennent le quotidien de ces drôles d’insectes. La voix lyrique de la comédienne amplifie cette épopée insolite. Un spectacle original pour sensibiliser les petits-touts aux bruits et aux insectes des forêts.   

15H15/ ICI, LA NUIT/ T.TRANSVERSAL

L’ autre Compagnie présente un récit illustré dont elle s’est fait le chantre en proposant un parcours”immersif” dans le monde de l’ enfance en joignant “ les trois dimensions, visuelle sonore et textuelle”.

Techniquement, le spectateur est aussi auditeur muni d’ un casque qui lui permet

de se couper de la réalité extérieure et de se laisser envahir par ses émotions .

Ici la nuit propose 2 textes de Jon Fosse : Si lentement et Kant qui mettent en scène 2 voyages enfantins au travers de deux types de peur.

La peur panique d’ être découvert après un acte jugé répréhensible pour un enfant et enfin une peur existentielle nichée le soir au creux de l’oreiller, se pourrait-il qu’on disparaisse dans un infini insondable?

Ce spectacle vivant intègre un parcours musical original d ‘Alexandra Maillard qui s’accorde parfaitement avec l’ univers graphique de Camille Desbiez, cependant

Ce spectacle ne pourrait exister sans l’animation vidéo de Baptiste Alexandrowicz.

Un spectacle magnifique complet idéal pour aborder avec des enfants les questions que les parents n’osent pas toujours poser.

15H20/ PINOCCHIO 21/ CHAPELLE DU VERBE INCARNE/ SPECTACLE ENFANT/

Venu de la Réunion, un très joli, drôle, philosophique et compréhensible spectacle pour les enfants par la Cie Lé LA, à partir de l’histoire émouvante de Collodi. Un escabeau transformé en tente où sont accrochées différentes marionnettes, c’est la roulotte de Gepetto visitée un soir par la Fée Bleue qui lui propose de faire un vœu. Le lendemain sa marionnette favorite, Pinocchio, est transformée en petit garçon, mais pas tout à fait…

Un spectacle initiatique sur la lente formation d’un « petit d’homme », comment bien grandir, entre airs de rap, vidéos et texte, par trois comédiens de talent Antoine Chalard, Florent Malburet et Florent Voisin.

A VOIR POUR LES ENFANTS A PARTIR DE 6 ANS

15h20./ LA VIE MATERIELLE /Théâtre le Petit Louvre./ salle Van Gogh

Une actrice seule en scène ressuscite un pot pourri de textes de M.Duras sans commencement ni fin.

Leur caractéristique principale est au travers d’ aller retours dans les souvenirs d’enfance, les aléas de la vie d’écrivain, la solitude, la rencontre ultime avec Yann Andrea, de sublimer une vie ordinaire qui en devient extraordinaire. C’ est tout le talent « durassien ». Pari risqué pour une actrice car Marguerite a une voix inoubliable et Catherine Artigala doit jongler avec ce souvenir et une habile restitution du texte.

Pari gagné, la mise en scène d’une sobriété drastique soutient cet effort de mémoire que suscite la récitation des textes.

Spectacle à voir pour public plutôt littéraire

15H20/ PHEDRE/ ROI René théâtre

Dans le magnifique décor de la Salle du Roi,écrin idéal pour cette représentation de la célèbre tragédie de Racine, les passions se déchaînent ! Phèdre brûle de désir pour son beau-fils Hippolyte, qui a honte de son amour pour Aricie, sœur des ennemis de son père Thésée. La Vénus d’Euripide (ajoutée ici) actionne les rouages de cette tragédie mythologique. Les magnifiques costumes sont très originaux, de même que la mise en scène , le texte bien respecté est interprété avec fougue par d’excellents comédiens qui n’hésitent pas à investir les gradins ! Beaucoup de rythme et de passion ! A ne pas manquer, public ados et adultes

15H25/ SUR LES PAS DE LEONARD DE VINCI/ T. ROSEAU TEINTURIERS/ SPECTACLE MUSICAL (Enfants à partir 7 ans)

Une visite au musée du Louvre, devant la Joconde, Lisa, jeune artiste peintre et Léo son frère, vont être transportés dans la Renaissance Italienne où Léonard de Vinci fait toutes ses inventions. Un merveilleux voyage musical à travers cette riche époque en compagnie de ce géant de l’histoire des arts, et cet ingénieur hors pair.

Un formidable spectacle pour petits et grands

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public enfants et parents : Gros succès du OFF 2021

15H25/ UNE VIE AU BOUT DES DOIGTS/ T. DES LUCIOLES/ THEATRE MUSICAL/

Une pièce autobiographique de Valérie Marie, mise en scène par Cédric Chapuis (Une vie sur mesure) entre vidéo et petit piano de concert.

Fille de paysans du Gers, Valérie se découvre très jeune une passion pour le piano, elle nous raconte d’une voix douce tout son parcours extraordinaire, de son enfance où elle dessine d’abord sur la table de la cuisine les touches du piano, au conservatoire ensuite, jusqu’à l’envie déterminée d’être une compositrice de musique de films.

Devenue adulte après un parcours professionnel dans le marketing, elle décide de concrétiser son rêve d’enfant et celui-ci se manifeste un soir dans un aéroport, où elle joue du piano en attendant son vol, sous la forme d’un chanteur d’opéra, le petit film de leur collaboration fera le tour du monde : un BUZZ de 13 millions de vues qui contribuera à la apporter ce qu’elle souhaitait depuis longtemps.

Aujourd’hui ce conte de fée continue, elle est pianiste de théâtre et sera à la rentrée sur une scène parisienne avec cette pièce. Quel parcours !

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC FAMILIAL

15h25/ Soeurcières/ Théâtre Au bout là-bas

Ce spectacle est une danse de sorcière, des invocations et des potions un véritable shabbat de sorcières. Cette très belle danse est accompagnée de chants et de symboles féministes du monde entiers installés au fur et à mesure de la danse par la danseuse, comme des pancartes, des foulards, des fleurs, ou cintres... C'est un hymne à la révolte des femmes, nous invitant à être sorcières pour changer le monde grâce à nos potions.

C'est un très beau spectacle à voir, pour public familial.

15H25/ LE PETIT PRINCE/ AU COIN DE LA LUNE/ THEATRE : Le texte d’Antoine St Exupéry magnifiquement interprété, avec beaucoup d’émotion, par deux acteurs, accompagnés par de la belle musique de guitare jouée in live. Une merveilleuse pièce, comme ce récit unique de St-Ex, devenu une des icônes de la culture mondiale.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ENFANT (à partir 6ans) et ADULTE. RESERVER la salle est petite.

15H30/ SOLAR/ T. GIRASOLE/ THEATRE GESTUEL et MASQUES/

Une belle mise en scène, pour cette pièce création collective de la Cie Utopic Family, celle de la place d’un port, entre la boulangerie et le bar du coin, lieu de vie, un banc, un violoncelliste, une vieille femme triste et une boulangère très décidée. Sous la forme d’un conte, le destin d’une pauvre fille, mère sans le sou, obligée de se prostituer, confrontée à la disparition de son enfant.

Une pièce pleine d’émotions, sans paroles mais avec musique, les masques sont très expressifs et la vitalité des trois acteurs remarquables dans leur gestualité fait tout le reste

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS

15h30 /Notre Histoire/ théâtre 11

Notre histoire, c'est l'histoire de Stéphane et Jana ils cherchent à raconter à leur fille, la Shoah. Stéphane est juif, Jana est allemande, et ils cherchent un moyen de transmettre avec vérité ce qu'il s'est passé. Devant nous ils cherchent, créent, s'éparpillent, se disputent, afin de trouver un moyen de le raconter à leur fille, ou finalement au reste du monde. Ils utilisent de nombreux accessoires, dans leur décor de salle de travail, en particulier les nouvelles technologies, avec les assistantes virtuelles Alexia et Siri, qui représentent le futur et la mémoire que l'on aura de la Shoah plus tard. C'est un très beau spectacle qui aborde la mémoire du génocide avec différents points de vue et qui fait réfléchir.

A VOIR ABSOLUMENT pour public Ados et Adultes.

15H30 / FLAMMIFERI / L’ESPACE ALYA

Avec la compagnie Belges des Six faux Nez fabrique de spectacle

Dans une caravane réaménagée trois marionnettistes- musiciens Belges nous content « la petite fille aux allumettes » d’HC Andersen revisité. Au son d’un accordéon, d’une clarinette d’un le spectacle poétique et plein de tendresse nous émerveille avec des manipulations très ingénieuses. Avec des cordes et des poulies les décors se succèdent avec minutie et habileté. Beaucoup d’émotions et de poésie avec ce splendide spectacle de rue. Un régal pour les petits et pour les grands enfants. Création 2022 en Avignon.

A voir Absolument / Tout public à partir de 8 ans

15H30 / LA TETE EN FRICHE / T. DES CORPS SAINTS

Après être porté à l’écran, le célèbre roman de Marie-Sabine Roger est adapté au théâtre cette année avec la compagnie des Affamés. C’est l’histoire d’une rencontre improbable entre Germain un homme doux au cœur tendre et Margueritte la vieille dame qu’il croise sur un banc public. Peu à peu grâce aux lectures de celle-ci, un échange et une tendre complicité va s’instaurer. Avec un texte fin et subtil et des textes d’auteurs contemporains une amitié sincère va naître entre ces deux que tout semblait opposer. L’amour est le fil conducteur de cette comédie attachante et drôle qui traite avec douceur de la vieillesse.

A Voir / Réservez 

15H30/JE VAIS BEAUCOUP MIEUX/ T. LE PARIS

Manon Lepomme nous entraîne dans le questionnement existentiel qui est le sien tout en gardant son sens très belge de l’autodérision. Elle s’empare de la scène avec autorité, interpelle le public, porte un regard impitoyable sur les petitesses du quotidien, hommes femmes, personne n’ est une épargné surtout pas sa famille dont elle fustige les faiblesses parfois d’ ailleurs avec avec tendresse.

Forte, impulsive, elle emplit la scène et convoque ses origines italiennes pour expliquer sa volubilité.

Chaleureuse et délicieuse Manon, elle enchante et fait rire petits et grands.

15H30/ MADAME MING / T. ACTUEL/ THEATRE

D’après un texte d’Eric Emmanuel Schmitt, dans une belle mise en scène de Xavier Lemaire, une vraie leçon de philosophie chinoise à travers Madame Ming et ses dix enfants, avec douze marionnettes, un conteur Benjamin Egner, Isabelle Andréani dans le rôle- titre, Pascale Blaison et Elsa Moatti.

Elle c’est la dame pipi d’un grand hôtel, lui un homme d’affaires qui travaille en Chine, leur connaissance mutuelle va passer par la photo des enfants de cet homme échappée de son pantalon. Elle lui révèle qu’elle a eu dix enfants dans ce pays voué à l’enfant unique, réels ou imaginaires on ne saura qu’à la fin, mais quel parcours dans la pensée confucéenne de cette civilisation. Une pièce chaleureuse et drôle sur ce qui rapproche l’humanité.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adultes et grands ados.RESERVER

15H30/LES POUPEES PERSANNES/ T. DES BELIERS/ THEATRE/

Dans une mise en scène très sobre de Régis Vallée, avec une musique d’extraits d’airs persans, une comédie rassemblant 6 bons comédiens.es de Aïda Asgharzadeh, qui en interprète aussi un des rôles.

Deux jeunes filles françaises, de parents iraniens, voient leurs destins et leur mère se dédoubler dans le temps. Leur mère, Maniseh, a été étudiante iranienne en 1971, au moment grandiose du 2500e anniversaire de l’empire perse. Elle voit alors sa vie et celle de son mari musicien basculer et se muer en catastrophe.

En 1979, avec la révolution iranienne qui porte Komeiny au pouvoir, elle perd ses meilleurs amis arrêtés à cause de leur engagement politique.

Cet aller-retour dans le temps permet à ceux qui ne connaissent pas bien l’histoire contemporaine iranienne de comprendre les aspirations de ce peuple et leurs frustrations actuelles. Le sujet est traité avec humour et la distance nécessaire pour ne pas s’ennuyer.

A VOIR pour tout public adulte et grands ados.

15H40 / LA VIE REVEE D’OLGA IVANOVNA / T. DE LA PORTE ST MICHEL

C’est une adaptation théâtrale au près plus près du texte intégral d’Anton Tchékhov. Anne Marlange signe la mise en scène de cette dernière création. Elle est l’interprète d’Olga, femme d’un médecin, un peu frivole, qui s’étourdit dans les arts et les rencontres mondaines. Eternelle insatisfaite, elle s’intéresse peu à la vie de son mari. Avec de très jolis costumes chatoyants, l’excellente comédienne met en valeur les changements de saisons et rythme le temps qui passe. Elle incarne avec brio et émotions le texte de Tchékhov, un petit bijou de spectacle raffiné.

A VOIR 

15H45/ JEANNE D’ARC/ T. LE PETIT CHIEN/ THEATRE/

Une performance d’actrice, Séverine Cojannot dans un texte et une mise en scène d’une grande sobriété de Monica Guerritore. Au-delà de l’histoire des voix de Jeanne d’Arc c’est celle de tous ceux qui s’élèvent contre les pouvoirs autoritaires pour affirmer les droits des peuples, avec les vidéos de Che Guevarra, de Martin Luther King… Ce sont les voix de toutes ces grandes figures sociales qui ont combattu les injustices accompagnées des musiques des Carmina Burana et du Requiem de Mozart. L’actrice est remarquable, vibrante d’intensité et de sincérité, donnant un souffle épique, fascinant d’héroïsme dans son désir de liberté et de féminisme.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS

15h45/LE MISANTHROPE/LUCIOLES. Courez voir ce magnifique Misanthrope mis en scène par Thomas Le Douarec ! L’intrigue est transposée à l’ère du téléphone portable et des vidéos postées sur Instagram (la pièce commence dans une boîte de nuit) mais la langue et l’esprit de Molière sont parfaitement respectés et mis en valeur. La critique sociétale du paraître, de la flagornerie et de l’hypocrisie est toujours d’actualité.Neuf comédiens remarquables dans une mise en scène très rythmée.

15H45 / LE MISANTHROPE / T. DES LUCIOLES

Pour les 400 ans de Molière, Thomas Le Douarec revisite ce grand classique et le modernise avec sa troupe vivante de 8 comédiens. Alceste ne supporte plus les infidélités et les frivolités de Célimène dont il est amoureux fou. Celle-ci est coquette et superficielle comme la société mondaine de Sieur Poquelin. Ici l’histoire est transposée dans le monde moderne des télèphones portables et des réseaux sociaux. Des comédiens très talentueux portent le texte initial avec beaucoup d’émotions et de fou-rire. Un très grand moment de théâtre pour ce Coup de Cœur du Club de Presse 2022 !

A VOIR ABSOLUMENT !

16h50 jours impairs/LE TARTUFFE/ T. NOTRE DAME

Le Tartuffe se fait passer pour un homme sain et pieux dans une famille afin de leur escroquer leurs biens. Cette pièce de Molière connue pour avoir fait scandale à l'époque est une critique des discourt religieux qui ne sont finalement souvent que mensonges et cachent parfois les pires horreurs. Ici, la mise en scène est classique avec décors, costumes et accessoires d'époque. Tout le long de la pièce on est tenu en haleine et le jeu des acteurs très bon rajoute du comique par les gestes et mimiques. Si vous voulez découvrir ou redécouvrir ce classique de Molière cette pièce est faite pour vous!

C'est un spectacle à Voir pour tous public à partir de 12 ans.

15H50/ MARIAJ EN CHANSONS/ T. LE PARIS / SPECTACLE D’HUMOUR MUSICAL

Par l’exubérante troupe de « Blond and Blond and Blond » d’origine suédoise, que l’on retrouve avec grand bonheur et qui nous avait donné dans le OFF : Homaj à la chanson française, un petit bijou d’humour en chansons, avec leur accent inimitable.

Ici il sont trois, dans la salle du restaurant où a lieu le mariage de Markus et Gwendoline, ils arrivent en joyeux habits d’animateurs de soirée, guitares, maxi ou mini, des textes de chansons pleins la tête, ils imitent aussi des chanteurs, Carla et d’autres vedettes plus récentes, dans les rires et les applaudissements. Leurs mimiques, gestuelles et leurs très belles voix font le reste, une heure de rires et pur plaisir d’un spectacle très bien monté par de grands professionnels du spectacle pour un bon moment de détente en fin de soirée.

A voir absolument pour tout public adulte et grands ados. RESERVER

15H55/ 35 KG D’ESPOIR/ PRESENCE PASTEUR/ Un spectacle d’Anne Gavalda, d’après son livre, dans une jolie mise en scène, pleine de trouvailles, et une excellente interprétation de Abdel Bouchama. Une comédie qui relate l’enfance très ingénieuse de Grégoire qui n’aimait pas l’école, mais qui avait un tempérament généreux et surtout très inventif. Seul son grand-père, lui aussi très bricoleur le comprend, et l’encourage, il trouvera sa voie dans une filière plus technique de l’enseignement où ses dons lui serviront à devenir un parfumeur.

Avec son accent du sud et son physique Abdel Bouchama donne toute la chaleur, l’humour et la bonhommie nécessaire à ce personnage.

A VOIR pour tout public adulte et enfants à partir de 8 ans. RESERVER la salle est petite.

16H / INFANTIA / LE TOTEM /SPECTACLES ENFANTS de 1 à 5 ans

La compagnie théâtre à Bascule fait la part belle aux touts petits avec un tapis moelleux et un bel arbre majestueux et coloré comme décor. La comédienne évolue tendrement avec des sons, des mots, des phrases qui ponctue l’apprentissage du langage lors de ses promenades. Un bon moment de tendresse et de douceur pour les plus jeunes. 

16h/ FIN DE PARTIE DE S.BECKETT/T. DES HALLES

Fin de partie est un pari entre un metteur en scène un auteur anglo saxon de renom et deux acteurs prodigieux.

La mise en scène de J. Osinski nous plonge dès l’apparition de D. Lavant au sein de ce huit clos entre des êtres “ esquintés “ par la vie qui se font face dans une atmosphère de purgatoire à l’avant- goût d’enfer.

Denis Lavant incarne un Clov plus complexe qu‘il n’y parait par sa domination de Hamm cloué sur son fauteuil roulant et dont la survie quotidienne dépend de ce Clom qu’il tyrannise pour communiquer avec lui.

Ce duo complémentaire dans sa longue agonie de la vie a deux marque l’ effacement d’un monde où survivre revient à s’accrocher à des détails sordides du quotidien.

La performance de D.Lavant et Fr.Leidgens est époustouflante, elle occulte un peu les 2 autres rôles ressentis comme secondaires, parents qui ne participent qu ‘en spectateurs à cette partie d’échecs.

Le tragique et le comique se côtoient sans cesse comme dans la vraie vie, humour noir grinçant qui soutient le rythme presque inexistant de cette pièce à la temporalité questionnée.

Le pari du metteur en scène et de l’ auteur est gagné puisqu on se laisse emporter à la suite de Hamm et de Clow dans cette cynique fin de partie.

Superbe spectacle.

16H/ PETITS BOULOTS POUR VIEUX CLOWNS/ T. DU BALCON/

Une pièce de MATEI VISNIEC, auteur souvent joué au Festival OFF, et dont les avignonnais avaient eu le privilège d’écouter la remarquable lecture pendant l’été 2020 au Souffle d’Avignon. Un évènement théâtral encensé par la critique avec raison, qui a fait le plein pendant presque un mois à Marseille au Théâtre Toursky International, tant l’interprétation des « Trois vieux clowns » est magistrale.

PIERRE FOREST, Molière en 2017, PIERRE BARBUSCIA et RICHARD MARTIN, sont ici mis en scène, avec une grande habileté et pertinence, par VIRGINIE LEMOINE, dans ce texte d’une drôlerie caustique brillantissime, où ces trois candidats à un « petit boulot », dont on ne saura rien, qui sera encore le plus drôle, le plus talentueux et surtout le plus vieux ? Dans cette comédie féroce et pleine d’humanité on se reconnait tous un peu comme « des vieux clowns » ! BRAVO***

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS.

TRES GROS SUCCES DE SAISON

16h /Explosif/ PETIT LOUVRE

Reprise de la tragédie Grecque Les Bacchantes d'Euripide transformée pour notre époque c'est dans un lycée qu'elle se déroule, en version comédie musicale. Denis est un nouvel élève dans le lycée, très intelligent mais aussi très perturbateur et le lycée se chamboule depuis son arrivée, il ne laisse personne indifférent à sa présence... Parlant de toutes les difficultés de l'adolescence, cette pièce est captivante et rythmée par des chansons, chantées par de très bons chanteurs. Le jeu des acteurs est juste.

C'est un spectacle à Voir pour ados et adultes.

16H/ MOI, KADHAFI/ T. DES HALLES/ THEATRE/

Une pièce qui nous vient des Caraïbes, (Guadeloupe et Martinique)de Véronique Kanor. Paul est un comédien antillais qui a incarné Kadhafi au théâtre à cause de sa ressemblance physique, Serge Abatucci, l’interprète avec un talent fou et une grande énergie. Petit à petit le personnage politique prend le dessus sur la personnalité de ce comédien qui s’identifie à lui dans ses revendications identitaires et ses révoltes liées à son passé. Il faut connaitre un peu le contexte politique autour de Kadhafi pour bien comprendre toute la pièce.

A VOIR POUR PUBLIC ADULTE PLUTOT LITTERAIRE.

16H05 /L’OLYMPE DES INFORTUNES/ T. DE LA CARRETERIE

Cette fable sociale de Yasmina Khadra relue pour une version scénique par

Serge Arnaud et Sabina Cravotta, dresse le portrait d’ une sorte de non man’s land coincé entre la mer et une décharge publique, appelé L’ Olympe des Infortunes, titre prémonitoire.

S’y côtoient des réprouvés, des oubliés de la société dont ils ont depuis longtemps rejeté ou oublié les règles.

Entre eux, la complicité de certains comme celle qui lie Ach le Borgne au simplet

« Junior », leur histoire construit la trame du récit laissant apparaître brièvement d’ autres protagonistes comme Haroun l’ aveugle qui creuse, Bliss et ses chiens…

Ce petit monde cohabite sans réelle amitié plutôt une sorte de tolérance implicite.

Serge Arnaud et Mathieu Langlois sont superbes dans l’ incarnation de la relation entre les 2 personnages principaux .

L’ erreur fatale d’Ach qui veut a tout prix le bonheur de Junior interroge sur la fatalité qui s’ acharne sur ces humains hors norme mais à la marge de la société.

Très beau spectacle pour tous publics.

16H10/ J’AI SI PEU PARLE MA PROPRE LANGUE/ ESPACE ROSEAU TEINTURIERS/ THEATRE

Cette langue c’est le « Pataouet », un mélange d’italien, d’espagnol, d’arabe, de français qui faisait de l’Algérie coloniale d’avant 1962 un creuset de diversité où étaient venues des populations, pour la plupart pauvres, pour essayer de réussir un peu mieux leurs vies.

Dans un grand décor d’Agnès Renaud, la cabine d’enregistrement d’une radio associative : Radio Soleil, qui diffuse depuis le théâtre de la Licorne à Cannes, pour les rapatriés d’Algérie, ce jour c’est la vie de Carmen Sintes, figure emblématique d’un quartier d’Alger qui est évoquée, à travers les souvenirs de son amie hôtesse de l’air et de ses lettres à celle qui deviendra une écrivaine prolifique très reconnue.

Une création collective, à la fois très amusante et émouvante, des quatre comédiennes qui l’interprète brillamment, pour évoquer les années du retour d’Algérie de ceux que l’on appelait « Les pieds-noirs », leurs souvenirs de cette terre ensoleillée, leurs regrets d’avoir tout laissé là-bas, leurs difficultés à s’intégrer dans cette métropole plus froide. Une formidable évocation. BRAVO

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS

16H15/ JOSEPHINE BAKER, UN PLI POUR VOUS/ T. DE LA LUNA/

Le nouveau spectacle de Pierrette Dupoyet sur Joséphine Baker qui est entrée au Panthéon en 2021, femme de cœur, de spectacle et résistante plusieurs fois médaillée, il était temps de lui consacrer cet hommage.

Pierrette Dupoyet est ici l’huissière qui vient lui apporter le papier d’expulsion de son Château des Milandes, dans le sud-ouest, où elle a rassemblé ses 12 enfants de tous pays, adoptés par elle au cours de ses tournées et où elle a le projet de fonder un collège international.

Bien sûr ce papier ne sera jamais signé dans la pièce, l’huissière commencera par découvrir sa vie, des débuts pénibles de Joséphine, puis de son arrivée en France, de ses premiers succès et sa consécration sur les scènes du monde entier, de son action pendant la guerre, de son rêve d’amour universel par les enfants avec ses adoptions et aussi après ses ennuis d’argent, où victime de créanciers malhonnêtes elle devra quitter les Milandes à ce moment- là l’huissière sera devenue son amie.

Une évocation pleine d’émotion de la vie d’une femme d’exception avec toute l’éloquence que l’on connaît de Pierrette Dupoyet, une des grandes figures du OFF Avignon.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public familial.

16H15/UN CADEAU PARTICULIER/ T. BARETTA

Un brillant vaudeville traversé par l’humour noir! Un mélange décapant !

Le metteur en scène Didier Caron joue aussi Eric dont le cadeau d’anniversaire apporté par Didier( Christophe Corsant) va déclencher une cascade de vérités cachées, l’implosion du couple que forme Eric avec Sabine jouée par Bénédicte Balby avec une grande crédibilité.

Le décor est conforme à l’ image de petit bourgeois qu’est devenu Eric qui va trouver son univers bousculé » chambardé »par un cadeau inattendu.

Le tout se tient, une pointe de suspense, d´humour noir, des dialogues accrocheurs, on passe un bon moment et le public s’implique dans les joutes croisées des trois protagonistes.

Spectacle à voir à tout âge(adulte et grands ados) avec l’assurance de passer un bon moment.

16H15/ JE NE COURS PAS JE VOLE / T. DU ROI RENE/

Dans une mise en scène dynamique avec des acteurs eux-mêmes athlétiques, une chronique sur les sportifs de haut niveau, où l’on apprend que Laure Manodou n’aime pas la piscine, qu’Hussein Bolt se voyait devenir joueur de cricket, on entre ainsi dans la vie familiale de Julie Linard et on constate les impacts sur sa famille et la pression de l’athlète pour revenir à un niveau international.

Avec beaucoup d’humour et d’esprit critique sur les commentaires « à la française » des présentateurs des jeux olympiques, cette pièce est un bon moment émouvant qui montre la fragilité des sportifs et les sacrifices des sportifs pour atteindre les médailles des jeux olympiques.

A voir pour tout public familial et absolument pour les sportifs !

16H15/ PLOUTOS L’ARGENT DIEU/ PRESENCE PASTEUR/ THEATRE

Une grande pièce d’après la comédie d’Aristophane, adapté par Olivier Cruveller, dans une mise en scène très imagée et pertinente de Philippe Lanton, avec sept acteurs de talent, qui arrivent sur la scène avec les cannes blanches des aveugles » la fortune est aveugle » ! Ploutos, Luc Antoine Diquéro, arrive en haillons les yeux bandés, aveuglé lui aussi par Zeus craignant qu’il menace son pouvoir.

Une pièce sur deux niveaux, le monde des Dieux et celui des Hommes, tout le débat de celle-ci porte sur l’attribution injuste de la richesse que Chrémyle, un citoyen honnête d’Athènes, veut rétablir s’il recouvre la vue à Ploutos, avec l’aide d’Esculape, dieu de la médecine. Survient alors « La Pauvreté » qui prévient Chrémyle de son erreur, lui prédisant le chaos social, économique et politique.

Une séquence très amusante car le monde des Dieux s’effondrent alors faute d’offrandes sur leurs autels, mais Zeus va tout balayer de son pouvoir et Ploutos se retrouve errant et parlant d’un monde qui pourrait être le nôtre.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS 

16H15/ UN PAS APRES L’AUTRE/ LA SCALA 600 AVIGNON

La vie des timides, leur monde inventé, au Japon on les appelle les « Hikikomori », ils sont enfermés dans leur chambre où ils se sont construit un monde imaginaire et leur rapport avec l’extérieur se borne à la virtualité de leur ordinateur ou portable.

La nouvelle comédie de Fabio Marra, qui nous avait enchantés avec « Ensemble » analyse ici ce qui peut conduire à un tel comportement et comment en sortir « Un pas après l’autre ».

Un grand décor celui d’un atelier de couture, celui des sœurs Mazzella, qui a connu des jours plus fastes, deux sœurs, Daniela, Catherine Arditi, et Arianna, Nathalie Cerda, qui a eu très jeune un fils, Matteo, Fabio Marra, devenu un jeune adulte très timide réfugié depuis 8 ans dans sa chambre. Survient dans ce cocon familial une jeune styliste de talent, Lisa, Sonia Palau, qui va déclencher, toute une série d’évènements qui vont petit à petit faire sortir Matteo de son monde imaginaire, une capsule d’astronaute qu’il a lui-même confectionné à partir des tissus de l’atelier.

Une comédie familiale et intimiste sur la transformation et l’ouverture aux autres, brillamment interprétée par quatre acteurs de talent.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS

16H15/ REVANCHE/ T. DU BALCON/ THEATRE

Un très bon spectacle sur l’exclusion et le harcèlement et le racket en milieu scolaire, au collège.

A VOIR ABSOLUMENT POUR ADULTES et ados au-dessus 12 ans

16H15/ BIQUES/ T. DES CARMES/ THEATRE

Une pièce sociétale de Gabrielle Chalmont et Marie-Pierre Nalbandian, quasi documentaire, sur la vie dans les Ehpad, leurs problèmes politiques et économiques, et leurs pensionnaires, sous forme d’action politique pour sauver cet établissement du centre- ville que les élus veulent délocaliser en périphérie.

Autour de l’excellente comédienne Marie-Pascale Grenier une troupe de 8 comédiennes enthousiastes manifestantes pour sauver l’Ehpad, le moment le plus truculent est celui du débat à la télévision, paroles et photos de pensionnaires réels venant compléter cette pièce autour de l’âgisme.

A VOIR POUR TOUT PUBLIC ADULTE. RESERVER

16H20/ BROKEN/ PRESENCE PASTEUR/ THEATRE CONTEMPORAIN

Une performance d’actrice, Vero Dahuron, qui raconte l’accident qui lui a coûté un œil et la reconstruction qu’elle a du faire, dans une belle pièce qui mêle musiques, vidéos et textes.

Une belle pièce très originale de Guy Delamotte et Véro Dahuron, qui met en avant le rôle des arts dans la renaissance possible d’une personnalité après un terrible accident, entre arts plastiques et musiques, le formidable cri d’amour pour la vie d’une comédienne.

A VOIR POUR PUBLIC PLUTOT LITTERAIRE

16H25/ jours impairs/LE SOUPER/ T. DES GEMEAUX

Le souper réunit le 6 juillet 1815 les deux plus grands cyniques de la politique française du début 19 e : Fouché duc d’Otrante et Talleyrand prince de Bénevent. Au-delà de titres octroyés dans des circonstances douteuses, émergent 2 monstres politiques aux ambitions dévorantes obliges de par les circonstances à négocier entre eux.

J.Cl. Brisville signe un texte jubilatoire mettant aux prise deux egos chacun décidé à anéantir l’ autre tout en ne perdant pas de vue son propre intérêt.

Les phrases fusent comme un feu d’ artifice mais le match est nul car tous deux ont un joker à cracher à l’ autre : massacres de Lyon versus assassinat du duc d’ Enghien.

Les 2 acteurs sont magistraux D. Mesguisch incarne un Talleyrand fatigué mais sûr de lui, de son pouvoir, de son expérience, de sa naissance face à W. Mesguisch qui joue un Fouche moins sûr de lui, même fragile mais plus cynique.

Ils sont condamnés à s’entendre sur une définition de l’Etat et du gouvernement, République ou retour à la Monarchie ?.

Réponse dans les livres d’histoire.

Spectacle passionnant par le sujet et la maîtrise des acteurs.

16H25/L’ENTRETIEN DE M.DESCARTES AVEC M.PASCAL LE JEUNE

J.C.Brisville signe en 1985 une rencontre historique datée de 1647 mais jamais relatée entre Descartes et Pascal.

Avec sa verve habituelle il dresse les portraits croisés de 2 philosophes que tout oppose.

D. Mesguisch incarne avec brio un Descartes vieillissant réaliste, intéressé par son expérience des Pays -Bas Etat marchand réputé pour son accueil des réprouvés de tous bords et son futur chez la reine Christine de Suéde.

Descartes défend un art de bien vivre, tout en évoquant la tolérance vis-à-vis de ceux qui ne partagent pas ni sa philosophie de la vie, ni sa vision du monde.

Opposé à lui, la figure intransigeante d’ un jeune Pascal janséniste convaincu incarné magnifiquement par W.Mesguisch.

Le contraste saisissant entre les 2 hommes alimente le propos autour de la Foi, du rôle de la Science, de l’ approche de la mort.

C’est un dialogue brilliant tournant parfois à 2 monologues qui s’effleurent sans vraiment se percuter grâce à Descartes.Les 2 acteurs sont magistraux et ce sont cinquante minutes de bonheur à écouter ce texte.

16H25/ LES MAUX BLEUX/ T. LA LUNA : LES MAUX BLEUS/ T. LA LUNA/ THEATRE

Une pièce de Chrystelle Canals et Milouchka, toutes deux autrices et interprètes, sur les violences physiques et morales faites aux femmes, dans une mise en scène très imagée d’Hervé Lavigne. Deux cordes à linge où sont suspendus tous les vêtements nécessaires à l’interprétation des petites scènes, morceaux de vie de femmes, devant lesquelles vont jouer les deux interprètes de talent : Chrystelle Canals et Milouchka. Défileront, les scènes de la violence familiale, de la dénonciation de viol, non pris au sérieux par la justice, …15 personnages pour exprimer que la « violence n’est pas une question de genre mais de pouvoir ».
Une pièce d’intense émotion et nécessaire en cette période où les féminicides ont augmenté, à la fois une alerte et une analyse juste des mécanismes qui conduisent à la violence.

A voir absolument pour tout public adulte et grands ados.

16H30/AUGUSTIN PIRATE DU NOUVEAU MONDE/ T. BUFFON/ JOURS PAIRS : une pièce pleine d’actions aventureuses dans un décor assez représentatif où les enfants sont très en interaction.

A VOIR PUBLIC ENFANTS à partir 8 ans.

16H30/ AUGUSTIN PIRATE DES INDES/ T. BUFFON/ JOURS IMPAIRS : Une autre aventure tout aussi drôle et pleine d’actions dans un autre contexte, celui de l’Inde ici, qui fonctionne aussi très bien avec le jeune public

A VOIR PUBLIC ENFANTS à partir 8 ans.

16H30/ THE BACK OF BEYOND/ CONDITION DES SOIES/ DANSE CONTEMPORAINE

Une pièce de Hsiu-Wei Lin pour cinq danseurs-es venus de Taïwan, ils apparaissent enveloppés, comme dans un cocon de soie, qui va se dérouler lentement pour les révéler. De la maternité à la disparition c’est tout un parcours de vie qui va se développer à travers cette fort belle pièce très symbolique, dansée dans la pénombre, par ces danseurs virtuoses qui portent les lumières fragiles de la vie.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public aimant la danse.

16H30/AURELIE ET VERIOCA Chanson brasilofrançaise/ T. DE L’ATELIER FLORENTIN / CHANSONS

Un très joli spectacle musical qui nous entraine au Brésil, au moment où France Amérique Latine fête ses 50 ans au OFF d’Avignon. Dans les forêts brésiliennes, avec des bruitages d’oiseaux, entre délicatesse des voix et de la guitare, sur les pas de Gilberto Gil et des rythmes de la Bossa-Nova, une heure de rafraichissement musical très poétique et de dépaysement qui nous fait traverser l’Atlantique en compagnie de Verioca Lherm et Aurélie Tyszblat, leurs chansons douces et leurs joyeux rythmes latinos. Un vrai bonheur pour les oreilles, à entendre pour tout public adulte et ados.

16H30/PARFUM DE FEMMES/ T. DU CHIEN QUI FUME/ THEATRE

Une œuvre de Giovanni Arpino, portée au cinéma de façon magistrale avec V. Gassman, figure autoritaire et irascible d’un officier de l’armée italienne ayant perdu la vue et une main à la guerre, qui flaire les parfums des femmes comme un chien de chasse, mais qui en fait n’a qu’une idée en tête en finir avec son destin tragique.

L’enjeu donc n’était pas facile de porter cela sur la scène d’un théâtre, mais la mise en scène très variée de Gérard Vantaggioli qui aménage plusieurs petits lieux scéniques rendent la dynamique du film : la cabine du train avec une vidéo de paysage qui nous fait voyager en même temps que les acteurs, l’utilisation de la mezzanine dans la dernière scène…Les excellents acteurs de la Cie G. Vantaggioli, personnages cette histoire, Jean-Marc Catella, Vanessa Aife Ceccaldi, Nicolas Geny, Hugo Valat, l’interprètent à leur façon remarquablement et avec beaucoup de crédibilité, accompagnés d’une belle musique de barcarole évoquant l’Italie. Un petit bijou où ils rendent sensible l’angoisse et la fragilité de cet officier handicapé, sous ses dehors autoritaires et méprisants pour les autres, jusqu’à son suicide manqué et l’acceptation de l’amour d’une femme.

A Voir Absolument pour tout public adulte et grands ados.

16h30/PARFUM DE FEMME/CHIEN QUI FUME

Une bonne adaptation du roman de Giovanni Arpino, rendu célèbre par le film de Dino Risi, par Gérard Vantaggioli. Ce voyage vers Naples de Fausto, vieil officier qui a perdu la vue et l'usage d'une main en manipulant des explosifs, guidé par Giovanni, jeune soldat envoyé à son service par sa caserne, reste mystérieux et inquiétant jusqu'au bout pour qui ne connaît pas le film. Jean-Marc Catella rend bien l'aspect autoritaire et cynique du capitaine qui dissimule sa souffrance sous une agressivité permanente qui prend pour cible le naïf et gentil conscrit. Fausto est un épicurien torturé, rendu amer et misanthrope, invivable pour son malheureux compagnon de voyage qui pourtant va finir par le comprendre et le supporter. Obsédé par les femmes dont il devine la présence à leur parfum, Fausto refuse toutefois l'amour sincère de Sara qu'il aime pourtant secrètement mais dont il refuse toute pitié. Bravo à Vanessa Aiffe-Ceccaldi qui parvient à jouer tous les rôles féminins, depuis la vieille tante à la jeune amoureuse en passant par les prostituées. La pièce mêle bien le double registre comique et tragique, et fait passer le spectateur d'un cynisme assez odieux au romantisme final.

A VOIR Pour public adulte et ados.

16H35/ VICTOR HUGO UN GEANT DANS LE SIECLE/ T. DES 3 SOLEILS/THEATRE/ SEUL EN SCENE

Victor Hugo âgé apparait en redingote et chapeau, ce géant qui nous fait traverser le XIXe siècle, c’est Pierre Jouvencel, dans une sobre mise en scène d’Alexandre Delimoges. Il va nous raconter sa vie, familiale, poétique, amoureuse, politique dans un superbe monologue d’une heure, entrecoupé de musique, et en vers, ceux de douze poèmes tirés des Contemplations et de la Légende des siècles, en discours, celui pour « L’abolition de la peine de mort » et le « Discours sur la misère » toujours d’une brûlante actualité. Une superbe pièce de Pierre Jouvencel qui fait preuve là de tout son talent. BRAVO

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS.

16H35/L’OISEAU DE FEU/ ALYA, LE CHAPEAU D’EBENE/

Une pièce de Aurélie Lepoutre, dans sa belle mise en scène joyeuse et colorée d’après le célèbre conte russe d’Alexandre Afanassiev. Elles sont trois qui interrogent la place des femmes dans les contes, un très beau spectacle avec marionnettes, masques, acrobates. Les enfants à partir de 5 ans et sans limite d’âge après, tout le monde est émerveillé.

A VOIR ABSOLUMENT TOUT PUBLIC FAMILIAL

16H35/ULYSSE DE TAOURIRT/T.11 AVIGNON

Abdelwaheb Sefsaf signe avec sa compagnie « Nomade » un véritable petit bijou.

Son questionnement: pourquoi, comment devient-t-on un immigré?

Est ce une sorte de fatalité où plutôt un concours de circonstances historiques, économiques qui font qu’ un jour on franchit le pas!

Il questionne ses origines, le parcours de son père, sa qualité d’ héros ordinaire, il le qualifie d'Ulysse des temps modernes, il n’ a pas rencontré le cyclope mais la colonisation!.

Son propos n’ est jamais amer ni plein de ressentiments inutiles, au contraire il voit ses colonises avec affection mais aussi une forme d’ esprit critique. La résilience passe aussi par la musique qui soutient son propos. Lui et ses musiciens sont des Méditerranéens qui nous entrainent au soleil de l’Algérie comme Camus le fit avec Noces à Tipasa.

Jamais il ne se plaint, son vocabulaire est ciselé, ses partenaires musicienS superbes, un spectacle à recommander aux adultes et enfants de tous âges sans aucune restriction.

16H40/COSCOLETTO/ T.DES GEMEAUX

Les Zolibrius forts du succès de leurs précédentes adaptations d’Offenbach, signent un nouvel arrangement d’ un operation bouffe d ‘Offenbach “ Coscoletto”.

Ce petit vaudeville musical dont la partition est executee au piano et au violoncelle par Jeyran Ghiaee et Maelise Parisot est spectaculaire.

Cette comedie napolitaine reactualisee dans les annees 60 se deroule comme un echeveau au gre des voix des chanteurs excellents, bariton, soprano coloratura,

Mezzo rivalisent de talent pour raconter cette fable humoristique ecrite en Allemand.

Spectacle complet qui comble amateurs de musique et de comedies.

A voir absolument, tous publics.

16H45/ NOUONS NOUS/ T. TRANSVERSAL/ SPECTACLE MUSICAL

Nouons –nous c’est d’abord un roman de fragments de vie sur le thème de l’Amour au quotidien, des moments d’amour mis en chansons et musiques, dans une pièce de Emmanuelle Pagano-Salasc.

Un doux moment de fraicheur musicale dans le festival, par deux interprètes de talent, chanteuse et musicienne, Céline Baudino, compositrice et Alexia Vidal, les mots sortent comme les rubans de leurs robes égrenant les objets du quotidien de l’amour.

A VOIR POUR TOUT PUBLIC ADULTE

16H50/LE SOUFFLEUR/ AU COIN DE LA LUNE/ THEATRE/

Une pièce d’Emmanuel Vacca, à partir d’un fait divers réel, advenu lors de la première mondiale de Cyrano de Bergerac en 1897, le souffleur, Ildebrando Biribo, fut retrouvé mort au fond de son trou, après la représentation au théâtre de la porte St Martin.

Dans un décor important avec la collaboration artistique de Fabio Marra, un meuble reproduisant le fameux : trou du souffleur, duquel Paolo Crocco, excellent comédien, va sortir. Il porte seul ce texte, où c’est le souffleur qui s’exprime mettant en lumière tous ces petits métiers du théâtre d’autrefois qui ont disparu. Un spectacle à la fois très amusant et sensible.

A Voir pour tout public adulte et adolescent.

16H50/ FOS A KAS LA/ CHAPELLE DU VERBE INCARNE/ THEATRE

La force de ma case au cœur de la cité, en créole guadeloupéen et français, par le Théâtre du Grabuge et de l’Artchipel (Scène nationale de Guadeloupe), avec les mots de la slameuse Myriam Bardus et la musique de Yannick Louis dit « Yao » sur des compositions de Exxos Metkakola, dans une mise en scène très évocatrice de Géraldine Bénichou.

Une pièce poétique et musicale, entre hip-hop et rythmes du Gwo Ka, faite des souvenirs ensoleillés et familiaux de Myriam Baldus, qui évoque la case de son grand-père où elle est née en Guadeloupe, parmi celles détruites, délaissées ou reconstruites en signe de résistance dans son pays, puis son exil dans un quartier de banlieue d’une métropole froide et triste, un spectacle de réconciliation entre modernité et tradition

A VOIR POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS  

16H50/DANS LA PEAU DE CYRANO/T. DES CORPS SAINTS/THEATRE : Un one man show époustouflant dans lequel l’acteur interprète alternativement les rôles du professeur de théâtre, et de quatre adolescents. Tous participent à la préparation de Cyrano de Bergerac qui permet de mettre en valeur le caractère individuel de chacun de ces acteurs en herbe. Le jeune bègue, amoureux de sa camarade Adélaïde qui joue Roxane, s’identifie progressivement à Cyrano. Cette identification le sort peu à peu de sa réserve et révèle chez lui une pensée originale, humoristique et poétique. Un spectacle à la fois comique et émouvant.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public.

16H50/DANS LA PEAU DE CYRANO /T.DES CORPS SAINTS/THEATRE : Sur le thème du caractère de Cyrano, un spectacle à la fois drôle et poétique. Le comédien qui est sur scène a un excellent jeu de rôles. On s’y amuse beaucoup.

RESERVER/ A.V.A pour tout public familial surtout les jeunes adolescents (10 à 15 ans) qui peuvent très facilement entrer dans le contexte de l’histoire.

16H50/ WOK ‘N WOLL DELIRIUM MUSICALIA/ T. LA LUNA/ HUMOUR MUSICAL : Le nouveau spectacle dedeux très bons musiciens de formation classique, venus au précédent festival, dans le monde de l’humour musical, deux compères dont l’un joue de sa ressemblance avec Beethoven. Kordian Heretynski et Pierre-Damien Fitzner sont irrésistibles, un spectacle qui est une performance musicale mais où la fantaisie et la loufoquerie sont reines. On ne s’ennuie pas une seconde avec eux.

AVA Pour tout public familial.

16H50/ DOLTOT-LORSQUE FRANCOISE PARAIT / T. ESSAION AVIGNON / Ou : Comment devient-on Françoise Dolto ?

Une pièce réjouissante par la vitalité de ses acteurs, Sophie Forte dans le rôle de la petite, puis la Grande Françoise Dolto, accompagnée de Christine Gagnepain, mère puis fille de Françoise et Stéphane Giletta, tour à tour, père, ange gardien, compagnon et fils célèbre (Carlos) de la fameuse « médecin d’éducation des enfants », dans une mise en scène très dynamique d’Eric Bu.

Une petite fille pas comme les autres très clairvoyante, qui tracasse une mère traditionnelle, qui a un fort sens des réalités et s’interroge sur tout, un père qui la soutient sans en avoir l’air, une enfance, avec l’épreuve de la mort de sa sœur aîné, avec de petits frères, dont il faut aussi s’occuper et qui sont à l’origine de la révélation de sa vocation de médecin psychiatre des enfants. Un spectacle comme un voyage dans la vie de cette icône de l’éducation enfantine, où l’on croise au hasard d’abord son « poste à galène » et plus tard, l’émission « Bonjour Madame » puis « Apostrophe » de Bernard Pivot. Une formidable leçon de vie de la part de celle qui permit que l’on prenne en compte leur personnalité et leur liberté aux enfants. BRAVO.

A voir absolument pour tout public adulte et grands ados.

17H/ LA PRIAPEE DES ECREVISSES/ T. DU CHIEN QUI FUME/THEATRE

Une étonnante comédie de Christian Siméon, d’après une histoire vraie, celle de la belle Marguerite Steinheil, mêlée à plusieurs histoire de meurtres, l’affaire de l’impasse Ronsin et la mort d’un président de la 3e République, Félix Combe, son grand amour, c’est celle qui eut le plus de retentissement. Pour incarner Marguerite, l’actrice Andréa Ferréol, qui tourna dans le film fameux « La Grande Bouffe », elle est entourée d’un excellent comédien Vincent Messager, un journaliste de la RTF qui vient l’interviewer dans sa maison d’Ecosse et d’une chanteuse –comédienne, sa gouvernante Pauline Phélix.

Pour cette histoire, somme toute assez sombre, mais où l’on rit beaucoup, on est dans la cuisine de Marguerite, une belle mise en scène de Vincent Messager, qui entremêle, recettes de cuisine, celle des écrevisses, et récit des différentes affaires de meurtre.

Il en ressort un autoportrait d’une femme, déterminée, très drôle, égocentrique, une comédienne dans la vie ne reculant devant rien, toujours debout malgré les difficultés des situations dramatiques où elle a été mêlée.

Une comédie où la recette des blancs en neige allège considérablement toutes ces histoires de meurtre qui deviennent alors comme la peinture d’une société, c’est jubilatoire.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE et GRANDS ADOS

17H/ MAISON DES FOGASSES/CAMUS-CASARES, UNE GEOGRAPHIE AMOUREUSE/THEATRE

Une véritable pièce autour de ces deux grands grandes figures de l’après- guerre, l’un est auteur Camus, l’autre une grande actrice Maria Casarès. Jean-Marie Galey et Thérésa Ovidio interprètent leur vie amoureuse au travers de leur correspondance riche de quelques 865 lettres, dont ils ont retenu une centaine, plus marquantes dans la vie de leurs auteurs.

Albert Camus et Maria Casarès se sont connus brièvement, juste au moment de la libération en 1944, puis se sont retrouvés 4 ans plus tard, pour un échange épistolaire, et leurs rencontres, qui durera 12 ans, jusqu’à la mort tragique de Camus, dont Maria ne se remettra jamais. Dans une belle mise en scène, entre valises et postes de radio, dignes d’une collection de musée, c’est toute cette époque, d’une grande effervescence littéraire et artistique de l’après – guerre, qui revit et aussi la vie que Camus et Casarès y ont mené entre voyages, brèves rencontres, activités politiques et sociales.

Au travers de cette correspondance, on retrouve les grandes manifestations artistiques et sociales qui les ont marquées, jalons de leur époque et de leurs œuvres, la publication des œuvres de Camus, ses pièces : les Justes, interprétée aussi par Maria, l’Orphée de Cocteau où Maria joue la mort, le Festival d’Avignon, Jean Vilar et Gérard Philipe, le Nobel de Camus son travail chez Gallimard, la visite en Russie de Maria, la guerre d’Algérie, leurs engagements politiques…La petite et la grande Histoire se mêlent à travers cette correspondance amoureuse exceptionnelle, les voix de Camus et Casarès résonnent à travers le jeu des deux acteurs qui deviennent véritablement ses deux grandes personnalités du monde de la littérature et du théâtre.

A Voir Absolument pour public adulte et grands ados plutôt littéraire.

17H05/ JANIS/ T. LE 11/ THEATRE MUSICAL/

Une pièce sur Janis Joplin, avec une bonne chanteuse-comédienne, Juliette Savary et un bon guitariste Jérome Castel, mais malheureusement le texte ne nous donne pas les clés pour comprendre la dépression chronique de Janis, ni n’évoque toute l’ambiance musicale foisonnante de cette époque. C’est dommage il y avait tant à dire !

17H10/ LA NUIT DES ROIS/ T. TREMPLIN SALLE MOLIERE

Avec 11 jeunes acteurs, les futurs talents de demain, élèves du cours Florent de Paris, une Nuit des Rois de Shakespeare un peu écourtée (1H15), avec une jolie mise en scène dans la salle Molière de Tremplin, qui peut ainsi être vue par des jeunes spectateurs à partir de 12 ans.

A VOIR TOUT PUBLIC A PARTIR DE 12 ANS

17h10/, La nuit des Rois/T. Tremplin. SALLE MOLIERE/ SE TERMINE LE 18 JUILLET

Cette pièce de Shakespeare, conte un triangle amoureux entre Orsino qui aime Olivia qui aime Viola qui aime Orsino. Ainsi de nombreuses intrigues et mystères s'entremêlent et se démêlent. Si le décor est simple les accessoires et le jeu des acteurs principaux font bien ressortir les personnages. La pièce est écourtée mais on ne le perçoit pas car rien ne paraît décousu. C'est une représentation de la nuit des rois amusante et captivante,

A Voir, pour ados et adultes.

17H15 /LE JEU DU PRESIDENT /T. DU CHENE NOIR

C’est la dernière création théâtrale de Julien Gelas qui a repris la direction artistique depuis 2020 avec Gérard Gelas son père pour la mise en scène. Le Président apparait au sommet de sa gloire assis dans un grand fauteuil doré et se succèdent tour à tour ses fidèles conseillers dans un grand salon. L’intrigue démarre lorsqu’on découvre que la jeune fille du plus fidèle conseillé publie des critiques sous un pseudonyme. Démarre alors les luttes de pouvoir, les coups bas des différents protagonistes et le Président parait insaisissable.

Ce spectacle est servis par cinq comédiens excellents, les dialogues sont vifs et bien ficelés et tiennent en haleine les spectateurs pendant 2 heures. Cette satire politique navigue entre la comédie et la tragédie. Cette fiction est une réflexion sur le pouvoir et les personnes qui l’exercent avec en toile de fond les rapports des puissants.

A voir Absolument / Tout public

17H15/ STEPHANIE SAINT CLAIR REINE DE HARLEM/T. DES CORPS SAINTS/THEATRE

Adaptée du roman de Raphael Confiant une pièce d’Isabelle Kancel qui l’interprète et devient véritablement cette vieille dame qui a été La Queen, La Reine de Harlem.

Assise dans son fauteuil de dame âgée en maison de retraite, à la suite de la lettre d’un neveu qui veut écrire sa vie aventureuse, elle commence à nous raconter doucement son enfance martiniquaise, en français et avec quelques mots de créole, puis son départ vers la France, sa traversée jusqu’à Marseille et son départ vers les Etats-Unis, où elle s’installera à Harlem et fera, après moult péripéties et grâce à son caractère bien trempé, fortune en devenant la Reine de la loterie des paris illégaux de Harlem. Une histoire vraie qui se déroule au temps de la prohibition, dans le milieu des gangs du Bronx et de Harlem et dont elle se sortira de façon magistrale.

A voir absolument pour public adulte, plutôt littéraire. RESERVER.

17h15/ T. GIRASOLE/ LA DERNIERE LETTRE/ 1h25/

Le mari d'Anna, journaliste française vivant dans l'est des Etats-Unis, est pris à partie dans une rixe et tué de plusieurs balles par un jeune voyou, Michael Ellis, aussitôt arrêté et emprisonné. Au début de la pièce Anna et son beau-frère, avocat brillant d'un grand cabinet américain, attendent le verdict du procès : le coupable est condamné à mort. C'est alors qu'une femme qui se dit membre d'une association militant pour la justice réparatrice remet à Anna une lettre de Michael désireux d'entrer en contact avec elle. Tel est le point de départ d'un récit passionnant plein de suspens et de coups de théâtre où à l'intrigue judiciaire se mêle le drame intime d'Anna dont les certitudes vacillent peu à peu jusqu'à mettre en doute la véritable culpabilité du condamné. La mise en scène de Violaine Arsac est simple et suggestive : un espace symbolique délimité par des barreaux se divise selon les scènes en domicile de la victime, bureau de l'association, cabinet de l'avocat, cellule du condamné. Chacun est donc bien, au début du moins, prisonnier de ses sentiments face à la notion de culpabilité et à la peine de mort. L'idée même de pardon semble ridicule et impossible. Ces prises de position toutefois évoluent de façon parfois surprenante, mais toujours en finesse (nous échappons au débat d'idées trop souvent simpliste) et l'émotion va crescendo. Une pièce humaniste qui est une belle réussite théâtrale, tant par le contenu du récit que par le jeu et la mise en scène.

A VOIR ABSOLUMENT Pour public adulte et ados.

17H20/ L’AQUOIBONISTE/T.EPISCENE

Le texte de ce solo merveilleusement joué par Bertrand Skol est rédigé par Jean Benoit Patricot et inspiré par la nouvelle de Victor Hugo “La mort d’Olivier Bécaille “.

Cet étrange récit qui pourrait se classer dans des contes fantastiques ramène sans cesse à des sentiments humains, la perception de l’absence, de l’abandon de soi au profit de la personne aimée.

S’ ensuit un étrange parcours du héros conduisant à sa propre mort qu ‘il contemple en spectateur pour déboucher sur la quête de l’autre qui l’oblige à quitter sa posture “d ‘aquoiboniste “pour finalement décider de sa propre mort devant le vide laissé par l’autre.

Ce périple soutenu par la partition musicale d’Olivier Mellano nous fascine et nous inquiète mais s’ adresse à des publics multiples.

Magnifique performance de l’ acteur, du metteur en scène et du musicien.

17H25/ LA SERVANTE DE PROUST/ T. DU CHENE NOIR/ THEATRE/

D’après les souvenirs de Céleste Albaret, qui fut à la fois la servante et la confidente de Proust, une pièce de Georges Belmont, dans une mise en scène à transformation de Arnaud Bertrand. Une interprétation remarquable de Annick Le Goff, qui raconte la vie et la relation de Céleste avec l’écrivain et de Clémence Boisnard qui incarne Céleste. C’est toute une époque qui est évoquée ici, dans l’esprit des souvenirs de la Recherche, où l’on découvre que c’est Céleste qui a eu l’idée pratique des « paperolles » qui ont permis à Proust de rallonger ses pensées dans les manuscrits de la Recherche et bien d’autres choses encore sur la vie intime de l’écrivain.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public plutôt littéraire. RESERVER

17H30/ ARLETTY/ T. DU PETIT CHIEN / THEATRE / SEULE EN SCENE/

« Comme un œuf dansant au milieu dansant au milieu des galets » dans une écriture très charnelle Koffi Kwahulé, s’est emparé de l’histoire d’amour d’Arletty avec un officier allemand pendant la guerre, ce qui lui a valu bien des ennuis à la Libération alors qu’elle tournait « Les enfants du Paradis ».

Un formidable «seule en scène » de Julia Leblanc-Lacoste, qui a pris juste ce qu’il faut du phrasé d’Arletty, sans que cela soit caricatural, et de son allure si libre, pour interpréter cette actrice dont la vie est devenue le symbole de toute une époque du cinéma et surtout de la liberté qui est aussi celle d’une femme affranchie d’aujourd’hui.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adulte plutôt littéraire  

17h35/ Et Soudain surgit face au vent/Atipik Théâtre,

Ce spectacle est une sorte d'hommage au groupe de musique Indochine qui existe maintenant depuis 40ans. Alternant témoignages de fans et chansons de ce groupe en écho, on peut voir quel effet et quel modèle à été ce groupe pour toute une génération, ou même bien plus tard, déconstruisant les préjugés et incitant les gens à être eux mêmes. Deux comédiennes sont sur le plateau, dont une musicienne qui nous interprète avec brio les chansons. Que vous soyez un super fan de ce groupe, ou que vous appréciez écouter de temps en temps, ou même si vous détestez ce spectacle est pour vous car on y comprend toute la portée de ce groupe.

17H40/ ANNA POLITOVSKAIA FEMME NON REEDUCABLE/ T. AU BOUT LA-BAS/ THEATRE: Dans une belle et sobre mise en scène, mêlée de vidéos, et avec deux excellents acteurs, à travers la tragédie de la journaliste russe Anna Politovskaia, c’est toute l’histoire récente de la Russie qui est évoquée dans son conflit avec la Tchétchénie et surtout le problème de la liberté de la presse dans ce pays.

A.V.A. Pour public adulte plutôt littéraire

17H40/ RISE/ T. DES BELIERS/ THEATRE/

Rise et si on transformait le monde, une comédie satirique féroce, de Ariane Boumendil et Pascale Truong sur les discours patronaux, sur des projets qui brassent du vide, des mots pour ne rien dire, pour surtout ne rien changer aux méthodes, mais emberlificoter seulement les employés afin que les projets portés deviennent leur vie à part entière, pour mieux les détruire ensuite.

Dans une mise en scène d’Ariane Boumendil et d’Anaïs Laforêt Le Gall, un grand décor d’éléments blancs, mobiles, 6 excellents comédiens, les employés-es anciens et nouveaux et leur patron, caricature du patron « cool » et soucieux de ses employés, une pièce qui retranscrit l’agitation permanente de l’entreprise, avec les multiples personnages qui s’y rattachent, tous plus drôles les uns que les autres dans cette peinture sociale au vitriol.

A VOIR POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS

17H45/FABLES/ T. DU PETIT LOUVRE / SALLE TEMPLIERS/ SPECTACLE MUSICAL : PETIT OPERA/

A partir de 14 fables de La Fontaine, parmi les plus connues, une mise en musique par Isabelle Aboulker, devenue une spécialiste de ces courts opéras qui sont aussi destinés aux enfants. Dans une très astucieuse et belle scénographie de Léna Rondé metteuse en scène, qui évoque les cabinets de curiosités de l’époque baroque de Jean de La Fontaine, un meuble à tiroirs d’où vont sortir tous les accessoires nécessaires aux personnages des fables, avec un petit orchestre composé de 3 musiciennes, piano : Ernestine Bluteau, violoncelle : Marina Nguyen The, Clarinette : Maité Atasay et deux chanteurs d’opéra : Marie-Blanc, mezzo-soprano et Philippe Scagni, baryton qui vont interpréter chacune des fables.

Ces fables leçon de vie et de rire, où l’on croise, Le Renard et le corbeau, la Tortue et les deux canards, le Renard et la cigogne, le Pot de terre et le pot de fer, Perette et son pot au lait, le Chêne et le Roseau…sont un véritable régal pour l’oreille comme pour la vue par l’ingénieuse mise en scène de chacune.

Un petit bijou du OFF à Voir Absolument pour les enfants à partir de 10 ans comme pour les grands.

17H50/ UNIVERGATE/ ESPACE ROSEAU TEINTURIERS/ THEATRE

Dans une sobre mise en scène de Renaud Benoit, une formidable performance d’acteur Serge Dupuy, pour cette pièce à l’humour noir de Louise Caron, évoquant les problèmes de notre monde capitaliste.

Pendant plus d’une heure, cet enfant de Calabre va raconter sa vie à un homme inconscient qu’il traîne, visiblement hors d’un lieu d’accident. La terre de Calabre entre pauvreté et organisations mafieuses où il a grandi entre ses parents pauvres, victimes d’une intoxication alimentaire, son ascension rapide dans un monde capitaliste où tout lui réussit, sa vie de famille avec une très belle femme, puis sa chute brutale, son renvoi hors du monde qu’il connaissait puis sa déchéance sociale comme « escort-boy », jusqu’au jour de l’accident avec Jack.

Une pièce d’une grande intensité, pleine d’humour et de rage qui analyse avec une grande intelligence les mécanismes de notre société actuelle.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE, plutôt littéraire.

17h55/ Buffalo/ Artéphile : Pièce vue en avant-première

Cette pièce de théâtre est un récit, le récit d'une tuerie sanglante, d'une chasse intensive de 1870 à 1880 qui a failli conduire à la disparition du bison. Adaptée d'un récit de Frank Mayer le dernier tueur de bison, nous voyons son point de vue sur cette chasse, on comprend alors tous les enjeux qui ont conduit à cette horreur. Cette lecture qui est d'ailleurs très expressive, et nous montre bien le personnage est accompagnée de poèmes et chants indiens très beaux, d'un fond projeté, ainsi que de guitare et jeux sonores fait par un musicien, si bien que l'on se sent directement transporté dans l'ouest américain.

C'est un spectacle A VOIR pour public Adulte ou Grands Ados.

17H50/LE SOUFFLEUR/ AU COIN DE LA LUNE/ THEATRE/

Une pièce d’Emmanuel Vacca, à partir d’un fait divers réel, advenu lors de la première mondiale de Cyrano de Bergerac en 1897, le souffleur, Ildebrando Biribo, fut retrouvé mort au fond de son trou, après la représentation au théâtre de la porte St Martin.

Dans un décor important avec la collaboration artistique de Fabio Marra, un meuble reproduisant le fameux : trou du souffleur, duquel Paolo Crocco, excellent comédien, va sortir. Il porte seul ce texte, où c’est le souffleur qui s’exprime mettant en lumière tous ces petits métiers du théâtre d’autrefois qui ont disparu. Un spectacle à la fois très amusant et sensible.

A Voir pour tout public adulte et adolescent.

17H55/ EIFFEL ENFER ET CONTRE TOUS/ T.DES 3 SOLEILS/ GUSTAVE EIFFEL EN FER ET CONTRE TOUS/ T. DES 3 SOLEILS/ THEATRE :

Gustave Eiffel, le plus fameux des ingénieurs de cette fin du XIXe siècle, celui dont le monument construit pour l’exposition Universelle de 1899, célébrant le centenaire de la Révolution française, qui devait être détruit 20 ans plus tard, la Tour Eiffel, attire toujours aujourd’hui les touristes du monde entier, est brillamment interprété par Alexandre Delimoges, dans une mise en scène évoquant l’ameublement de l’époque de son bureau.

Un formidable seul en scène où l’on retrouve tout le génie constructeur de celui qui a inventé le montage en préfabriqué des éléments de la tour avec de très nombreuses équipes au sol, en amont du montage sur place. Ses tracas au quotidien de la construction de la tour, les grèves des ouvriers qui ralentissent la construction, la mise en place des rivets, les soucis des grands ouvrages d’art de l’époque, Canal de Panama et surtout de Suez, avec les scandales financiers qu’ils ont entrainé pour leurs constructeurs. Les jalousies de la société industrielle qui l’entoure, des investissements personnels considérables aux dépens souvent de sa propre famille, dans une évocation d’une grande richesse de cette société du XIXe siècle et de ses grands bâtisseurs qui ont inventé notre monde moderne dans lequel nous vivons encore.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adulte et ados (A partir 14ans)

17h55/ / Buffalo/ Artéphile

Cette pièce de théâtre est un récit, le récit d'une tuerie sanglante, d'une chasse intensive de 1870 à 1880 qui à failli conduire à la disparition du bison. Adaptée d'un récit de Frank Mayer le dernier tueur de bison, nous voyons sont point de vue sur cette chasse, on comprend alors tout les enjeux qui ont conduit à cette horreur. Cette lecture qui est d'ailleurs très expressive, et nous montre bien le personnage est accompagnée de poèmes et chants indiens très beaux, d'un fond projeté, ainsi que de guitare et jeux sonores fait par un musicien, si bien que l'on se sent directement transporté dans l'ouest américain.

C'est un spectacle A VOIR pour public Adulte ou Grands Ados.

18H/ T. DU BALCON / LE NAVIRE NIGHT/

VU EN AVANT- PREMIERE /

Beau texte de Marguerite Duras, mystérieux à souhait et souvent émouvant, très durassien. Très belle mise en scène, intelligente, sobre et poétique. Deux excellents acteurs. Un très bel accompagnement musical au piano. Bref c'est un spectacle très réussi.

A VOIR ABSOLUMENT pour public adulte et ados.

18H/ LE NAVIRE NIGHT/ T. DU BALCON/THEATRE

Une belle ambiance durassienne, pour ce texte peu connu de Marguerite Duras, dans une belle mise en scène de Frédéric Fage, le plan de Paris sur une étoffe imprimée qui couvre la scène et sert de rideau de fond, au centre un téléphone orange, couleur des années pop, qui est l’instrument moteur de toute cette histoire d’amour téléphonique brillamment interprétée par Maroussia Henrich et Lorenzo Buttigieg. Au fond un grand piano, celui de Roland Conil, qui donne tout le ton musical qui accompagne les films ou pièces de Duras. BRAVO !

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC plutôt littéraire.

18H/ DANS LES FORETS DE SIBERIE/ T. DES GEMEAUX/SEUL EN SCENE D’après le livre de Sylvain Tesson. THEATRE

Un seul en scène de William Mesguisch, qu’il interprète avec toute la rigueur de l’auteur et qui met en scène, avec pertinence, cette adaptation de Charlotte Escamez du livre de Sylvain Tesson.

Une cabane en rondins perdue au milieu de la taïga sibérienne, refuge contre une société trop agressive et polluante, « magnifique endroit pour suicide !» affirme l’ingénieur des eaux et forêts du lieu. Sur scène l’intérieur en est évoqué par un demi-cercle de planches, non écorcées, dont le ciment semble fait des livres intercalés, une porte ouverte sur le vide pour entrer ou en sortir.

Dans ce lieu d’ermitage au climat si rude et solitaire l’hiver, réflexions, vodka, lectures et musiques : La Callas, Mozart, Sibelius… puis le retour vers les êtres chers abandonnés, seront de ce voyage théâtral qui nous restitue avec bonheur ce texte qui a obtenu un très gros succès de librairie.

A VOIR ABSOLUMENT POUR ADULTES ET GRANDS ADOS. RESERVER

18 h00 /En ce temps-là, l’amour/ Théâtre LA Luna

Dans son atelier qui fleure bon les années soixante, encombré de bric-à-brac et de livres, Z, un homme enregistre une bande magnétique destinée à son fils. Il s’agit d’un souvenir lointain, mais essentiel qu’il est temps de partager avec son fils maintenant que celui-ci est père à son tour.

Il a un peu de mal à commencer, tourne en rond, puis se lance, il s’arrêtera plusieurs fois, il a des difficultés à parler, mais il se doit de finir, il achèvera son récit.

Il raconte : Sur le quai de la gare, il entend un homme qui demande à son fils son emploi du temps de l’après-midi, il pense que cet homme est fou.

Puis, dans le train qui les amène à Auschwitz, il entend de nouveau cet homme qui s’enquière des devoirs. Il va donc se mettre près d’eux, il veut comprendre ; tout au long du trajet, malgré les conditions horribles, le père loin du désespoir, toujours souriant, va transmettre à son fils non seulement le programme de l’année scolaire, mais tout ce qu’il devrait savoir pour devenir un adulte cultivé et responsable. Le fils, pas dupe, joue le jeu, l’amour entre père et fils est réciproque.

Un spectacle fort, bouleversant, David Brécourt est remarquable

18h00/EN CE TEMPS Là, L'AMOUR/LUNA

Une pièce très émouvante de Gilles Segal interprétée avec une grande sensibilité par David Brécourt. Un survivant d'Auschwitz, qui a réussi à sauver de la déportation son propre fils qui vit aux USA et vient à son tour d'être père et lui a adressé une photo du nouveau-né, décide alors de lui envoyer l'enregistrement sur bandes magnétiques, non pas du récit de son propre voyage vers les camps de la mort, mais un souvenir marquant de celui-ci : l'extraordinaire attitude d'un père envers son fils de 12 ans dans le wagon de marchandises les emmenant tous vers l'extermination. Alors que régnaient la faim et la soif, dans l'air empesté des déjections et des cadavres entassés au fond du wagon, ce père continuait à ignorer l'enfer environnant et à donner à son jeune fils des leçons de français, de mathématiques, de géographie, de philosophie, à lui raconter des histoires, s'obstinant ainsi à maintenir un semblant de vie normale pour le préserver de la peur, de la souffrance et lui rendre l'agonie supportable. A la manière du film de Roberto Benigni La Vie est belle, l'amour paternel défie le temps et la mort pour faire oublier la barbarie. Le narrateur évoque en sept séquences, correspondant aux sept jours que dura ce voyage vers la mort, cette obstination du père à transmettre à son fils tout ce qu'il aurait dû connaître de l'existence humaine qui allait lui être arrachée, maintenant ainsi en éveil, donc en vie, envers et contre tout, l'esprit de l'enfant et lui construisant en accéléré toutes les étapes d'une vie imaginaire au sein même de cette course contre la mort. L'humour reste présent pour rendre plus supportable ce récit, dans le questionnement face à l'attitude de Dieu notamment, et dans cette re-création fictive quasi surréaliste d'une vie qui apparaît comme une sombre parodie de la création du monde en 7 jours également. Le décor qui évoque un atelier d'horlogerie est constitué de valises et de pendules de toutes sortes suggérant le voyage à travers le défilé du temps, prenant ainsi une portée universelle. Le spectateur ne sort pas indemne de cette pièce bouleversante. A VOIR Pour public adulte et grands ados

18H/ DOUBLE JEU HOMMAGE A BERGER/ JOSHUA LAURENCE /T. DU VERBE FOU

A l’occasion des trente ans de la mort de Michel Berger, l’artiste nous invite à redécouvrir le répertoire et la poésie de M.Berger. Dès le début au piano, poète romantique et sensible, Joshua Laurence ne se compare pas avec l’idole. Avec des interviews il crée un dialogue imaginaire. Il rend un hommage vibrant à l’immense artiste et nous initie à la fragilité, la poésie et la beauté de ses chansons. Le public entonne même avec joie les tubes « Quelques mots d’amour » et « le paradis blanc » un bon moment musical.

18H/ VIEUX CON ?/ CINEVOX

Christophe Alévêque s’interroge sur notre époque avec toujours autant d’esprit, d’insolence et de pertinence, le confinement, les femmes, les gouvernants, toute notre actualité y passe. C’est brillant, intelligent on s’y régale. Quel talent, qui n’est d’ailleurs plus à prouver, il a même imaginé une association des « Vieux cons » !

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS .

18H05/T.DES LUCIOLES/ UNE VIE SUR MESURE /: Théâtre musical. Le rythme c’est la vie, l’histoire d’une enfance et d’une adolescence entièrement tournée vers le rythme, la mesure du son et des silences. Une exploration qui mène à un batteur génial. Un spectacle à la fois très humoristique et d’une qualité musicale exceptionnelle.

AVA : Pour tout public familial

18H10 / TELEPHONE MOI / LE 11 . AVIGNON

Jean Christophe Dollé et Clotilde Morgièvre signent la mise en scène et l’écriture de ce spectacle original. Sur le plateau, il y a 3 cabines téléphoniques, 3 époques distinctes et 3 espaces différents. Dans chacune se déroule une histoire d’amour avec les détails, les façons de vivre et les acteurs qui se rapportent à chaque époque. Depuis la Libération de Paris en 1945, en passant par les élections sous V.Giscard d’Estaing et enfin une à l’époque actuelle. L’amour est le fil conducteur de chaque histoire avec ses chagrins, ses non-dits, ses mensonges, ses drames quelques fois. Les acteurs dégagent une belle énergie amplifiée par la musicalité très présente.

A VOIR TOUT PUBLIC 

18H10/ GAZON MAUDIT/ ROI RENE TH

C’était un sacré défi d’adapter pour la première fois au théâtre le film-culte… défi relevé avec succès par Hélène Zidi ! Sa mise en scène au rythme endiablé est pleine d’audaces (Avec quelques scènes un peu osées!), le ton est juste, on rit beaucoup tout en réfléchissant à des problèmes de société très actuels. Les comédiens sont tous très bons !

18H10/ UNE NUIT AVEC MONSIEUR TESTE/ T. DES GEMEAUX/

Une pièce de Françoise Cadol, qui en assure aussi la belle mise en scène et l’interprète aussi, quatre personnages de Paul Valéry, Emilie, Paolo, Madeleine et Monsieur Teste bien sûr, sont réunis dans le bureau de Paul, nous sommes en 1922, ils votent pour une décision importante dont dépendra leur sort, ils sont toujours à égalité seule la présence de Paul, qui doit arriver à 5h, les départagera.

Une adaptation libre de l’œuvre de Paul Valéry »Monsieur Teste » sorte d’alter ego littéraire de l’auteur, dont on a fêté l’anniversaire à Sète l’an passé, où la pièce a été présenté en première de création, ce qui a donné lieu à diverses manifestations littéraires (FESTIVAL VOIX VIVES DES POETES DE LA MEDITERRANEE en juillet et artistiques (Vincent Bioulès a fait pour le musée Paul Valéry de Sète, situé en face du Cimetière marin où repose Valéry, un grand portrait du poète debout dos à une mer debout, allez le voir si vous passez par Sète) .

Parmi ces quatre personnages, Monsieur Teste est le moins passionné, il garde la tête froide face à un Paolo quelquefois déchainé, il connait les phrases devenues éternelles de son auteur, mises aux frontons des musées, les deux femmes évoquent les femmes de sa vie, la mystérieuse Jeanne, Catherine… Coup de théâtre, Paul est mort, c’est Monsieur Teste qui l’annonce, que vont devenir ses personnages, il leur laisse la liberté de choisir.

Quatre excellents acteurs pour servir cette pièce, Françoise Cadol, Louise Lemoine Torrès, François Dunoyer de Segonzac, Sthéphane Bernard, où ils campent les différents personnages.

Pour mieux connaitre l’œuvre et surtout la pensée de Paul Valéry, une belle pièce indispensable, pour un public littéraire.

18H10 / GAZON MAUDIT / T. DU ROI RENE Création 2022

C’est le film culte de Josiane Balasko qui a été adapté et mis en scène par Hélène Zidi au théâtre. Ici un couple hétéro voit débarquer Marie Joe, en panne devant leur maison. Leur vie sentimentale est alors chamboulée, les deux femmes tombent amoureuses l’une de l’autre. Comme dans le film il est question d’homosexualité, les comédiens sont très drôles et explosifs. Chacun rient des défauts et des qualités de l’autre. Une comédie enlevée et bien rythmée, les quatre comédiens sont séduisants et explosifs, un spectacle très réussi.

A VOIR Réservez !

18H10 / LIBERTE ! / THEATRE ESSAION/ HUMOUR

Une succession de petites scènes, une cascade de mots qui s'emboîtent les uns dans les autres. Gauthier FOURCADE a l'art et la manière de nous surprendre. Mise en scène sobre mais originale. Le jeu de l'acteur est épatant.

Pour adultes et ados. A voir Absolument

18H10/LIBERTE ! (avec un point d’exclamation) de Gauthier FOURCADE/T. ESSAION-AVIGNON/ HUMOUR :

Le nouveau spectacle de Gauthier Fourcade, un feu d’artifice de l’esprit pour ses jeux de mots et d’un humour philosophique proche de celui de Raymond Devos, dans une recherche de la liberté où tous les chemins mènent à Rome, à condition de ne pas avoir de choix à faire en chemin. Une vraie leçon de vie jubilatoire.
A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS. RESERVER

18h15 / NOTRE DERNIER VOYAGE / TRANSVERSAL

D’après les romans « Les dames de nage » et « Cher amour » de Bernard Giraudeau, où il évoque sa jeunesse puis ses expériences d’acteur, conte ses aventures dans le monde et son ultime voyage en quête de l’amour et du bonheur. Une interprétation très émouvante d’un beau texte dense, riche, poétique, plein de sensualité et d’humour. Un très bel hommage à Bernard Giraudeau, à savourer!

18h15 / NOTRE DERNIER VOYAGE / TRANSVERSAL

D’après les romans « Les dames de nage » et « Cher amour » de Bernard Giraudeau, où il évoque sa jeunesse puis ses expériences d’acteur, conte ses aventures dans le monde et son ultime voyage en quête de l’amour et du bonheur. Une interprétation très émouvante d’un beau texte dense, riche, poétique, plein de sensualité et d’humour. Un très bel hommage à Bernard Giraudeau, à savourer!

18H25/ ODYSSEE/ T. AU COIN DE LA LUNE/THEATRE/

L’histoire d’Ulysse, racontée et brillamment interprétée par Camille Frioul, c’est le moment où il est sur le chemin du retour, il accoste à une île où il raconte ses aventures au roi de l’île avant de repartir vers Ithaque, où il ne sait ce qui l’attend. Il fait une trentaine de personnages avec beaucoup d’humour.

A VOIR TOUT PUBLIC A PARTIR DE 8 ANS

18H30/ ETAT DU MONDE. LES CHRONIQUES/ T. DES DOMS/PLEIN AIR / DUREE 30mn :DU 7 AU 28 JUILLET

De et avec Valéry Cordy, un ou une invité-e chaque soir, c’est l’imprévu, il faut risquer l’aventure.

A DECOUVRIR

18H30/ ALICE MADEMOISELLE CINEMA/ T. BARRETTA /THEATRE

A travers cette pièce, quasiment historique, on retrouve les débuts du cinéma et surtout celle qui a eu l’idée géniale de faire des films de fiction pour assurer la vente des caméras qui les rendaient possibles : Alice Guy.

Autour d’elle évoluent les personnages les plus connus de l’époque, ces inventeurs du XXe siècle, Gaumont qui lui permit de faire ses premiers films, Lumière qui inventa la technique du cinéma, Méliès qui se ruina dans son entreprise cinématographique, Eiffel qui finança aussi ces projets, toute une société en ébullition, très entreprenante, inventive et cosmopolite. Entre Paris et plus tard l’Amérique, New-York puis Hollywood, elle réalise plus de 1000 films, dont très peu ont été retrouvés.

Cette pièce de Caroline Rainette qui la met en scène avec Lennie Coindeaux, jouée par trois acteurs de grand talent : Caroline Rainette, une Alice Guy formidable, Lennie Coindeaux et Jérémie Hamon qui font tous les rôles masculins, éclaire à la fois sa vie professionnelle, en fond de scène sont projetés les images de son époque, celles de quelques extraits de ces films retrouvés et aussi celles où on la voit, et surtout sa vie privée.

Femme libre grâce à son travail de réalisatrice chez Gaumont, elle va malheureusement pour elle se marier une époque où les femmes doivent avoir encore la permission de leur mari pour faire aboutir leurs projets ! Cela la transportera aux Etats-Unis où elle va fonder un nouveau studio de cinéma et accumuler les succès, au grand dépit de son mari ce qui entrainera la rupture de son couple et sa ruine. Une grande pièce qui éclaire ce début du XXe siècle où les œuvres et le travail des femmes les plus entreprenantes ont souvent été récupérés au profit des hommes !

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adulte et grands ados et surtout par les amateurs de cinéma. Une pièce à jouer à Cannes !

18H30/ THEATRE TRANSVERSAL/ LA FRICHE ET L’ARCHITECTE/PIECE VUE EN AVANT-PREMIERE

Par la Cie Théâtre K, une pièce conçue et mise en scène par Nathalie Grenat et Gérald Dumont, écrivain du texte et interprète brillant, qui pose la question de la liberté de l’architecte et celle de la conservation des lieux de mémoire industrielle ;

4 heures du matin dans une radio de nuit, une émission « L’instant parcours », l’animateur emmitouflé arrive, ses copains lui ont préparé une surprise pour son anniversaire, un nouveau bureau et un ballon de gymmastique.

Accompagné des chansons populaires des années 8O il va nous raconter l’histoire de son ami Thomas, issu d’une famille d’immigrés ouvriers de l’industrie des acieries, d’abord jeune étudiant à l’école nationale d’architecture, il est encore plein d’idéal, l’architecte c’est celui qui organise le monde urbain. Celui-ci sera plus tard en mesure de convertir une ancienne friche industrielle en centre culturel. Il va se rendre compte au cours de l’élaboration du projet et de sa mise en œuvre que l’impératif économique et récréatif est bien le plus fort auprès des institutionnels qui dirigent, faisant fi de la mémoire industrielle de milliers de travailleurs (le symbole du : Bloc de fonte, qui devait être conservé, est finalement détruit) comme de l’idéal culturel qui portait le projet.

Un spectacle plein d’humour qui recrée une époque et est une vraie interrogation sur la part de liberté de l’architecte.

A VOIR POUR PUBLIC ADULTE (Pour les Etudiants en architecture recommandé)

18 h 30/Mon visage d’insomnie/le 11

Quelque part en France, un village au bord de la mer, une bâtisse sur la plage héberge des jeunes réfugiés, en majorité africains. Ces derniers sont partis en vacances de neige, le bâtiment est quasi désert. Harouna est resté, il attend son ami Drissa disparu depuis quelques jours ; Elise, une jeune éducatrice est restée aussi, mais elle doit partir lundi. Arrive un homme d’une cinquantaine d’années, il dit être le remplaçant d’ Elise.

La salle commune a une grande baie vitrée donnant sur la mer, c’est l’hiver, le ciel est gris, la mer aussi, les mouettes tournent inlassablement sous la pluie. Dehors, personne. Il fait froid et le village est un peu loin.

Contraints à tourner en rond, la tension monte ; Harouna a peur, persuadé que Drissa ne serait jamais parti sans lui ; il soupçonne les retraités du village de l’avoir enlevé, il parle d’une vieille qui vient les épier, il affronte des peurs sorties de sa mémoire avec tout ce qu’il a subi avant d’arriver là. Elise doit partir pour soigner sa mère malade. Quant à André, il est un peu bizarre et a parfois des paroles déplacées.

La cohabitation se dégrade, Harouna est persuadé que les villageois veulent le tuer, Elise n’est déjà plus là, elle craque et ses peurs se focalisent sur André qui devient angoissant.

18H30/ MARIE DES POULES/ T. LA LUNA/ Marie des Poules c’est la gouvernante de Georges Sand, placée chez elle a 11 ans, qui va y apprendre à lire, à écrire et à faire du théâtre, dans les pièces écrites par l’écrivaine, elle va aussi y apprendre l’amour avec son fils Maurice. Dans une mise en scène très évocatrice, celle d’Arnaud Denis, avec au fond le château de Nohan, en miniature, où se passera la majeure partie de sa vie, cette pièce de Gérard Savoisien, révèle ce personnage peu connu de la vie de G.Sand, victime de son époque et de sa naissance. Deux acteurs de talent, la très émouvante Béatrice Agenin, qui joue deux rôles, celui de Marie, jeune et âgée, et celui de Georges Sand et Arnaud Denis, qui campe un Maurice très vraisemblable, pris dans les contraintes bourgeoises de son époque.

A voir absolument pour tout public adulte et grands ados. RESERVER

18H35 / BEYROUTH HOTEL / T. DE L’ADRESSE

Rémi De Vos est l’auteur de ce spectacle crée il y a quelques années. Cette comédie romantique met en scène la rencontre d’un auteur de théâtre Parisien et une réceptionniste d’hôtel à Beyrouth. Sur un fond musical de Juke Box, les dialogues sont percutants et subtils entre Nathalie Comtat et Olivier Drouau les deux comédiens. C’est une réflexion pleine de surprises entre un intellectuel et une libanaise explosive, entre l’Orient et l’Occident. Avec une pincée d’humour et beaucoup d’émotions on obtient un duo subtil et mystérieux.

A VOIR

18h40/ LES VIVANTS / T. DES CORPS SAINTS

Mousse et Léo sont un jeune couple fan de rock, mais un jour le 13 novembre 2015, le hasard fait qu'ils se retrouvent au mauvais endroit au mauvais moment. Patti Smith ayant annulé son concert ils se rabattent sur un concert au bataclan, et la suite vous la connaissez, des tirs, des morts, des blessés, des traumatisés... Cette pièce ayant comme principal décor un canapé, est très émouvante et traite très bien des traumatismes et de la manière de s'en remettre. Les acteurs sont très bons et leur jeu est juste.

C'est un spectacle à voir absolument, pour public Ados adultes.

18H45/JE NE VOUS AIME PAS /ARTEPHILE

Une comédienne parisienne arrive dans une petite ville de Loire-Atlantique pour jouer le soir. Mais la salle est-elle prête ? Est-elle bien accueillie ? Un dialogue cinglant et savoureux s’instaure entre elle et la programmatrice chargée de la recevoir. Avec ce face-à-face sans merci interprété avec talent et humour par les comédiennes , Pierre Notte nous dévoile les coulisses du monde du théâtre.

18H50/ OPERAPIECE/ EPISCENE

Des chanteurs d’opéra où Aurore Bouston, Marion Lépine et Louis Dunoyer, mêlent à la fois les airs classiques très connus et des chansons accompagnées d’une brillant accordéonniste. C’est virtuose, drôle et on s’y régale.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTES ET GRANDS ADOS

18H50/ OPERAPIECE/T. EPISCENE/ SPECTACLE MUSICAL

Par deux chanteuses, sopranos de talent, qui l’ont conçu et l’interprètent Aurore Bouston et Marion Lépine, bien accompagnées d’un accordéoniste virtuose Vincent Carenzi, et sous la forme d’un petit opéra, dans une belle mise en scène de William Mesguich, un spectacle musical très original entièrement chanté.

Cela commence par les grands airs d’opéra qui dérivent doucement vers des chansons de variété très connues, ainsi une chanson de Brigitte Fontaine se retrouve dans la 40e de Mozart, Françoise Hardy Pavane en compagnie de Ravel…Opérapiécé regroupe en tout 80 compositeurs de musique classique et de variété où tout s’enchaîne magiquement dans les oreilles par les voix légères et avec des beaux costumes très recherchés (Les plumes des opéras baroques pour terminer) des deux chanteuses très délurées, à travers des thèmes qui touchent aussi bien le monde du travail (l’Intermittence) que celui de la vie sociale (la RATP/ OPERATP…) que celui de l’ amour ou de l’absence. Une belle réussite pour ce spectacle de très grande qualité, aussi bien visuel que musical. Ce spectacle sera à la rentrée au T. du Lucernaire à Paris

A Voir Absolument pour adulte et enfants à partir de 7 ans.

18H50/TOUT COMMENCE PAR UNE HISTOIRE D’AMOUR/ T. LE 11

Le récit témoignage mis en scène de Pauline Ribat d’une artiste-interprète, Anna Bouguereau, de son enfance déchirée par le divorce de ses parents et la disparition progressive de son père de son univers familial, revécu avec émotion, qui peut toucher beaucoup de familles.

18h50/UN SOIR CHEZ RENOIR/ESPACE ROSEAU TEINTURIERS

Un spectacle très vivant et au rythme soutenu qui reconstitue avec réalisme et humour les premières tentatives de la jeune génération des artistes impressionnistes pour organiser une exposition dans un contexte difficile et majoritairement hostile. A cette intention Renoir reçoit à dîner Degas, Monet et Berthe Morisot, tandis que Zola s’y invite. Les relations entre les personnages ne sont pas toujours simples, chacun révélant une personnalité forte et un caractère tranché. Le spectateur est plongé au cœur de leur débat sur la peinture, le rapport à l’art officiel, au public, ainsi que de leurs problèmes pragmatiques de la vie quotidienne. De bons comédiens, des discussions mouvementées et souvent comiques, un bon moment de théâtre assuré. A VOIR pour public adulte et ados.

18 h 45/Je ne vous aime pas/Artéphile

Dans une petite agglomération, 2 femmes se rencontrent dans le foyer paroissial; une est actrice et parisienne, elle doit jouer, ce soir, l’autre vit dans ce lieu où elle fait office de programmatrice. Dès les premiers échanges, il y a une tension qui ne fait qu’augmenter; l’actrice, forte de son statut de parisienne ayant joué à la Comédie Française, dénigre tout ce qui lui est proposé, et l’autre prend plaisir à créer des difficultés, tout est bon pour humilier l’autre :

Une chambre d’hôtel, oui mais au 5° étage sans ascenseur

Un téléphone oui, mais on n’a pas le code.

Au fur et à mesure, le ton monte, les insultes fusent, remplaçant les petites mesquineries. On comprend que le conflit est arrivé il y a longtemps, elles se sont parfaitement reconnues et qu’il est temps d’en terminer. Non, elles ne s’aiment pas. 

18H50/ OPERAPIECE/T. EPISCENE/ SPECTACLE MUSICAL

Par deux chanteuses, sopranos de talent, qui l’ont conçu et l’interprètent Aurore Bouston et Marion Lépine, bien accompagnées d’un accordéoniste virtuose Vincent Carenzi, et sous la forme d’un petit opéra, dans une belle mise en scène de William Mesguich, un spectacle musical très original entièrement chanté.

Cela commence par les grands airs d’opéra qui dérivent doucement vers des chansons de variété très connues, ainsi une chanson de Brigitte Fontaine se retrouve dans la 40e de Mozart, Françoise Hardy Pavane en compagnie de Ravel…Opérapiécé regroupe en tout 80 compositeurs de musique classique et de variété où tout s’enchaîne magiquement dans les oreilles par les voix légères et avec des beaux costumes très recherchés (Les plumes des opéras baroques pour terminer) des deux chanteuses très délurées, à travers des thèmes qui touchent aussi bien le monde du travail (l’Intermittence) que celui de la vie sociale (la RATP/ OPERATP…) que celui de l’ amour ou de l’absence. Une belle réussite pour ce spectacle de très grande qualité, aussi bien visuel que musical. Ce spectacle sera à la rentrée au T. du Lucernaire à Paris

A Voir Absolument pour adulte et enfants à partir de 7 ans.

19H/ DARIUS / T. DES 3 RAISINS

Jean-Benoit Patricot signe la réalisation de ce spectacle avec Catherine Aymerie et François Coignard pour les comédiens. Claire la mère de Darius, qui a des soucis de mobilité, propose à un célèbre parfumeur de créer une senteur pour les lieux qu’affectionne son fils. Le pari est osé et complexe mais Paul relève la gageure et un voyage olfactif inattendu s’établit entre ces deux personnages. Un thème très original pour cette sublime interprétation toute en finesse, des comédiens émouvants et une écriture splendide. Un petit bijou de théâtre.

A VOIR Absolument / Tout public

19H/ L’INSTALLATION DE LA PEUR/ T. DES HALLES/ Théâtre

Vu pendant la saison théâtrale du T. des Halles.

Durée 1H30/ Texte Rui Zink traduit du portugais et dans une mise en scène et scénographie d’Alain Timar, directeur du théâtre

Dans un appartement cosy, un soir, une mère et son fils partagent tranquillement l’intimité familiale. On sonne à la porte plusieurs fois et deux hommes se présentent et annoncent, avec un grand sourire : « En conformité avec la directive, nous venons vous installer la peur », comme ils vous installeraient le téléphone. Un huit clos en forme thriller psychologique très bien joué et mis en scène, entre fantastique et absurde. C’est à la fois drôle et grinçant on ne s’ennuie pas une seconde.

A VOIR PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS.

19h/CE QUI RESTE D UN AMOUR/LUCIOLES. Thomas Le Douarec met en scène et interprète un texte de l’auteur contemporaine Carlotta Clerici qui décrit finement la complexité des rapports amoureux. Un an exactement après leur rupture Alice débarque en pleine nuit chez Hugo. Ce qui mènera à un marivaudage pendant des années…..On verra avec humour qu’en général les hommes et les femmes ne voient pas l’amour de la même façon. Un face-à-face brillamment interprété par les deux comédiens.

19H/DARIUS/T.DES TROIS RAISINS.

Etrange voyage que celui où Claire la mère de Darius magnifiquement interprétée par Catherine Aymerie convie Paul un parfumeur en retrait de sa vie et de son métier depuis la mort de sa femme à créer un parfum à l’ usage exclusif de son fils.

Darius depuis sa naissance souffre d’une forme de handicap qui le contraint à ne connaître des lieux que par les sensations olfactives qui y sont liées.

La pièce est d’ abord épistolaire puisqu’elle s’articule autour de la correspondance de Claire et de Paul le parfumeur. Rejet puis curiosité agitent Paul.

La pièce prend ensuite un tour inédit avec un monologue de Claire autour de la découverte de la sexualité par son fils qu’elle-même a amené à Amsterdam caressant l’espoir que Paul puisse en imaginer un nouveau parfum.

La mort de Darius mettra un point final à la correspondance entre Claire et Paul jusqu’au moment où une réminiscence du parfum lié à son fils déclenchera chez Claire un feu d’artifices émotionnel.

Texte magnifique de Jean-Benoit Patricot, porté par 2 merveilleux acteurs et soutenu par la mise en scène très sobre d’André Nerman.

A voir.

19H/DERNIERE HISTOIRE D’AMOUR / T. DU CHIEN QUI FUME/ THEATRE/

La nouvelle pièce de Gérard Vantaggioli, qui donne aussi Parfum de Femmes au T. du Chien qui fume. Dans une mise en scène de G. Vantaggioli, le beau décor de l’atelier d’un grand couturier, qui n’a pas cessé son activité pendant l’Occupation, une confrontation avec la mort qui arrive sous la forme d’un officier allemand. Ce personnage inquiétant et étrange agit comme un révélateur. Les acteurs de talent de la Cie Gérard Vantaggioli, ceux de Parfum de femmes, se retrouvent ici, pour cette pièce traduisant cette époque bouleversée (1943) où une vie arrive à sa fin.

A VOIR POUR PUBLIC ADULTE plutôt littéraire

19H05/ SHERLOCK HOLMES L’AVENTURE DU DIAMANT BLEU/ T. NOTRE DAME/ JOURS IMPAIRS/ THEATRE/

On a volé le diamant bleu de la comtesse, où va-t-on le trouver c’est l’enquête de Sherlock Holmes qui va permettre de le découvrir dans un endroit très inattendu, trois très bons acteurs sont là pour interpréter tous les rôles. Une histoire très amusante pour les petits à partir de 10 ans et pour les grands.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC FAMILIAL

19 H/ GRANDS ENTRETIENS/T.DES HALLES

Le principe d’ un trio constitué par 3 jeunes acteurs Clement Beauvoir, Olivier Berhault, Fanny Zeller qui font revivre des interviews littéraires inspirées par celles de B. Pivot.

Selon les auteurs interrogés, il est plus ou moins facile d’y croire.

Jean Giono, Georges Simenon montrent des facettes de leur talent mais aussi de leur personnalité qui intriguent et rendent le dialogue attractif.

Plus difficile pour M. Duras encore très présente dans nos esprits avec son phrasé inimitable. Françoise Sagan donne dans la légèreté qu’elle avait encore vers la quarantaine et peut être une découverte pour une génération qui ne l’ a pas connue.

L’ensemble est bien mené, intéressant, sur un rythme d’enquête qui tient en haleine le spectateur.

Peut être montré à un jeune public qui n’ a pas vu ces entretiens mythiques de la fin du xxe siècle .

19 h/Qui a peur/Théâtre des Doms

Un couple fait irruption dans la loge du théâtre, ils viennent de jouer, se disputent violemment ; on comprend très vite que c’est leur façon de se parler. Ils s’appellent Claire et Koen, ils n’ont plus de succès, et sont contraints de jouer qui a peur de Virginia Woolf ; tous les autres spectacles qu’ils ont essayés de produire ont été des fiascos. Maintenant c’est le désastre pour eux, les salles ne se remplissent plus, les finances pratiquement à zéro, ils ne se supportent plus, mais ils ont peut-être trouvé une échappatoire.

Ce soir, ils attendent 2 jeunes acteurs « d’origine étrangère », en les employant pour les 2 rôles secondaires, ils peuvent avoir une subvention de l’Etat. Ils arrivent, Leila et Kadhim et se préparent à une audition. Mais entre l’alcool et les insultes, impossible Bientôt, les jeunes se mettent au diapason , tous mentent et attaquent. Tous vont être une cible.

Ce spectacle a été créé en néerlandais en 2019 ; la version française été faite pour que le texte soit adapté sur mesure aux acteurs, ; y compris les origines, ce qui indique que c’est une pièce politique, mais sans que ça se voit. Dans qui a peur, Tom Lanoye donne la parole à toutes les opinions, sans juger.

Un très bon spectacle, c’est de Tom Lanoye ! Et les comédiens sont très bien

19H10/ L’OUVRE-BOITE/ T. GIRASOLE/ THEATRE

La nouvelle création au festival de Bernard Crombey (Monsieur Motobécane), une pièce de Victor Lanoux qui avait reçu, lors de sa sortie le Prix de la Critique.

Ils sont deux, Bernard Crombey, interprète et metteur en scène, et Samuel Charles, comédien de talent qui joue aussi avec Xavier Le maire dans « Signé Dumas ». Ils jouent au poker des boites de petits pois, mais ils ont perdu l’ouvre-boite ! Autour d’eux deux lits pliants, des packs de bouteilles d’eau, des boites de biscuits. Armés de jumelles, de théâtre, ils scrutent l’extérieur : personne, ils sont les rescapés d’une catastrophe qui a fait disparaitre toute trace de vie dehors.

Une situation à la Beckett pour deux formidables interprètes confrontés successivement à la perte d’un instrument indispensable à leur survie, puis peu à peu à la faim, la soif, l’un soliloque gravement, c’est l’intellectuel qui se nourrit de livres et de ses pensées, l’autre jeune et encore très naïf a surtout faim. Une pièce à l’humour noir et féroce où ils vont apprendre à dépasser leur égoïsme pour dire nous et retrouver quelques traces de vie en face d’eux : deux vers de terre. Une pièce remarquable où on s’amuse beaucoup dans une vision grave.

A VOIR ABSOLUMENT POUR PUBLIC ADULTE PLUTOT LITTERAIRE

19H10/LA BELLA VERITA/ T. ATELIER 44/ COMEDIA DELL’ARTE

Pour faire découvrir la Comedia dell’arte et ses personnages au jeune public, une oeuvre récemment traduite de Carlo Goldoni adaptée par Lucia Pozzi et Hervé Belmontet.

Une comédia dell’arte dans un décor classique où l’auteur se met en scène dans ses tractations avec son impresario, toute une histoire souvent très actuelle.

A Découvrir à partir de 12 ans

19H/10 AU 16 JUILLET/. STARVING DINGOES/ LES HIVERNALES

Cinq danseurs dans une chorégraphie haletante, repoussant les limites corporelles des danseurs Lea Tirabasso utilise la musique du ballet de l’ acte III de la Traviata prémices d’ un combat vers une mort annoncée.

Les danseurs, s’ agressent, se contournent, s’ évaluent, se rapprochent dans une danse de mort sexualisée, les mouvements de groupe sont rapides, saccadés , avec des sortes d’ arabesque, fascinants.

Pour approcher la mort dans une ultime séquence, elle utilise à nouveau la Traviata de Verdi dont addio del’passato résonne inéluctablement comme un appel à la mort.

Son questionnement s’articule avec chaque mouvement individuel tributaire du groupe. La chorégraphie est impressionnante par la technique qu’elle réclame des danseurs mais aussi là force qui s’ en dégage, superbe.

19H10 / CABARET LOUISE / LOUISE MICHEL/ T. ALIZE/ SPECTACLE MUSICAL :: Un cabaret sur le thème de la révolution de Régis Vlachos, celle de la Commune de Paris en 1871 où 20.000 parisiens mourront pendant la semaine sanglante, et où Louise Michel a été très active ce qui lui a valu d’être déportée en Nouvelle Calédonie. Trois comédiens/chanteurs, Charlotte Zotto, Régis Vlachos, Johanna Garnier, dans une jolie mise en scène de Marc Pistolesi pour ce spectacle musical où on voit Louise Michel affronter Thiers, Ferry. Dans la correspondance de Louise Michel, on croise aussi les grandes figures littéraires de l’époque Hugo, puis Rimbaud, encore méconnu, et on entend mieux les échos de la révolte de 1968 avec l’autre Louise, Louise Attaque, pour ce spectacle déjanté et très drôle, sur le sens de la révolte,

A VA pour tout public adulte et grands ados.

19H20/ PENDANT QUE LES AUTRES DANSAIENT/ T. AU BOUT LA-BAS/

Une pièce sur la résilience après un viol, comment se reconstruire ? Dans les méandres de son subconscient, un voyage vers la guérison, par les six comédiens de la Cie LTR, un sujet difficile allégé cependant par des intermèdes musicaux.

A VOIR POUR PUBLIC ADULTE

19h20 / LA TRUITE / PETIT LOUVRE
Un spectacle d’Eric Bouvron. Du théâtre musical de très haut niveau! Cinq musiciens chanteurs virtuoses déclinent le thème de la Truite de Schubert dans tous les styles de musique et nous font voyager avec elle dans un univers plein de fantaisie et d'humour.

A voir absolument. Tout public.

19H30/MAMIE LUGER / T. DES 3 SOLEILS/ THEATRE D'après l’œuvre de Benoît Philippon et dans une mise en scène d'Antoine Herbez après le succès d'n songe d'une nuit d'été Shakespeare/Purcell, une nouvelle création très réussie. C’est un univers émouvant, drôle, caustique et surtout une dénonciation de la violence faite aux femmes, un cri de liberté et de droit à l’amour.

Pour camper la figure imposante de Mamie Lüger, Josiane Carle, formidable interprète et co/adaptatrice, le capitaine est, plus sobrement, Antoine Herbez. Une comédie truculente mais d'une émotion intense et d’une brulante actualité.

Six heures du matin : Berthe, cent deux ans, canarde l’escouade de flics qui a pris d’assaut sa chaumière auvergnate. A 8 heures, elle est dans le bureau du capitaine de police Ventura, alias Colombo pour Mamie Lûger, qui entame la garde à vue la plus ahurissante de sa carrière.

La grand-mère au Lüger vide son sac, et le récit de sa vie est un feu d’artifice et surtout celui d’une femme souvent attaquée et qui s’est défendue de pied ferme. Aveux, confession ou règlement de comptes ? Ventura ne sait pas à quel jeu de dupes joue la vieille édentée, mais il sent qu’il va falloir creuser. Il y est question de meurtriers en cavale, le jeune couple qu’elle a recueilli pour une nuit, d’une histoire d’amour avec Luther, le beau GI noir qui lui a fait découvrir Summertime, mort pendu, victime du racisme de ses voisins, de Veuve Noire et de nazi violeur, tous enterrés dans sa cave. Ce couple que tout oppose va petit à petit tomber dans les bras l'un de l'autre. La garde à vue devient l'édifiante confession d'une femme, malmenée par les hommes, qui s'est fait justice.

Une pièce qui dénonce les violences faites aux femmes,à l’heure où il y a de plus en plus de femmes battues, on aimerait qu’il y ait plus de Mamie Lüger, une femme qui a toujours défendu sa liberté et son intégrité.

A VOIR ABSOLUMENT POUR ADULTE ET GRANDS ADOS 

19H30/LA GRANDE MUSIQUE/ T. BUFFON/ THEATRE

D’après une histoire vraie, une pièce de Stéphane Guérin, dans un grand décor d’arcades, celle d’une famille sur 4 générations, entre Autriche et France, très bien interprétée par 6 acteurs de talent.

Sur scène c’est Pierre Vasseur, habits déchirés, il était prisonnier pendant la Seconde guerre mondiale au camp de Mauthausen, il n’en est pas sorti vivant et son corps n’a jamais été identifié. Cet arrière- grand-père, devenu fantôme s’interroge sur sa descendance, celle qu’il a eu, sans s’en douter, avec une jeune femme, qui travaillait dans les bordels installés dans les camps de concentration par les nazis. A travers les trois générations qui vont suivre cet exercice de psycho-généalogie, se traduit par des traumatismes qui se répète d’une génération à l’autre, jusqu’à la génération contemporaine qui fait des recherches sur son ascendance.

Entre humour et émotion une belle pièce qui touche les spectateurs.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adulte et grands ados. RESERVER

19H30/ AU COMMENCEMENT J’AVAIS UNE MERE/ ESPACE ROSEAU TEINTURIERS/ THEATRE : SEULE EN SCENE

La nouvelle pièce d’Annick Dufrêne, mise en scène par Denis Malleval et interprétée avec émotion par Nathalie Mann, (Les Racines de la Liberté : où elle incarne Robespierre, dans le même théâtre).

A 50 ans, Gaëlle, enfant adoptée par des parents aimants, découvre un document sur sa naissance biologique, elle s’appelait alors Gabrielle, commence alors une recherche sur cette naissance pendant la guerre et sur cet abandon mystérieux à l’âge de 5 ans. Une pièce forte, remarquablement interprétée, très émouvante qui touche au plus intime de soi dans une quête de vérité et d’amour.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS plutôt littéraire

19h35 Eurydice aux enfers/ Théâtre Arto,

A l'inverse du mythe d’Orphée et Eurydice, ici c'est Eurydice une jeune héroïne moderne qui vient chercher au désespoir son bien aimé aux enfers car il vient de mourir d'une maladie. Eurydice refuse la mort et paraît prête à tout pour sauver celui qu'elle aime. C'est une épopée loufoque, effrayante et captivante, qui nous fait rire mais qui nous fait réfléchir a la mort et à certains aspect absurdes de notre société. Si le décor est simple, les magnifiques costumes et le fond sonore nous plongent directement dans un univers unique, et si certains personnages jouent plusieurs rôles on n'y fait guère attention car leur jeu est parfait.

C'est un spectacle à Voir pour Public Familial (enfants grands) ou Ado/adultes

19H35/ EURYDICE AUX ENFERS/ T. ARTO/

Portée par 5 bons comédiens, cette pièce de Gwendoline Destremau, entre humour et tragique, explore le domaine de la mort, le deuil, la résilience, le retour de la vie. Un univers étrange qui fait tout de même peur aux enfants jeunes, même s’ils savent que c’est du théâtre !

A VOIR ABSOLUMENT POUR ADULTES ET GRANDS ADOS.  

19H35 /A NOS AILLEURS /ARTEPHILE

Les trois comédiens-auteurs partent de leur histoire personnelle et évoquent tour à tour des lieux chers qui ont été perdus. Natacha évoque la maison sur la colline où elle était proche de la nature, un peu comme une sorcière. Marc évoquera l’Algérie des ses grands-parents. Evelyne est, elle, issue d’une famille espagnole qui a migré en France quand elle avait 11ans. De très beaux passages, émouvants ou pleins d’humour où ces comédiens talentueux nous parlent d’héritage culturel et de transmission,

19h40/TH ACTUEL/LA CHAMBRE DES MERVEILLES

Vue en avant -première

Ne ratez pas la nouvelle création de Jean-Philippe Daguerre, adaptation du best-seller de Julien Sandrel ! A la suite d’un accident qui plonge son fils dans le coma, une mère consacre toute son énergie à réaliser à sa place les « merveilles » dont Louis avait rêvé dans son journal intime, pour les lui raconter ensuite. Une évocation très juste des rapports familiaux, d’excellents comédiens dans une mise en scène très rythmée et très réussie. On est ému et souvent même bouleversé par ce spectacle empreint aussi d’humour et porteur d’espoir,

A VOIR ABSOLUMENT POUR ADULTES ET GRANDS ADOS

19H40/ 35 MINUTES/ T. LA LUNA/ THEATRE/

Le récit véridique d’Olivier Maillet, comédien qui l’a mis en vers, dans une mise en scène par Eric Bouvron. Suite à une crise, il resta 35minutes en arrêt cardiaque, le combat des médecins de Bichat, de tous ses proches, des tous les aides à la rééducation, au retour à la vie. Un vrai retour à la vie, grâce à sa ténacité et à l’amour dont il a été entouré. On vit avec lui cette aventure médicale et personnelle incroyable.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE

19H50/ BELLES DE NUIT/ T. DE LA LUNA/ THEATRE MUSICAL

Une remarquable pièce musicale de Bénédicte Charpiat et Jonathan Kerr, qui en a fait les chansons, 4 chanteuses-comédiennes de grand talent : Alysée Lalande, Audrey Rousseau, Sarah Tullamore, Bénédicte Charpiat accompagnée par 3 bons musiciens (Guitare : J.Yves Dubanton, Violon : Laurent Zeller, Contrebasse : Laurent Delaveau), dans une belle mise en scène très signifiante.

C’est la fin de la Seconde guerre mondiale en 1946, la loi Marthe Richard, fermant les Maisons closes est votée, il faut fermer celle qu’a construit Yvonne où vivent paisiblement et joyeusement 3 « filles de joie », dont une encore très jeune, que vont- elles devenir ?

Une formidable pièce entre humour et émotion, toute en chansons originales, qui évoque bien le monde de l’époque, entre petit mafieux et histoires d’amour avortés.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE. RESERVER

19H55/ BRITANNICUS TRAGIC CIRCUS/ T. DU BALCON/

Une piste de cirque, un Monsieur Loyal, dompteur de monstres, très autoritaire qui a récupéré des jeunes gens pauvres, en chansons et musique la nouvelle création du groupe musical Les Epis Noirs, dans une mise en scène et musique de Pierre Lericq, c’est l’histoire de Britannicus, frère de Néron, qui nous est conté sur un mode loufoque et jubilatoire, dans des costumes de circassiens.

. Une pièce de théâtre musical rock, où on s’amuse beaucoup entre tous ces monstres qui ont fait l’histoire antique, Aggrippine, mère incestueuse, le jeune Néron, pas encore fou meurtrier, mais qui va le devenir avec le pouvoir impérial et les pauvres Junie et Britannicus comme des marionnettes dans cette partie pour le pouvoir. Un spectacle mené à un rythme effreiné, on ne s’ennuie pas une seconde, c’est très récréatif.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET ADOS. RESERVER

19H55/ CARMEN FLAMENCO/ T. DES GEMEAUX / THEATRE MUSICAL ET DANSE/

L'art lyrique et le flamenco s'harmonisent merveilleusement bien dans cette création de Luis de la Carrasca. Tous les interprètes (les chanteurs, musiciens et danseurs flamenco, la chanteuse lyrique et le comédien) sont excellents, dans une belle scénographie et mise en scène. Un vrai régal!

A VOIR ABSOLUMENT TOUT PUBLIC ADULTE ET ADOS

19H55/ CARMEN FLAMENCO/T. DES GEMEAUX: Une Carmen très Flamenca, par Luis de la Carrasca, la Cie Flamenco Vivo et la Cie Influenscènes sur un livret de Louise Doutreligne, d’après l’opéra de Bizet et le livre de Mérimée, dans une mise en scène de Jean-Luc Paliès évoquant les rougeurs des crépuscules espagnols et aussi la noirceur de ses prisons. Un bon comédien, Benjamin Penamaria, Don José en prison, raconte son histoire avec Carmen, un danseur flamenco virtuose, Kuky Santiago interprète les rôles masculins, Don Joqé et le toréador. L’héroïne est interprétée à la fois par la chanteuse lyrique Magali Paliès, qui va chanter les airs les plus fameux de l’opéra, accompagnée du pianiste Jérome Boudin-Clauzel, et par la superbe danseuse de Flamenco Ana Perez. Luis de la Carrascas chante les airs Flamenco en liaison avec l’histoire de Carmen accompagné du formidable guitariste Flamenco José-Luis Dominguez. Une réussite pour cette version courte et Flamenco de Carmen.

A Voir absolument pour tout public adulte et grands ados.

20H/SINGLE MOTHER/ ALYA LE THEATRE/LECTURE THEATRALISEE/ Représentation terminée au 11/07/22

Muriel Habrard signe un texte percutant, distancé parfois humoristique qui interpelle sur la condition de cet ovni qu’est la mère célibataire, parent isolé.

A partir de son expérience personnelle, elle engage un dialogue avec elle-même sur les aléas de la vie quotidienne, les prenant à bras le corps et définissant ainsi la nature de son rapport au monde.

Son propos loin d’être pessimiste ouvre des perspectives nouvelles à cette condition partagée par de nombreux parents. La mise en espace accentue la distance qu’ elle s’ impose par rapport à son cas personnel pour le partager avec le plus grand nombre.

Le texte s’articule parfaitement en plusieurs séquences temporelles dans des lieux différents rappelant la diversité des situations vécues au quotidien par la « single mother ».

Pari gagné d’un texte non - militant que tous peuvent partager.

20 h/Zaï Zaï Zaï Zaï/Villeneuve en scène

Rares sont ceux qui n’ont pas lu la BD de Fabcaro parue en 2015 ; depuis, il y a eu un film et maintenant, il y a la version théâtre. L’humour ravageur de Fabcaro a séduit le public

Fabrice, à la caisse du supermarché, se rend compte qu’il a laissé sa carte de fidélité dans la poche d’un autre pantalon. La caissière appelle le vigile, Fabrice le menace d’un poireau et il se sauve, devient l’homme à abattre. La police, les média le traquent. On peut dire que ça n’a pas de sens , mais on a vu des situations dégénérer pour un rien. Evidemment c’est un bon prétexte pour se moquer de la police, des médias, des adeptes du complot et de ceux qui les écoutent .

Gregory Bourut avait envie de rire, comme il a eu raison ! sous le chapiteau de la pinède, seul en scène ( ou presque ), un écran au fond sur lequel passent les vidéos, les graphismes, dessins, photos nous faisant participer au road-movie de Gregory qui ne chôme pas ;c’est une vraie performance, et nous n’arrêtons pas de rire tellement c’est excellent ; une bonne satire sociale, il faudrait en avoir plus souvent

20H/ DANTON, LES DERNIERS JOURS DU LION/ T. L’ESSAION

Huit acteurs issus de la Big cat company vont incarner Danton, son ami Camille Desmoulins et sa femme, Hébert, Fouquier-Tinville…au moment du retour de Danton à Paris après 2 mois passés à la campagne avec sa jeune épouse.

Les luttes intestines du comite de salut public, la personnalité autocratique de Robespierre qui voit en Danton plus qu’un rival conduisent à la perte de ce dernier.

Ce qui rendait en 1792 Danton intouchable le conduit inexorablement à sa perte. Les différentes facettes des personnage sont habilement évoquées dont l’ amitié indéfectible du jeune Desmoulins. Etienne Menard ne fait pas un cours d’histoire mais s’attache aux amitiés perdues qui disparaissent quand les enjeux de pouvoir deviennent trop évidents.

Belle évocation de cette période troublée de 1793 et de la Terreur, très utile pour des jeunes qui veulent savoir comment se présentait cette période et ses enjeux.

A quelques mois près seulement, cet état de fait conduira à sa perte Robespierre comme Danton.

20 h/ Kids/ LA SCALA

Avant la guerre civile, la Bosnie-Herzégovine était peuplée de femmes et d’hommes de nationalités, cultures, religions différentes, la partition après la mort de Tito en a fait des ennemis. Fabrice Melquiot a mené un travail sur la guerre en Yougoslavie ; juste après la fin du conflit, il a fait plusieurs séjours dans les Balkans où il a écrit deux pièces dont Kids, inspirées par ce qu’il a vu là-bas.

A Sarajevo, la guerre n’est pas vraiment finie, bien que ce soit la libération ; il y a toujours des snipers, des soldats ; la faim, le froid sont toujours là aussi. Il y a eu beaucoup de morts, il y a donc beaucoup d’orphelins. 8 d’entre eux, adolescents, vivent dans les ruines, ils sont bosniaques, serbes, musulmans, orthodoxes… quelle importance, l’origine, la religion ? Ils déboulent sur le plateau, se bousculent, se disputent, se chamaillent, s’enlacent, accueillent un nouveau, pleins de vie malgré leurs peurs, leurs deuils ; eux qui ont vécu l’enfermement et la guerre pendant des années, ont un formidable appétit de vivre, veulent partir ailleurs, là où il n’y a pas de guerre, ils rêvent. Tous ces personnages sont issus des rencontres ou des lectures de Fabrice Melquiot ; c’est pour cela qu’ils sont si attachants.

Les comédiens sont excellents, d’autant plus que les rôles ne sont pas facile; mise en scène efficace, musique entraînante. Un très bon spectacle. PRIX DU OFF 2021

20 h 05/What will have been/Théâtre des Lucioles

Pour la première fois, la compagnie australienne Circa est présente au festival ; ils sont 4 sur scène, 3 acrobates dont une femme, et un violoniste.

Le travail de ces artistes est formidable, des mouvements précis, tout est calculé au millimètre, jusqu’au moindre détail, chaque action est une prouesse :les partages, pyramides humaines, des postures à la limite du déséquilibre, accompagnée par le musicien mêlant Bach, Vivaldi et la musique électronique. Les lumières sont fortes, elles mettent l’accent sur l’essentiel.

Mais il n’y a pas que de la technicité dans ce spectacle. Ce n’est pas anodin d’avoir 3 acrobates et non 2, les relations au travail ne sont pas les mêmes. Les éloignements , les rapprochements ne sont pas aussi simples à 3 qu’à 2, encore moins simples quand c’est le troisième qui s’incruste entre les 2 autres. Ce qui donne certaines images émouvant le public.

Ce spectacle est magnifique et le public a fait une standing ovation bien méritée

20H05/ TITANIC /T. DU ROI RENE/ THEATRE MUSICAL

Par la formidable troupe des Moutons Noirs, qui nous donne aussi le Cyrano(s), au même endroit, 12 comédiens qui sont à la fois musiciens, chanteurs et danseurs, pour cette comédie musicale très amusante, malgré la fin tragique du bateau. Dans une mise en scène remarquable d’Axel Drhrey, très immersive pour les spectateurs et qui permet, avec l’utilisation des côtés comme de petites cabines, afin d’ouvrir plusieurs petits lieux scéniques, c’est aussi une description des différentes classes sociales de l’époque, hébergées dans les différents ponts, de leur façon de penser et de vivre.

Entre loufoquerie et élégance, un spectacle au dynamisme ébouriffant, qui traduit aussi les grands changements d’esprit de cette époque, extrêmement jubilatoire et divertissant.

A Voir Absolument pour tout public adulte et ados. RESERVER

20H10/LE CORBEAU BLANC/ T.COIN DE LA LUNE : PRIX DU CLUB DE LA PRESSE DU OFF 2019 : Dans une mise en scène très adaptée de W. Mesguich, la pièce intense de Donald Freed sur Eischmann, Autopsie de la barbarie, dans une interprétation passionnée de Nadège Perrier et Hervé Van der Meulen. Un huis-clos entre A.Eischmann, ancien nazi chargé de la solution finale qui a abouti à la Shoah et la psychologue israélienne chargée de l’interroger, avant son procès. Une pièce d’une grande tension psychologique basée sur les archives du procès d’Eichmann, un face à face qui interroge l’âme humaine et ce que A. Harendt a appelé « la banalité du mal ».

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adulte et grands ados.

20H15 /SIMONE EN APARTE/ T. DES 3 SOLEILS

Arnaud Aubert signe le texte et la mise en scène de ce spectacle après de longues recherches dans la bibliothèque personnelle des Veil en Normandie.

Avec une destinée hors du commun, ce spectacle vise à nous faire découvrir la personnalité et les combats de Simone Veil à toutes les périodes de sa vie. Sophie Carité incarne cette féministe qui a œuvré dans un milieu très masculin et nous détaille les grands tournants professionnels. Elle évoque son combat pour l’Europe démocratique et son engagement sur la question de l’avortement. Sa détermination et son courage force l’admiration. Il apparait alors une femme d’une intelligence rare et d’une simplicité touchante. Un spectacle vibrant pour transmettre et défendre la paix.

A Voir absolument/ Tout public

20H20/ aaAhh BIBI/ T. DE LA LUNA :La nouvelle création du mime Julien Cottereau, dans une mise en scène de Erwan Daouphars. Julien arrive face au blizzard et retrouve sa veste de circassien, c’est le personnage de Bibi, clown au nez rouge déraisonnable, qui joue avec des animaux récalcitrants, devient funambule amoureux, invite à des jeux nautiques et des rendez-vous sous l’eau. Un spectacle à la fois drôle et poétique, mené tambour battant pour notre plus grand plaisir, comme il sait si bien le faire.

A voir absolument pour tous publics, petits et grands, à partir de 6 ans. RESERVER

20H20/ AAAH BIBI/ T. DE LA LUNA /

Julien Cottereau, notre mime et bruiteur poétique, clown virtuose à la recherche de son grand-père nomade et forain. La comédie en geste d’un éternel rêveur, au visage d’enfant et à la gestuelle d’une internationale compréhension, qui nous fait plonger dans la mer, voler dans les airs, et suscite l’imagination comme personne. Eblouissant comme ses spectacles précédents et toujours en interaction avec le public ravi.

Julien donne aussi cette année au T. Quartier de Lune à 13H20 : A FLEUR DE MOTS avec Fane Desrues, du 7 au 30 juillet.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC FAMILIAL. 

20H20/ LES DESAXES/ MAD SAX/T. DU ROUGE GORGE /THEATRE MUSICAL/ : Par la troupe des Désaxés, 4 saxophonistes virtuoses, un spectacle très bien monté. On ne s’ennuie pas une seconde, pour un bon moment de détente. Pour tout public adulte et grands ados.

A VOIR TOUT PUBLIC ADULTE ET ADOS

20H25/ SWING HEIL/ T. CONDITION DES SOIES/ THEATRE

En 1938 à Hambourg un jeune adolescent, Richard, est pris de passion pour le swing où il trouve joie de vivre et liberté, et refuse tout embrigadement dans les Jeunesses hitlériennes qu’il méprise pour leur conformisme. Mais la défense de la musique de jazz et la revendication d’un individualisme vestimentaire et culturel va sembler dangereux au pouvoir nazi qui va arrêter les swingueurs et les interner, voire les torturer et les assassiner. Un spectacle fort et émouvant qui met en garde contre les régimes totalitaires et montre que le maintien de la liberté ne peut que se faire par la lutte et la résistance, avec tous les risques qu’elles comportent. Romuald Borys est un excellent comédien qui incarne seul tous les personnages, danse, chante et joue avec une énergie impressionnante tout en sachant admirablement passer des moments dynamiques aux émotions intimes. A VOIR pour public adulte et ados.

20H30 / JOURNAL D’UN MALENTENDANT ET SES MALENTENDUS / AMBIGU T.

Ce spectacle a été co-écris par Frédéric Deban et Dominique Lozac’h. C’est une adaptation de son ouvrage « Vos gueules les acouphènes » dans lequel Frérecic D. raconte son handicap. Le célèbre comédien de ‘Sous le soleil’ bascula brutalement dans la surdité à la fin d’un tournage. Durant 5 ans, il a été frappé par une surdité totale et l’enfer des acouphènes sonores permanents. Avec un jeu d’acteur puissant, des lumières intenses sur scène, le comédien nous fait vibrer dans son enfer invisible. Plus tard, il se fera poser un implant et il revivra avec l’ouïe retrouvée. Ensuite, il a pu reprendre une nouvelle activité professionnelle. Beaucoup d’émotions, et de poésie dans ce spectacle bouleversant. Un grand moment de théâtre.

A Voir 

20H30/ SIMON FACHE PIANISTE TOUT TERRAIN / T. ALBATROS/ /HUMOUR MUSICAL :

Une pièce où se dévoile toute la virtuosité de Simon Fache, un humour irrésistible où il est tour à tour, pianiste de brasserie, de mariage, d’enterrement, de croisière,… jusqu’à devenir « le pianiste à Arthur ». Un vrai bonheur partagé par tout le public qui reprend avec lui les airs les plus connus. On s’y régale.

A VOIR ABSOLUMENT pour tous publics grands et petits à partir de 10 ans.

20h30/ Le chevreuil et Dalida/T. Artéphile/

Vue en avant -premièreDans ce seul en scène, où l'actrice incarne la célèbre Dalida, l'actrice répond à des questions sur sa vie. Si c'est une caricature de Dalida, avec maquillage, faux cils, et expressions exagérées, l'actrice à un jeu très juste et on sent bien les joies et souffrances qui ont jalonnés la vie de cette chanteuse. Accompagné évidemment par le chant de ses plus célèbres chansons, c'est un très beau spectacle musical.

A voir, pour public Adulte et Grands Ados.

20 H35 / JULIETTE, VICTOR HUGO MON FOL AMOUR / T. DES CORPS SAINTS

Cette pièce est tirée du roman à succès de Patrick Tudoret « Juliette, Victor Hugo mon fol amour » parue en 2020. Dans ce spectacle, c’est Juliette qui est mise en avant, c’est elle qui parle de sa passion amoureuse avec le célèbre écrivain Victor Hugo. Avec l’actrice Claire Lussignol, nous revivons les moments forts de sa vie amoureuse, son enfance au couvent, son mariage, la mort de Léopoldine, la mort de sa fille Claire et l’exil à Jersey. Une vie intense pendant près de 50 ans auprès de ce géant de l’écriture. Une vie hors du commun et une correspondance exceptionnelle pour la muse de Victor Hugo. Un texte fin et ciselé pour magnifier le jeu de l’actrice.

A VOIR    

21H/ LA TOUR DES MIRACLES/ T. PETIT LOUVRE(TEMPLIERS)

Quel Pari de rendre Georges Brassens audible autrement qu’ en chanson?

Ivan Morane/ compagnie Réalités, s ‘est attaqué à la difficile tâche de porter à la scène le roman de Brassens “ La tour des miracles” publié pour la premiere fois en 1953.

Les 2 acteurs sont extraordinaires, l’investissement physique d’ Alexandre Schorderet époustouflant.

Néanmoins il est parfois difficile de trouver de la cohérence à cette addition de saynètes émaillées de gauloiseries aux accents rabelaisiens.

L’ humour noir sert de fil conducteur à cette galerie de personnages grotesques

englué dans des situations abracadabrantes !

Le lexique de Brassens y est, sa vision poétique et rabelaisienne aussi mais plus facile de les faire passer en chansons!

Spectacle s’ adressant à un public averti car la trivialité de certaines situations et la difficulté lexicale le rendent difficile pour un jeune public.

21 h /Tom à la ferme/La Manufacture

Tom apprenant que son amant était mort, quitte la ville pour assister aux obsèques dans une campagne qu’il ne connait pas. Dès son arrivée à la ferme, il comprend que personne ne sait qui il est; La mère ne sait rien de lui, il voit tout de suite qu’il n’est pas question de parler d’homosexualité, le frère sait tout mais ne l’accepte pas et se révèle violent, il fait de Tom son souffre-douleur; au début il encaisse, il a peur mais va provoquer son bourreau puis il se rebiffe, rend des coups, mais la situation est très ambigüe.

La ferme est d’une saleté épouvantable, qui va empirer d’autant plus qu’ils passent la moitié du temps à se battre sur le sol.

Mais ce n’est pas que sordide, il y a des répliques très drôles.

La mise en scène est très bonne, les acteurs tous excellents, les spectateurs ne s’y sont pas trompés.

Il n’est pas anodin que des artistes brésiliens veuillent adapter cette pièce de théâtre. Ils sont courageux et méritent d’être soutenus 

21H/ CLIMAX/ T. DES LUCIOLES/ THEATRE MUSICAL

Par la Cie Zygomatic qui nous avait donné la pièce « Manger », coup de cœur du OFF2014, qui nous alertait sur notre alimentation, une pièce jubilatoire pour tirer la sonnette d’alarme sur le Climat et ses dérèglements.

Ils sont quatre, ils font à la fois la technique et l’interprétation : Aline Barré, qui s’occupe de la chorégraphie, Xavier Pierre, des lumières, Benjamin Scapini, de la musique et Ludovic Pitorin qui signe une mise en scène pleine de trouvailles, plus drôles les unes que les autres, Fabien Casseau les accompagne pour l’artistique.

Un spectacle jubilatoire dans sa forme et aussi très inquiétant pour le fond d’urgence climatique qu’elle déroule, ces comédiens-chanteurs-danseurs-mimes, visualisent des informations très documentées en un parcours de voyage dans le monde d’un enfant du futur qui irait de la banquise groenlandaise aux îles indonésiennes menacées de sombrer dans l’océan et font aussi prendre conscience du peu de temps avec lequel l’homme est arrivé à faire des dégâts polluants pour la petite planète Terre. Un spectacle nécessaire et d’une grande efficacité où l’on s’amuse aussi de bout en bout.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adulte et ados (à partir de 12 ans) RESERVER

21H10 / LA NUIT DES ROIS / T. DU ROI RENE

La célèbre pièce de Shakespeare revisitée avec talent par une troupe de 6 jeunes comédiens très dynamiques qui interprètent une quinzaine de personnages. Le tout accompagné à la guitare et par des chants et danses. Intelligent , très rythmé et très drôle.

A voir absolument, tout public.

21H10/ 66 JOURS/ T. DES BELIERS/THEATRE SEUL EN SCENE/

Une chaise seule au milieu de la scène, tenue de sport grise avec capuche, Théo Askolovitch est là, crâne rasé, pour un seul en scène poignant et en même temps bourré d’humour. 66 jours, c’est le temps qu’aura duré la chimiothérapie de ce jeune homme, un récit vibrant d’humanité et de sincérité dans l’amour pour sa famille, sa sœur, son père, cette aide inconditionnelle qui ne le lâche pas face à ses peurs, celle lointaine déjà d’une mère perdue elle aussi par la maladie, celle récente de sa masculinité menacée. Il rit et crie pour ne pas pleurer face aux médecins, à sa fatigue qui suit les chimios, il se raccroche à son amour pour le football, comme les enfants il parie sur la victoire des Bleus à la Coupe du Monde, pour se sortir vivant de cette aventure. Quel formidable talent ! BRAVO !

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS

21H15 / LES VILAINES / T. DU PETIT CHIEN

C’est un spectacle musical de Guy et Elsa Bontempelli pour l’écriture. En effet Elsa, ex-meneuse de revue au Lido de Paris, décide de porter sur scène son expérience de danseuses. Le rideau s’ouvre sur l’envers du décor, les loges de trois sublimes danseuses d’un cabaret Parisien. Magnifiques dans leurs tenues de scènes à paillettes et avec leurs accessoires en plumes, les trois comédiennes chantent, dansent et jouent la comédie. Tendrement elles nous confient leurs peines et leurs joies avec beaucoup de drôlerie et de finesse. Ces trois Vilaines Margaux Heller, Lucille Nemoz et Natalia Pujjszo ont un talent fou. Elles se dévoilent tour à tour après chaque numéro de chant. Le public est conquis par cette extraordinaire revue colorée et rythmée.

A VOIR ABSOLUMENT Tout public

21H15/ SALINA LES TROIS EXILS/ ESPACES MISTRAL

Six fabuleux interprètes, plus que des acteurs, travaillant en troupe “la compagnie des apicoles “ ressuscitent le parcours douloureux et de colère de Salina l’ enfant de sel abandonnée et recueillie par une femme de la tribu Djimba.

Ils se sont emparés à la la fois de la pièce et du récit de L. Gaude, confrontant les différents styles littéraires de l’auteur.

“Faire que des vies soient sauvées du néant parce qu’ on les aura racontées”

Est la pierre angulaire du récit de colère et de résilience raconté par Laheen

Razzougui conteur et dernier fils de Salina.

Les différents protagonistes s’ impliquent dans un temps indéfini, un espace désertique qui n’ est pas nommé pour laisser place à l’ imaginaire des spectateurs.

Salina et sa vie difficile célèbrent le courage de s’opposer à un mode de vie,

une hiérarchie sociale, à une famille qui décide de votre vie pour vous condamner à l ‘esclavage et au malheur.

Cette alternance de l’évocation et du dialogue alimente efficacement l’empathie du spectateur pour les héros de ce récit épique.

C’ est un spectacle complet, magnifique, poétique où rien n’ est inutile, la mise en scène de B. Bernardins est et Khadija El Mahdi ressuscite la parole du conteur tout en donnant la parole à Salina. A voir absolument 

21H30/ FRAGMENTS/ T DU CHENE NOIR / THEATRE

Un voyage dans l’œuvre et les mots d’Hannah Harendt, par Bérengère Warluzel et Charles Berling qui en signe la mise en scène. Devant le grand rideau rouge de l’Histoire, autour d’une table, 8 personnes, 2 enfants, Guilad Oren et Ariel Oren, 3 adultes spectateurs et 3 mannequins une pile de livre, sur le côté un piano, emballé de couvertures de la Croix Rouge, deux chaises qui se font face.

Hannah Arendt est interprétée par trois comédiennes, à trois âges de sa vie, Bérengère Warluzel, Romane Oren, Ysaure Oren qui prendront la parole successivement et joueront aussi du piano. Hannah Harendt arrive, cachée par la pile de livres qu’elle transporte, et nous délivre peu à peu sa pensée à travers les évènements qui ont marqué sa vie, l’horreur inoubliable de la Shoah, le procès Eichmann et la banalité du mal, puis son œuvre philosophique et politique et ses écrits poétiques moins connus. Une œuvre toujours d’actualité pour tenir éveiller la pensée.

C’est une production de Chateauvallon-Liberté Scène nationale de Toulon et de la Criée de Marseille que vous pourrez aussi voir en saison probablement.

A Voir Absolument pour public plutôt littéraire.

21 h 30/Paying for it/Théâtre des Doms

La Brute est un collectif d’artistes belges de théâtre, leur recherche « est au cœur des zones de non pensés » tout un programme ! Paying for it est leur 2° création, leur étude porte sur la prostitution. Ils ont bien étudié le sujet, multipliant les rencontres, non seulement avec les travailleur.se.s du sexe, mais aussi avec des clients, des policiers de la brigade des moeurs.

Le résultat est là, sur le plateau, une grande table, des chaises et 10 actrices, acteurs, prennent la parole, nous entendons ces travailleur.se.s parlant de leur travail, de ce qu’il représente, leurs vies, celles de leurs clients et c’est passionnant ; pas de tabou, on parle de tout, drogue, argent entre autres.

Le tableau n’est pas idyllique, les femmes surtout ne veulent pas être cataloguées coupables ou victimes, souvent maltraitées sous prétexte de les protéger. Elles veulent avoir enfin des droits.

Un très bon documentaire social

21H30/ REDOUTABLES / T. DE L’ORIFLAMME

C’est une comédie d’Isabelle Alexis avec Jean-Luc Moreau à la mise en scène. Trois amies comédiennes se voient lâchées par leur metteur en scène le soir de leurs dernières représentations. Il leurs avait promis un film qui se fera sans elles. Dans la loge de chacune, c’est la stupéfaction la plus totale et l’incompréhension. A la manière d’une comédie de boulevard, avec un texte incisif et percutant, le trio fonctionne à merveille. Les spectateurs sont conquis, le rire, est au rendez -vous !

A VOIR dans un nouveau théâtre. 

21H30/ SUR UN AIR DE TANGO/T.BUFFON

Fable réaliste et intimiste d’Isabelle Toledano, “Sur un air de tango “explore les rapports père-fils sur un mode mi -figue mi-raisin et le prélude à un divorce.

Les dialogues sont percutants bien servis par Michel Papineschi qui incarne un père résilient, rabelaisien mais qui réservera des surprises inattendues.

Damien Boisseau se fond dans Pierre avec un certain bonheur, fils quelque peu frustré et complexé vis -a-vis de son père et de sa femme.

La mise en scène de Bénédicte Bailby et Pascal Faber au décor minutieux s’accorde surtout à montrer l’environnement de Pierre, de sa femme et pourquoi elle essaie d’ y échapper!

Le spectacle est agréable à regarder, quelques moments forts dans les Dialogues Pierre et son père.

Spectacle pour tous les publics.

21H30/ LES MISERABLES 2.0/ T. DE LA LUNA/ THEATRE

Accrochez-vous en 1 heure, toute l’histoire de Jean Valjean, 18 personnages joués par 4 comédiens déchainés, dans une comédie complètement déjantée, à l’humour ravageur, entre deux époques, celle de la première moitié du XIXe s et de la révolution des 3 Glorieuses qui a porté au pouvoir la Seconde République et la nôtre (Gilets jaunes compris !). On s’amuse beaucoup et sans retenue.

Surtout littéraires s’abstenir, tous les autres peuvent y aller en famille, pour une heure de franche rigolade.

21H30 / JE TE PARDONNE (HARVEY WEINSTEIN ) / T. DES HALLES

Avec un titre aussi déroutant, le ton est donné par le metteur scène Pierre Notte qui se délecte dans le rôle du producteur déchu. Sous forme de tribunal, les quatre comédiens dénoncent les agissements d’Harvey Weinstein. Dans ce cabaret-procès loufoque tous les coups sont permis pour caricaturer le producteur Américain. A la barre sont convoquées la femme de chambre, une gamine de 13 ans et Elisabeth Badinter. Le texte incisif et percutant fait mouche pour le plus grand plaisir des spectateurs.

A VOIR Pour public averti.     

21H/30/ DESIR, TERRE ET SANG/ CLOS DE L’ABBAYE VILLENEUVE EN SCENE/ JUSQU’AU 21 JUILLET/ LES BALADINS DU MIROIR et L’INFINI THEATRE/

Sous leur chapiteau, une grande création de la troupe du Théâtre en itinérance des Baladins du Miroir, d’après les œuvres de Fédérico Garcia Lorca, le poète assassiné par le fascisme espagnol : La maison de Bernarda Alba, Le rêve de Yerma, Noces de sang, réunies avec harmonie en un même espace et même temps par la belle mise en scène de Dominique Serron et la musique et chansons de Line Adam. Présentées par celui qui joue l’instituteur du village devant un léger rideau de scène, qui servira aussi d’écran d’images projetées pour ces trois histoires, 16 comédiens chanteurs, 3 musiciens (piano, batterie, violon) qui les accompagnent réunis autour d’une piste circassienne et devant une roulotte qui sera tour à tour la maison de Bernarda, ou celle de Yerma et des Noces.

C’est toute la culture traditionnelle espagnole qui surgit là, avec une grande expressivité des comédiens-es chanteurs –es, les robes noires des femmes ou celles éclatantes du flamenco et des Noces, ces chaises autour de la piste où se tiennent les femmes ou les hommes , de formidables chansons de groupe, les guirlandes lumineuses qui transforment la piste de cirque en espace de fête pour les Noces, les comédiens-es arrivent de tous les côtés du chapiteau ajoutant ainsi à l’impression de vie d’un village. La réunion des trois œuvres de Lorca ouvre celles-ci sur la vaste culture espagnole, elles perdent un peu en intensité mais en sont ainsi plus vivantes et moins fermées sur elles –mêmes. BRAVO aux Baladins !

Pour leur 40 ans d’itinérance les Baladins ont eu droit à un film de Bernard Gillain : Des Vagabonds ou des Dieux en déroute et même à une bière spéciale !

A VOIR ABSOLUMENT et D’URGENCE (ils terminent le 21 juillet) pour adultes et grands ados. 

21H35/ TOUTE L’HISTOIRE DE LA PEINTURE EN MOINS DE DEUX HEURES/ T. ACTUEL/CONFERENCE SPECTACLE/

TOUTE LA PEINTURE EN MOINS DE 2 HEURES était le premier spectacle –conférence d’Hector Obalk, célèbre pour ces courtes chroniques filmées diffusées sur Arte. Voici donc la version avignonnaise, en zig –zags, dans la salle carrée de la Condition des Soies, qui s’y prête admirablement. Une passionnante conférence accompagnée d’une jeune soprano et surtout aussi d’un vidéaste qui a patiemment assemblé toutes ces peintures, icônes de l’Histoire de l’art.

Un spectacle très participatif avec le public, qui découvre, ou connaît déjà beaucoup de choses sur ces œuvres. Des Primitifs Italiens, visibles aussi Petit Palais d’Avignon, jusqu’à l’époque de l’abstraction du XXe siècle, en passant par les peintres les plus fameux, de Giotto à Fra- Angélico, puis des géants de la Renaissance, Léonard, Raphaël, Michel-Ange, à l’époque classique et baroque des écoles du Nord, Rembrandt, Rubens, au XVIIIe de Chardin et Watteau, jusqu’à Cézanne et Van Gogh, des raccourcis tout dans l’humeur et l’instant de la verve de critique d’Hector Olbak, qui nous fait sa conférence sans préparation, tant il est à l’aise dans ce domaine.

A Voir Absolument pour tout public adulte et grands ados aimant la peinture. RESERVER

21H40/SOIS UN HOMME MON FILS/ T. CINEVOX/HUMOUR: De et avec BOUCHTA, sous la direction de Richard Martin, une production du Théâtre Toursky de Marseille qui sera reprise du 12 novembre au 31 décembre 2019. Bouchta, nous fait rire de tout et se rit surtout de lui-même, dans sa quête douloureuse d’une identité différente de ses nombreux frères et sœurs, et avec une autodérision irrésistible, ce fils d’immigré algérien grandi dans les cités HLM de Marseille Nord, nous raconte sa famille, ses amis, son voyage de mariage au pays…Une nouvelle « cage aux folles » délirante, avec toutes les saveurs du «parlé » du sud méditerranéen.

A VOIR ABSOLUMENT pour tout public adulte et grands ados

21h30, / Sois un homme mon fils./ T. LE VOX

Bouchta est un fils d'immigrés algérien et habite dans les HLM de Marseille, par ailleurs il se découvre aussi homosexuel au grand dam de sa mère grande marieuse qui souhaite le marier de force à la fille de sa gardienne. Dans ce one man show, Bouchta aborde avec humour, autodérision et une pointe d'émotion toutes les discriminations auxquelles il fait face, racisme, homophobie...Tantôt incarnant son rôle à lui ou celui d'autres, son jeu est très bon. C'est un très beau spectacle, tant émouvant que drôle. A Voir pour Ados et Adultes.

21H40/ SPECTRE/ T. CHAPELLE DU VERBE INCARNE/ DANSE –MARTINIQUE/

Dans une belle chorégraphie, très dynamique de David Milôme, fondateur en 1998 du festival international « Caraïp’-Hop », l’évocation des « spectres » de la mort qui se sont récemment invités partout dans le monde.

8 formidables danseurs, venus des quatre coins du monde pour cette œuvre, certains de formation classique, une belle danseuse uruguayenne, ou Hip-Hop, entre performances acrobatiques et duos plus sensibles, une danse très fluide et expressive où se succèdent de superbes chorégraphies d’ensemble pour cette production de la MD Company.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC AIMANT LA DANSE

21H45/ LE CAS LUCIA J/ ARTEPHILE/ SEULE EN SCENE.

Une performance très expressionniste de Karelle Prugnaux, pour interpréter un texte d’Eugène Durif dans une mise en scène d’Eric Lacascade, la vie de Lucia Joyce, fille de James Joyce, irrémédiablement attachée à son père, qui tombera amoureuse du jeune Beckett qui la rejettera et qui sera ensuite enfermée dans un asile et soignée par Jung, pour schizophrénie, enfermement qui durera jusqu’à sa mort en 1982.

Une pièce un peu difficile à cette heure-là.

A VOIR POUR PUBLIC TRES AVERTI.

21H45/ LE BOURGEOIS GENTILHOMME/ T. DE LA LUNA

Par 10 jeunes et talentueux acteurs et un DJ virtuose, un Bourgeois déjantée et haut en couleur, Tout le texte y est mais c’est une vraie comédie musicale, où musiques classiques (Lully) et contemporaine se mêlent avec bonheur, chanteuses d’opéra (à capella BRAVO), danseurs, beaux déguisements, effets scéniques très amusants .

C’est drôle enlevé et on s’y régale, la Compagnie des Lampistes y est au meilleur de sa forme.

A VOIR ABSOLUMENT TOUT PUBLIC FAMILIAL 

21H45/PETIT PAYSAN TUE/ T. DES LUCIOLES

Sous forme de théâtre documentaire, entre conférence savante de l’évolution agricole vers une productivité sans frein et vie quotidienne d’un petit paysan, par trois jeunes acteurs une pièce qui rejoint tous les films récents que l’on a pu voir sur le sujet, la mort programmée des petits paysans, dont tout montre aujourd’hui qu’ils sont indispensables pour une agriculture biologique respectueuse de l’environnement.

  • A VOIR POUR TOUT PUBLIC ADULTE GRANDS ADOS.

21H55/CABARET BURLESQUE/T. LE ROUGE GORGE /CABARET : Pour les derniers noctambules, un cabaret coquin de personnages haut en couleur, très dynamiques.Pour public adulte

22H/ LES DEZINGUES DU VOCAL/ T. ESSAION/ SPECTACLE MUSICAL

Un spectacle de Sophie Jolis, par la troupe des Dézingués, un guitariste, un pianiste, deux chanteuses pétillantes et loufoques, ils abordent dans leurs chansons originales tous les sujets, ceux que l’on n’ose pas aborder justement, un spectacle très bien rodé et débridé au service d’une écriture pleine humour et d’intelligence.

A VOIR POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS

22H/ MENSCHEN FRESSER BERG… OU LA MONTAGNE/ T. EPISCENE/THEATRE

Quatre comédiens belges de talent, qui à partir d’un film sur la montagne imaginent un processus théâtral pour recréer ce monde- là en grand au théâtre. Une pièce très humoristique où on s’amuse beaucoup, pleine d’autodérision sur le monde du théâtre.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC A PARTIR DE 6 ANS

22h /Der Menschen Fresser Berg... oder die besteigung die bjorg schaffers leben kostete, ou La Montagne(titre provisoire)/ T. EPISCENE

Cette pièce de théâtre, est une pièce de théâtre en construction, le metteur en scène décide de nous en montrer une étape. Il veut adapter un film allemand des années 30 au théâtre. Très amusante et loufoque cette pièce de théâtre dans le théâtre est aussi une caricature du monde du théâtre d'aujourd'hui. La mise en scène et le décor sont encore précaire et c'est normal, car cette pièce est encore en construction (d'ailleurs le metteur en scène ne manque pas de nous étaler tous ses grands projets). Caricaturistes des acteurs et du metteur en scène, les acteurs ont finalement un très bon jeu. C'est un spectacle A voir absolument, pour tous publics.

22h/ DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON/ T. DU BALCON/ KOLTES PIETRAGALLA ROUAULT

Dans ce texte fameux de B.M.Koltes mettant aux prises un dealer et son client, Pietragala et Rouault jouent de la complexité de cette relation pour la traduire en mouvement et rendre le texte dit au début de la pièce intelligible en tant que “ métaphore de l’offre et de la demande».

La poésie qui émane de cette chorégraphie s’ appuyant sur 2 danseurs exprime leurs désirs, leurs limites, l’acceptation ou la non acceptation de l’ autre, fascinants allers-retours soutenus par une musique techno qui s’efface devant une séquence de musique indienne rythmant par la respiration et le mouvement les antagonismes cachés.

Ainsi dans la dernière partie du spectacle le danseur s’exprime par le corps et la parole laissant au spectateur une impression subtile où se mêlent mouvement et expression orale.

L’ ensemble est d’ une beauté formelle fracassante, interpellant en permanence le spectateur devenu malgré lui partie prenante de ce combat singulier.

Le but de Pietragala et Rouault est atteint: la danse doit interroger, questionner.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC. RESERVER

22H/ LA MONTAGNE/ T. EPISCENE/

Très bon spectacle comico-tragique sur le théâtre et l’adaptation d’un film des années 30 sur la montagne, c’est drôle, inventif on ne s’ennuie pas une seconde, par la Cie Les Vrais Majors.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC FAMILIAL, enfant au-dessus de 6 ans.

22H/ LE 20 JUILLET UNIQUEMENT / FESTIVAL CONTRE COURANT /LA BARTHELASSE/ GAINSBOURG CONFIDENTIEL/ VOL 2 à 7/SPECTACLEE MUSICAL/

AVA TOUT PUBLIC ADOS ET ADULTE

22H30/ L’AFFAIRE DE LA RUE LOURCINE/ T. DES LUCIOLES/ THEATRE

Par la Cie des Modits, et en chansons, une version très déjantée, presque clownesque, de cette pièce déjà très drôle d’Eugène Labiche, dans une jolie mise en scène d’époque de Justine Vultaggio, qui interprète aussi une Mme Lenglumé très amusante et convaincante aux côtés d’Oscar Voisin, Antoine Léonard, Reynold de Guenyveau, Grégory Dété, Alexis Rocamora, Gabrile Houdou , Clément Pellerin, tous acteurs de talent.

Après une soirée bien arrosée, deux hommes se retrouvent dans le même lit, avec l’oubli manifeste de leurs actions de la veille, un journal apporté par Justin, le valet de chambre, leur apprend un meurtre qu’ils semblent avoir commis. De bouteilles, descendues généreusement, en quiproquos, un mauvais rêve éveillé qui se résoudra par la découverte de la date très ancienne du journal.

C’est très divertissant, chantant et enlevé avec brio, le rythme est effréné on ne s’y ennuie pas une seconde, même à cette heure - là après une journée de théâtre ! Si vous l’avez raté cette année, ne vous inquiétez pas ils reviendront sûrement au festival prochain.

A VOIR ABSOLUMENT POUR TOUT PUBLIC ADULTE ET GRANDS ADOS 

22H35/LES DIVALALA LALAMOUR/ T. DU ROI RENE

Trois “divas” enflamment la salle dans une envolée de sons lancés a capella en reprenant des tubes de la fin xx e siècle avec une orchestration renouvelée qui nécessite des voix travaillées. Angélique, Gabrielle et Marion s’y entendent à nous divertir.

L’ enchantement est total, les séquences s’enchainent avec une chorégraphie

endiablée soutenant des textes pleins d ‘humour, les tubes se rengorgent sous l’effet conjugué des voix, de la musique revisitée avec bonheur.

L’ interpellation d’ un spectateur d’abord décontenancé puis consentant transforme la scène en lieu de rencontre.

Libérées, femmes jusqu’au au bout des ongles elle jonglent avec des histoires d’amour improbables, histoires de tous les jours, avec la même force, le même enthousiasme qui séduisent le spectateur le plus récalcitrant.

L ‘apothéose “ Souvenirs, souvenirs “ traitée comme une chanson d’ adieu hawaïenne…du jamais vu ni entendu.

Un spectacle total convenant aux jeunes et moins jeunes qui en sortiront avec le sourire.Une leçon de bonne humeur et d’optimisme avec un talent fou!

22H35/ NOT ALL MEN/ T. DES BELIERS/ HUMOUR

La Nouvelle Seine à Avignon, avec un stand up de Florian Nardone, dans un texte qu’il a élaboré avec Martin Darondeau, où il parle de tout ce qui peut fâcher, choquer, dans un réquisitoire sans appel contre la masculinité primaire. Lui a été élevé par des femmes, sa mère très « masculine », il a appris à aimer faire ce qu’elle ne faisait pas, toutes les tâches ménagères, mais en fait « Qu’est-ce que c’est : être un homme aujourd’hui ? ». Un premier spectacle percutant contre la misogynie ambiante, très suivi par le public de jeunes adultes. Réservez la salle est pleine.

POUR PUBLIC AVERTI SEULEMENT

22H45/ REGGIANI PAR ERIC LAUGERIAS/T. DES GEMEAUX/ SPECTACLE MUSICAL :

Les plus fameuses chansons de Serge Reggiani en deux traversées, suivant les jours, dans un superbe récital très bien monté, conçu, mis en scène et interprété par Eric Laugerias et Judith d’Aleazzo. C’est Simon Fache, pianiste virtuose, que vous pouvez retrouver au Coin de La Lune pour : Notre Petit Cabaret et pour la pièce Pianistes, qui l’accompagne au piano et à l’accordéon.

Un spectacle d’hommage et d’amour pour S. Reggiani, transmis par la belle voix chaude d’Eric Laugérias, pour faire connaitre aussi aux nouvelles générations qui ne l’ont pas connu, cet interprète unique qui a bâti une œuvre et auxquelles ses chansons sont irrémédiablement attachées.

A VOIR ABSOLUMENT pour tous publics.

Sélection de CAPUCINE (notre plus sévère critique) spectacles en tous genres repris

dans le festival OFF en 2022

Sélection (subjective, bien sûr) de spectacles en tous genres vus

dans le festival OFF en 2022 ou antérieurement

Classement par "mention" et par horaire

Sont soulignés les spectacles nouveaux dans le Off cette année

heure théâtre nom du spectacle durée et dates

Très bons spectacleS

10h Essaïon Maya, une voix 1h15 sf 25

10h Roi René Adieu M. Haffman 1h30 sf 25

11h10 Buffon Acquittez-la ! 1h15

10h13 Gémeaux Vienne 1913, les prémiSSes du pire 1h25 sf 26

11h30 Boulodrome Ile Piot Les Pieds tanqués 1h15 du 12 au 24/7

12h Scala La Machine de Turing 1h30 sf 25

15h45 Lucioles Le Misanthrope 1h50 sf 20,27

16h50 Essaïon Lorsque Françoise paraît 1h20 sf 25

17h15 Girasole La Dernière Lettre 1h25 sf 25

18h Balcon Le Navire night (Duras)1h15sf 26

Bons spectacles

10h Actuel Le Petit coiffeur 1h25 sf 25

10h Gémeaux (s.des Colonnes) Monsieur Motobécane 1h15 sf 26

11h15 Luna (s.1) Signé Dumas 1h20 sf 25

11h20 Brunes Une vie de pianiste 1h15 sf 26

11h30 Conservatoire A table chez nous on ne parlait pas 1h sf 20

10h30 Petit Chien Le Comte de Monte-Cristo 1h10 sf 25

11h35 3 Soleils Comédiens ! 1h35 sf 26

11h55 Actuel Oublie-moi 1h15 sf 25

12h Rouge-Gorge (s.1) Beethoven ce manouche 1h20 Jours PAIRS sf 26

13h30 Espace Roseau Teinturiers (s.Giono) Les Racines de la liberté 1h15 sf 26

15h30 Actuel Madame Ming 1h25 sf 25

14h50 Luna Bienvenue au bel automne 1h30 sf 24

15h05 3 Soleils (s.2) Gardiennes 1h15 sf 26

15h15 Chêne Noir Changer l'eau des fleurs 1h15 sf 25

16h Balcon Petit boulot pour vieux clowns (Visniec) 1h15 sf 26

16h50 Corps Saints (s.3) Dans la peau de Cyrano 1h20 jours IMPAIRS

16h50 Corps Saints (s.3) La Valse d'Icare 1h20 jours PAIRS

17h25 Palace Very math trip 1h15 sf 20,27

pour amateurs de maths et enfants collège/lycée

18h Gémeaux (s. des Colonnes) Dans les forêts de Sibérie 1h10 sf 26

18h Luna (s.2) En ce temps-là, l'amour 1h15 sf 26

18h05 Lucioles (s.Mistral) Une vie sur mesure 1h20 sf 20,27

18h30 Luna (s.1) Marie des Poules, gouvernante chez George Sand 1h20 sf 24

19h Halles (s. Chapitre) L'Installation de la peur 1h30 sf 20,27, 28,29,30

19h20 Petit Louvre (Templiers) La Truite 1h10 sf 26

19H55 Chêne Noir (s. Ferré) Fleurs de soleil 1h05 sf 25

Assez bons spectacles

13h30 Chêne Noir (s.Coltrane) Un amour de Blum 1h15 sf 25

15h25 Béliers (s.1) Les Poupées persanes 1h35 sf 26

14h50 Chien qui. fume Parfum de femme 1h35 sf 26

19h40 Actuel La Chambre des merveilles 1h25 sf 24

20h25 Condition des Soies (s.Drouet) Swing Heil 1h20 sf 30

Spectacles recommandés par des amis

10h Doms La méthode du Dr Spongiak 1h sf 24,29,30

10h Béliers (s.1) Courgette 1h32 sf 26

10h Buffon Tout neuf ! 40' sf 26

10h Petit Louvre (Templiers) Roméo et Juliette sf 26

10h10 Lucioles (s.Fleuve) Oum Pa Pa ! 1h15 sf 20,27

11h le 11 (Espace Mistral)The game of Nibelungen 1h sf 26,27,28,29,30

11h05 Lucioles (s.Fleuve) Le Songe d'une nuit d'été 1h25 sf 20,27

11h30 Vents (s.1) Jean Zay, l'homme complet 1h15 sf 25

11h55 Luna (s.3) Mimosa 1h10

11h40 Condition des Soies (s.Ronde)Tant qu'il y aura des coquelicots 1h15

12h Doms Koulounisation 1h15 sf 24,29,30

12h Petit Louvre (Templiers) La Promesse de l'aube 1h05 sf 26

12h25 le 11 (s.3) Le Champ de bataille 1h15 sf 26

13h05 Factory-Théâtre de l'Oulle Fantasio (Musset) 1h25 sf 25

13h45 Petit Louvre (Templiers) Les Raisins de la colère 1h45 sf 19, 26

14h45 Buffon Contre-temps 1h20 sf 26

16h Condition des Soies (s. Juliette Drouet) Le Montespan 1h30 sf 25

18h20 Petit Louvre (Van Gogh) Gibraltar 1h sf 26

18h50 Espace Roseau Teinturiers (s.Giono) Un soir chez Renoir 1h15 sf 26

19h Doms Qui a peur... 1h30 sf 24,29,30

20h50 Scala 600 Machine de cirque 1h30 sf 25

21h30 Doms Paying for it 2h sf 24,29,30